Le MESSAGE : Un problème ? Où ça ?

NdlR : Steve Darlington a fondé le site The MESSAGE en 2012 via un financement participatif pour mener des campagnes visant à lutter contre les discriminations et la misogynie dans les milieux ludiques. MESSAGE veut dire Men Ending Slurs and Sexual Attacks in the Gaming Environment. En français, “les hommes contre les insultes et les agressions sexuelles dans le milieu ludique”. Ou pour garder l'acronyme : “les Mecs Empêchant le Sexisme et toute Sorte d’Agression dans leurs Groupes et leur Entourage”, nous en avions déjà parlé dans Joueurs contre la misogynie.

Un excellent ami, et lecteur de mon blog, m’a demandé de fournir davantage d’exemples du problème. D’autant que j’aimerais partager le MESSAGE avec tous les rôlistes, que les exemples de ma vidéo sont peu nombreux, et qu’ils proviennent exclusivement de jeux vidéo. Sans vouloir le vexer, car c’est une crème, je m’abstiendrai de faire ça. Ce, pour plusieurs raisons.

Déjà, parce que je suis trop fainéant. Ensuite, et surtout, je ne veux pas que le MESSAGE porte là-dessus. Tout le monde parle du mauvais comportement [de certains joueurs]. Parfois, il semble qu’on fait tout notre possible pour en parler. On adore s’indigner, et sur Internet, c’est si facile de participer à la comédie du scandale et à la vindicte populaire hâtive. Pour autant, notre indignation est peut-être justifiée, et la justice peut être méritée ; mais je ne veux ni ressasser les mêmes sujets, ni simplifier les choses. C’est trop facile et commode, et je veux me montrer plus intelligent que ça. Je veux vraiment aborder ces problèmes et pas seulement les condamner puis passer à autre chose. Je ne veux accuser personne, d’ailleurs. Je veux faire de cet endroit un havre de paix pour les hommes comme pour les femmes, où l’on cherche à résoudre les problèmes plutôt que de coller des étiquettes aux gens.

Comprenez-moi bien, je sais comment marche le militantisme. Je sais qu’avant de signer une pétition ou de cliquer sur un bouton, même la personne la plus impliquée et réfléchie au monde doit se rendre compte du problème, être convaincue de son existence réelle, de ses dégâts et de la menace imminente qu’il représente. Mais voilà le hic : si vous ne savez pas qu’il existe un problème dans tout le monde ludique, vous n’avez pas fait suffisamment attention. Peut-être est-ce le cas. On ne vous en veut pas. Mais je parie que vous connaissez quelqu’un qui, lui, a fait attention.

Voyez-vous, je pourrais vous raconter tout un tas d’histoires horribles, mais il y a une bien meilleure façon de prendre conscience d’un problème, c’est d’aller chercher les histoires directement à leur source. Allez voir une rôliste de votre connaissance et demandez-lui. Demandez-lui qu’elle vous parle des mecs en rut aux mains baladeuses dans les conventions ou des GN. Qu’elle vous parle des MJ [et des joueurs mâles (NdT)] qui l’ont interdite à leur table, ou qui l’ont ignorée. Qu’elle vous parle de la difficulté de trouver un dessin représentatif de son personnage. Qu’elle vous parle des remarques sexuelles, vulgaires et grossières. Qu’elle vous parle de son personnage qui s’est fait violer. Qu’elle vous parle des flatteries et de la drague plus lourde. Demandez-lui simplement. Les anecdotes ne constituent pas des statistiques, mais elles sont plus frappantes que n’importe quelle statistique que je pourrais vous montrer.

Vous connaissez forcément une rôliste. Les sondages de Wizards wiki indiquent qu’elles représentent environ 25 % de la population rôliste [davantage dans la population GNiste (NdT)], et environ 20 % de toute la population ludique en général. Il y a plus de 40 % de “vidéo-gameuses” et environ 70 % de “cosplayeuses”. Statistiquement, si vous connaissez cinq joueurs, alors vous connaissez une joueuse. Si vous ne connaissez pas cinq rôlistes, y compris en ligne, alors sortez de votre sous-sol et allez en rencontrer. Si vous ne connaissez aucune rôliste, peut-être n’avez vous demandé à aucune femme de votre entourage si elle aimerait jouer. Peut-être devriez-vous y remédier. Peut-être que vous devriez aller à leur rencontre, car beaucoup d’entre elles sont ignorées, ou essaient de trouver des parties de qualité parmi les rebuts et la grossièreté (1).

Et quand ce sera fait, ayez la courtoisie de vous asseoir avec elles et de leur parler. Interrogez-les sur leurs mauvaises expériences, et écoutez-les. Car nous ne sommes pas assez nombreux à le faire, surtout hors d’Internet. Vous ne l’avez certainement pas assez fait si vous n’avez pas conscience du problème. Et quand elles auront fini, excusez-vous auprès d’elles et témoignez-leur de la sympathie. Reconnaissez que leur ressenti a son importance et que ce qui leur est arrivé est inacceptable. Puis revenez me dire que vous avez compris quel était le problème.

Si vous n’en avez pas conscience, je vous conjure de faire tout ça. Mince quoi, faites-le même si vous en avez conscience, car ça en vaut la peine. Si toutes les femmes rôlistes que vous interrogez vous disent qu’elles n’ont jamais eu ou été témoin d’un problème avec un sale type ou un connard, j’en mangerai mon chapeau. En direct, devant ma webcam. Quand (ainsi que je m’y attends) toutes les joueuses que vous aurez interrogées vous auront raconté une sale histoire, revenez et souscrivez au MESSAGE, ou alors achetez un avatar, un t-shirt ou un badge sur le site web.

Mais surtout, parlez réellement aux femmes. Et écoutez-les. Qu’elles soient rôlistes ou non. C’est ça, la première étape. Ça peut faire toute la différence.

Au fait, je sais que mes statistiques sont inexactes. Je sais que si les femmes représentent 20 % des rôlistes et que vous connaissez cinq rôlistes, les chances pour que l’un d’eux soit une femme sont seulement de l’ordre de 67 %. J’ai un diplôme en statistiques. Ne vous embêtez pas à me corriger.

Article original : Where is the fire ?

(1) NdT : Voir ces expériences ptgptb[Retour]

Note: 
Moyenne : 1 (2 votes)
Tags: 
Catégorie: 
Nom du site d'Origine: 
Traducteur: 

 

Pour aller plus loin…

Le site Et pourtant elles jouent est uniquement constitué de témoignages sur le sexisme, venant de joueuses de GN ou de JdR sur table. Ce témoignage de viol est terrifiant.

 

Share

Ajouter un commentaire

Mention légale importante

Nous vous encourageons à faire un lien vers cette page plutôt que de la copier ailleurs, car toute reproduction de texte qui dépasse la longueur raisonnable d’une citation (c’est-à-dire, en règle générale, un ou deux paragraphes) est strictement interdite. Si vous reproduisez une grande partie ou la totalité du texte de cette page sans l’autorisation écrite de PTGPTB (version française), et que vous diffusez ladite copie publiquement (sites Web, blogs, forums, imprimés, etc.), vous reconnaissez que vous commettez délibérément une violation des lois sur le droit d’auteur, c’est-à-dire un acte illégal passible de poursuites judiciaires.