Valeurs

présente

Enrichissez vos parties en intégrant la notion de valeur

L’homme au comptoir fit tomber une pièce de monnaie. Je sus par le tintement de zinc que c’était un cent avant même qu’il ne glisse un regard détaché pour l’identifier (1). Il ne fit pas mine de bouger pour le récupérer tandis qu’il attendait sa commande (2). La fillette de quatre ans derrière lui lâcha la main de sa mère distraite et courut pour récupérer le trésor de cuivre. Cela avait beaucoup de valeur pour elle. C’était de l’argent.

Étant quelqu’un qui a toujours été un peu plus court sur les recettes que sur les dépenses, je venais d’avoir un aperçu de la valeur de l’argent. Plus précisément, je venais de comprendre qu’il n’a pas de valeur fixe ; sa valeur dépend de la personne à qui il est présenté.

Quelqu’un a calculé que ce n’était pas la peine pour Bill Gates de perdre son temps à s’arrêter dans un parking pour ramasser un billet de cent dollars qui traîne, il gagnerait beaucoup plus en rentrant dans l’immeuble pour commencer à travailler quelques secondes plus tôt. Mais pour cette fillette, ce centime sera probablement le point culminant de ses revenus de la semaine.

“Seulement 9.95$” (ou 19.95$ ou 99.95$…) La valeur du dollar dépend pour beaucoup de la somme dont vous disposez et de ce que vous avez besoin d’acheter avec. Pour une obscure raison, un jeu vidéo à soixante-dix dollars est bon marché, mais un jeu de rôle de trente dollars est cher, et dans le milieu professionnel du JdR, nous nous plaignons souvent de cette contradiction (3). Mais est-ce que cela signifie que l’argent a plus de valeur pour ceux qui pratiquent le jeu de rôle que pour ceux qui achètent des jeux vidéo ?

Il y a fort longtemps les femmes tressaient des paniers pour répondre aux besoins de la famille. Ils étaient pratiques surtout parce qu’ils étaient bon marché. Même si vous ne pouviez pas faire vos propres casseroles, vous pouviez toujours fabriquer vos propres paniers. Vous pouviez obtenir les matériaux pour tout juste un peu de sueur, et avec de la pratique vous pouviez tresser des paniers plutôt beaux et parfaitement fonctionnels.

Aujourd’hui, vous pouvez les acheter. La société Longaberger [spécialisée dans la vente de panier en osier de luxe (NdT)] vous en vendra un juste assez grand pour contenir une pile de cartes de visite, pour vingt-huit dollars. Ils vous diront qu’on peut aussi y mettre les épingles à nourrice et les trombones. Ou laissez-vous tenter par le grand panier renforcé 60×30cm, pour seulement cent soixante-dix neuf dollars. Ce sont, d’ailleurs, les prix des paniers de base. Les accessoires tels que la housse en tissu ou la coque de transport, sont en sus. Trente-cinq dollars supplémentaires. Chacune. Non, en fait, trente-six pour la housse.

Et je me suis trompé de métier. Sérieusement, porteriez-vous du bois de chauffage dans un panier à deux cents dollars ? C’est l’une des utilisations recommandées, avec le transport de boissons fraîches aux pique-niques l’été. D’accord. Et après, cinquante dollars c’est trop cher pour un jeu de rôle. Encore une fois, les gens qui achètent des jeux de rôle ont une plus haute considération de la valeur de l’argent que les personnes qui décorent leur intérieur avec de l’osier.

Mais le sujet n’est pas de savoir pourquoi les rôlistes ne soutiennent pas leur loisir. Il s’agit de la valeur relative des choses. J’ai fait quelques parties où certains personnages heureux étaient devenus si riches qu’ils ne jugeaient plus utile de se donner la peine de ramener les pièces de cuivre ou même d’argent des donjons ; il y en avait d’autres si pauvres qu’ils envisageaient sérieusement de mendier comme des clochards pour de la petite monnaie. Dans The Dancing Princess [un recueil de 9 scénarios (NdT)], dans Multiverser: The First Book of Worlds, le personnage est tenté d’abandonner sa quête de sauvetage des filles du roi, d’abord par des feuilles d’argent sur les arbres, puis par des feuilles d’or, puis par des grappes de gemmes poussant comme des fruits. Et très souvent un personnage-joueur remplira son sac avec de l’argent et ensuite le videra pour le remplacer par de l’or, pour le vider de nouveau et le remplir de gemmes, tout ça pendant que les princesses sont en danger.

Dans [le film] Les Guerriers des Étoiles, la seule chose qui ait vraiment de la valeur dans l’univers est l’eau, un bien précieux dont toute vie dépend (oublions qu’on puisse en fabriquer facilement à partir de deux des éléments les plus communs dans l’univers, et que cela libère une énergie précieuse dans le processus, cela reste toujours un bon argument). Quelque part dans les règles de Multiverser il est mentionné qu’il existe des mondes où des banquises d’or et d’argent sont une gêne pour les indigènes, qui seraient heureux de vous payer pour les enlever. La valeur n’est pas inhérente à un objet, elle lui est liée.

L’un des investissements les plus prisés de notre époque sont les actions. Lorsque vous achetez des actions, vous achetez en théorie une part des biens de la société. En théorie, l’entreprise vaut la somme de la valeur de toutes ses actions. Mais regardez comment les cours fluctuent. Si le prix des actions d’une entreprise, dont le capital est composé de cent mille actions, varie de 0.125$, cela signifie que les investisseurs estiment que sa valeur nette globale a changé de 12500 dollars en une heure. Évidemment c’est idiot, et bien sûr ce n’est pas tout à fait exact. Les entreprises ont une valeur réelle, la valeur fixe de leurs actifs, mais les investisseurs sont plus intéressés par le potentiel de la valeur future, et non par la valeur présente. La valeur de l’entreprise n’a pas changé, mais la valeur perçue de la part demain a changé, de sorte que les gens l’achètent ou la vendent aujourd’hui.

Mais qu’en est-il de l’art ? Un tableau de Van Gogh a peu d’autre valeur, à part le fait qu’il ne peut plus en faire d’autre et qu'il a fait du très bon travail. Le prix d’“un Van Gogh” est basé sur le simple fait qu’il n’y en a pas un très grand nombre et que les gens les veulent. Si Vincent avait peint beaucoup plus de tableaux, il est probable qu’ils ne vaudraient pas autant. La rareté a un lien avec la valeur, mais la rareté n’est rien sans la demande.

Quelques siècles plus tôt, il y avait un produit très demandé, une denrée rare que les investisseurs européens convoitaient avec avidité. Ils surenchérirent tant sur chaque exemplaire de ces produits que le prix se comptait en milliers. Il s’agissait d’un investissement sûr, quelque chose qui vaudrait bien plus dans les jours suivants. Puis le marché s’est effondré, et plus personne ne voulut acheter ces produits ; ceux qui les avaient payé à des prix exorbitants ne surent que faire de leurs stocks, et burent la tasse. Il serait totalement vain aujourd’hui d’essayer de comprendre pourquoi ils avaient stocké autant de bulbes de tulipes (4). Mais c’était l’investissement de cette époque.

Quelque part dans les dernières pages du Guide du Maître des Règles avancées de Dungeons & Dragons (grog), il y a un tas de listes donnant des prix pour tout, allant des épices aux tapisseries en passant par les fourrures et même plus encore. C’est très pratique pour un jeune Maître de Donjon ; je les trouve très utiles pour créer des hordes de trésors insolites, comme le butin à bord des bateaux de pirates. Mais au fond, ces listes ne servent à rien. Les prix des éléments énumérés sont une tentative d’estimer leur valeur dans un royaume imaginaire médiéval-fantastique. Cela devrait varier d’un pays à l’autre, et être très différent au-delà des terres familières des rois et des empereurs. La valeur de chaque objet précieux dépend d’un côté de qui le veut et de ce qu’il est prêt à payer, de l’autre de qui l’a et comment il est disposé à s’en séparer. Les tapisseries ne doivent pas forcément valoir plus que le sel (c’est probablement le cas dans certaines parties du monde), et le sel pourrait même être plus précieux que le diamant.

Et la beauté du jeu de rôle c’est que vous, en tant que MJ, pouvez contrôler ces valeurs assez facilement. Si quelque chose a besoin d’être précieux, c’est qu’il est rare, ou du moins rare dans la région. Les importations ne suffisent pas à couvrir la demande, et les commerçants ne sont pas prêts à faire un voyage dangereux pour en rapporter davantage, à moins d’être largement rémunérés pour leurs efforts.

À l’opposé, quelque chose dont personne ne veut n’a aucune valeur. On nous dit que les glandes de scarabée de feu brillent pendant plusieurs jours et qu’elles valent cinquante pièces d’or chaque, mais elles ne valent vraiment cela que s’il y a quelqu’un dans le coin qui cherche à les acheter, car d’ici à ce que vous les ameniez sur un marché plus porteur, elles ne vaudront plus rien. Alors peut-être que le seul prospecteur des environs est prêt à vous en donner dix pour l’une d’elles, c’est à prendre ou à laisser. Qu’est-ce qui vous fait penser que ça vaut plus que ça, si dans le courant de la semaine, elles s’arrêtent de briller et ne marchent plus ?

Les diamants ont des usages industriels, mais pas dans des mondes de faible technologie. Dans une campagne médiévale-fantastique, ils sont utilisés pour la bijouterie ou pour la magie. Vous ne voulez pas que les diamants aient de la valeur ? Les gens trouvent qu’ils font des bijoux très laids, quelque chose que seuls les paysans porteraient, et dont les magiciens n’ont pas vraiment l’utilité sauf pour quelques potions stupides. Du coup, vous ne pouvez pas les vendre plus de quelques sous, et le marché n’est même pas saturé ; ils sont toujours aussi rares, c’est juste que personne n’en veut.

Si vous êtes un maître de jeu, vous avez la responsabilité de créer l’expérience d’être dans un autre monde. Si cet autre monde est un moment de l’Histoire de notre Terre ou l’univers d’un roman, votre appréciation de la valeur des choses doit faire sens dans le contexte de cet univers. Mais si vous créez un royaume fantastique ou un univers de science-fiction, la valeur prend une tout autre logique, une logique qui vous permet de la déformer de plein de façons inattendues, variant considérablement d’une année à l’autre et d’un endroit à un autre (une fois, un de mes personnages s’est démené pour gagner beaucoup d’argent sur une route commerciale entre une société de négoce Orientale et un royaume drow (wiki) grâce à ces disparités). Tant que l’offre et la demande peuvent être expliquées, vous avez le contrôle complet de la valeur. C’est un autre aspect d’un univers qui peut apporter de la couleur à votre monde.

Article original : Value

(1) NdT : Le cent américain est constitué à 97.5% de zinc et est plaqué de cuivre (on en apprend des choses avec PTGPTB). [Retour]

(2) NdT : On dit que l’on peut se débarrasser de la malchance en laissant tomber un cent (penny). Mais la personne qui récupérerait la pièce hériterait aussi de la malchance… Le sujet de l’argent est inépuisable et recèle plein d’idées de scénarios. [Retour]

(3) NdT : Par exemple dans Les Rôlistes sont toujours des billes en économie (ptgptb). [Retour]

(4) NdT : Allusion à la crise de la tulipe (wiki) – une bulle spéculative qui éclata en 1637. [Retour]

Note: 
Average: 8 (1 vote)
Catégorie: 
Auteur: 
Nom du site d'Origine: 
Traducteur: 

Pour aller plus loin… panneau-4C

Vous désirez découvrir les autres articles de Mark J. Young traduits sur PTGPTB(vf) ? Cliquez ici pour accéder directement aux annexes concernés.

Share

Ajouter un commentaire

Mention légale importante

Nous vous encourageons à faire un lien vers cette page plutôt que de la copier ailleurs, car toute reproduction de texte qui dépasse la longueur raisonnable d’une citation (c’est-à-dire, en règle générale, un ou deux paragraphes) est strictement interdite. Si vous reproduisez une grande partie ou la totalité du texte de cette page sans l’autorisation écrite de PTGPTB (version française), et que vous diffusez ladite copie publiquement (sites Web, blogs, forums, imprimés, etc.), vous reconnaissez que vous commettez délibérément une violation des lois sur le droit d’auteur, c’est-à-dire un acte illégal passible de poursuites judiciaires.