Des septuagénaires jouent au JdR pour la première fois (et ils adorent)

NdT : Tabletop Terrors est un site malheureusement disparu du web... avec les images de l'article !

Sean, 26 ans, mène une campagne de D&D pour des septuagénaires – qui viennent de découvrir le JdR. Découvrez leur histoire.

(Avec en bonus les interviews des joueurs et joueuses à la fin de l’article)

Les joueurs du groupe :

  • Maureen la Guerrière Humaine
  • Margiella la Magicienne Haut-Elfe
  • Darrak le Prêtre Nain
  • Kangourou le Guerrier Humain
  • Jeffro le Voleur Halfelin

Tabletop Terrors : Alors, Sean, tes joueurs et joueuses ont l’air d’être un peu plus “vétérans” que la plupart, quel est leur âge moyen sans te compter ?

Sean : Hmm c’est aussi bien de ne pas me compter, à tous les coups j’aurais fait baisser la moyenne, vu que j’ai 26 ans. Ma grand-mère en a 72, mon grand-père 71. Je ne suis pas trop sûr de l’âge de leurs voisins (et j’ai trop peur de perdre des joueurs pour leur demander !) mais ils m’ont l’air d’avoir un peu plus de 60 ans. Ma mère nous a aussi rejoints quand elle a vu à quel point tout le monde s’amusait. Elle a 51 ans, ça nous fait donc un âge moyen de 63 ans.

On dirait que vous vous marrez vraiment bien - qu’est-ce qui t’a décidé à essayer de faire jouer toutes ces personnes merveilleuses à D&D ?

Honnêtement, ce sont eux qui ont insisté. Il y a quelques semaines, j’étais tranquillement chez mes grands-parents sur la côte en train de dessiner les cartes d’une campagne pour un autre groupe. Ma grand-mère m’a demandé ce que je faisais, et quand je lui ai expliqué que c’était une préparation pour D&D, elle a dit « Oh, nous aimerions participer, nous adorons les jeux! »

Au début, j’ai plutôt tenté de l’en dissuader, pensant que ce serait une perte de temps, qu’il n’y avait aucun espoir que mes grands-parents puissent jamais s’intéresser à une partie de D&D. Mais ils ont insisté et m’ont invité pour le dîner, me demandant de ramener tout ce qu’il fallait pour jouer.

Je pense que si j’avais insisté pour les faire jouer, plutôt que de les laisser venir vers moi, ils ne s’y seraient jamais mis.

Quelles règles utilises-tu ?

Nous jouons à Donjons & Dragons 5e édition, avec quelques règles maisons : quand je ne connais pas une règle, je préfère improviser quelque chose qui semble juste et m’y tenir par la suite plutôt que passer 10 minutes à chercher dans le manuel.

Est-ce que tu utilises des modules du commerce, ou bien tu inventes tes propres scénarios ? As-tu fourni des personnages prétirés ou bien les as-tu fait créer par les joueurs.euses ?

Je leur fait jouer la campagne du kit d’introduction de la 5e édition, La Mine Perdue de Phancreux grog. Si j’ai des idées qui pourraient les intéresser, j’ajouterai peut-être quelques quêtes annexes de mon cru, mais pour la majeure partie je vais m’en tenir à Phancreux.

Contenu du Starter Set

Ils utilisent les personnages pré-tirés qui sont fournis dans le kit d’initiation, mais uniquement pour leurs caractéristiques et capacités. Je leur ai demandé de choisir

  • la personnalité du personnage,
  • ce qui l’a motivé à partir à l’aventure, et
  • quels défauts pourraient lui causer des problèmes.

Je trouve que mon groupe a fait du bon travail pour l’écriture des historiques et je trouve aussi que les laisser décrire le passé de leurs persos a bien aidé à les impliquer dans le scénario.

Est-ce que tout le monde se partage tes livres et tes dés, ou bien certains joueurs ont-ils sauté le pas et acheté leur propre matériel ?

Pour l’instant tout le monde utilise mes livres et mes dés. J’ai suffisamment de lots de dés pour que chacun.e puisse avoir les siens pendant la partie, et je leur laisse à disposition le livre de règles d’introduction pour qu’ils puissent choisir leurs sorts ou vérifier un détail de règles. De mon côté, j’ai le Manuel du Joueur derrière l’écran. Nous avons prévu de jouer assez régulièrement, au moins lors des prochains mois. Ça ne me dérange pas du tout qu’ils utilisent mon matériel autant qu’ils ou elles le souhaitent, mais je ne serais pas surpris de les voir s’investir davantage et souhaiter avoir leur propre matériel.

Qu’est-ce qui t’a le plus étonné dans cette expérience?

Je crois que c’est mon grand-père qui m’a le plus étonné, à quel point il s’est pris au jeu. Parmi tous les participants, je pensais qu’il aurait le plus de mal à rentrer dans la peau de son personnage. C’est un gars costaud, qui a sans aucun doute fait sa part de travail manuel, mais maintenant il joue un voleur Halfelin furtif nommé Jeffro. Il s’est complètement approprié son personnage, et il m’a même envoyé des textos entre les séances pour discuter de son historique.

Quel est le plus gros challenge que tu as rencontré en faisant jouer ce groupe ? Et comment l’as-tu surmonté ?

Au final, je trouve que les challenges propres à ce groupe sont assez similaires à ceux de n’importe quel autre groupe de joueurs et joueuses débutants.es. Il s’agit de trouver un équilibre entre simplifier le système d’une part, pour qu’ils apprennent les règles au fur et à mesure, et d’autre part conserver la bonne dose de cette richesse propre à D&D et qui en fait un jeu génial.

Pour l’instant, mon plus gros défi c’est surtout de les amener à se mettre d’accord. Ils se perçoivent en premier lieu comme des individus – chacun des PJ est le héros de sa propre histoire – et c’est complètement OK car c’est ce qui les a aidés à rentrer dans leurs personnages. Mais à un moment ils ou elles vont devoir faire face à des difficultés plus corsées, et se mettre à fonctionner vraiment comme un groupe. Toutefois, je leur fais confiance pour y arriver : ce sont des personnes intelligentes, et apprendre la synergie entre le personnage et le reste du groupe (pour la prise de décision ou les capacités utilisées dans les combats) fait partie de l’apprentissage du JdR.

Mon autre défi va être de leur trouver d’autres motivations que l’argent. Jusqu’à hier, la première question qu’ils posent à un PNJ qui leur demande quelque chose, c’est

“combien vous nous payez ?”

L’argent est une excellente motivation, en particulier pour les nouveaux joueurs, mais j’espère que la progression de l’intrigue va les amener à prendre des décisions davantage pour obtenir des nouvelles informations, et plus seulement pour faire grossir leur pécule. Mais cette responsabilité n’est pas seulement la leur ; si je fais bien mon boulot de MJ cela devrait se produire naturellement.

Qu’as-tu trouvé le plus gratifiant ?

Pour moi, ma meilleure récompense en tant que MD, c’est de simplement voir que mes joueurs s’amusent. C’est le cas pour n’importe quel groupe, et encore plus avec un groupe comme celui de mes grands-parents que je n’imaginais pas du tout s’investir dans la campagne comme ils le font. J’ai déjà la chance d’avoir de très bons rapports avec eux, et pouvoir partager avec eux une activité qui m’apporte autant de plaisir que D&D est juste génial.

Globalement, c’est juste vraiment chouette de pouvoir jouer à D&D avec eux. La plupart des jeunes de mon âge qui veulent passer du temps avec leurs grands-parents doivent sans doute faire quelques compromis sur le choix des activités. J’ai la chance que les miens aient toujours été plus cools que le stéréotype classique des personnes de leur âge, mais ces parties ont vraiment rendu les diners du mardi soir chez eux bien plus intéressants.

Bonus : les interviews des joueurs et joueuses

Nous avons pu demander à certain.es leur avis sur D&D. Voici les trois questions que nous leurs avons posées :

  1. Qu’est-ce qui vous a le plus étonné en jouant à D&D ?
  2. Qu’avez-vous trouvé le plus difficile ?
  3. Qu’est-ce que vous aimez le plus ?

Réponses de Maureen, Guerrière Humaine

  1. J’ai été étonnée d’arriver à garder le fil facilement malgré ces noms inhabituels.
  2. Le plus difficile était d’accepter de suivre le reste du groupe quand je voulais prendre une autre route.
  3. J’adore la manière dont chacun s’empare de son personnage et se glisse dans son rôle.

Réponses de Margiella, Haut Elfe Magicienne

  1. J’ai été surprise de prendre autant de plaisir dans cette aventure. Je ne savais pas ce que cela allait donner lors de la première partie, mais ça remet en question notre façon de penser, et notre cerveau se met à chercher des tactiques pour gagner.
  2. Le plus difficile pour moi est de me décider sur comment combattre les ennemis, et quelle est la meilleure arme à utiliser.
  3. Ce qui me plait le plus est le fait qu’on soit une équipe et qu’on collabore pour prendre des décisions. Hier soir nous avons bien ri pendant nos aventures. Il était clair que certaines de nos décisions allaient mal tourner, mais ça nous a bien fait rire quand même. C’est un jeu qui peut amener des personnes de tous âges à passer un super moment ensemble. Mon petit-fils est le meneur de jeu et il a une vingtaine d’années, c’est donc particulièrement appréciable pour moi de pouvoir partager ces moments avec lui à cette période de nos vies. J’ai hâte de jouer notre prochaine partie.

Réponses de Jeffro, Voleur Halfelin

  1. J’ai été surtout surpris par la complexité du déroulement de la partie, et comment nos choix font avancer les choses.
  2. En tant que joueur novice, le plus difficile pour moi est de me familiariser avec mon personnage et ce qu’il est capable de faire.
  3. Ce que je préfère, c’est modeler mon personnage comme je sens qu’il est censé être.

Article original : 70-year-olds play D&D for the first time (and love it)

Note: 
Moyenne : 8.5 (2 votes)
Nom du site d'Origine: 
Traducteur: 
Share

Ajouter un commentaire

Mention légale importante

Nous vous encourageons à faire un lien vers cette page plutôt que de la copier ailleurs, car toute reproduction de texte qui dépasse la longueur raisonnable d’une citation (c’est-à-dire, en règle générale, un ou deux paragraphes) est strictement interdite. Si vous reproduisez une grande partie ou la totalité du texte de cette page sans l’autorisation écrite de PTGPTB (version française), et que vous diffusez ladite copie publiquement (sites Web, blogs, forums, imprimés, etc.), vous reconnaissez que vous commettez délibérément une violation des lois sur le droit d’auteur, c’est-à-dire un acte illégal passible de poursuites judiciaires.