Comment mener une partie avec beaucoup de Joueurs

Un article de la barba rolera

Ça arrive parfois. Il y a toujours quelqu’un qui commet la folie de réunir une table avec plus de cinq joueurs dans une même partie... puis se rend compte qu’il faut certains réglages pour surmonter la foule avide de lancer des dés et gagner de l’XP.

Un article de la barba rolera

À première vue, ça semble être la pire idée qu’on puisse avoir, mais loin de vous enlever cette envie de la tête, j’aimerais vous offrir quelques conseils pour gérer de grosses quantités de joueurs et de joueuses dans la même partie de JdR. Nous allons destiner ces conseils aux séances à 6 joueurs.euses et plus, et, bien sûr, on parle de JdR sur table. Allez, vous au fond, on commence.

Plus il y a de joueurs, moins on rit. L’écueil principal de ce genre de séances c’est le « Temps à l’écran » de chacun d’eux, c’est à dire que comme le temps de narration est davantage réparti entre les joueur.euses, chacun.e de ces personnes a moins de temps pour faire quelque chose de significatif et qui aura un effet sur la partie, comparé aux séances à 3 ou 4 participants. On doit essayer de faire en sorte qu’elles se sentent toutes intégrées et aient de l’espace dans les scènes. Comment y parvenir ?

Au préalable, le conseil de base est d’apporter des feuilles de persos pré-tirés, ou plusieurs parmi lesquelles ils et elles pourront choisir. N’investissez pas de temps dans la création de PJ. Si vous faites ça, vous dynamiterez directement la séance.

Ceci dit, voyons ce qu’on peut faire.

Le premier choix est clair : Faire en sorte que tout le monde ait un mini-objectif dans chaque scène. Une des plus grandes réussites du film Avengers : Infinity war et de sa suite, Endgame, a été de répartir le temps à l’écran de façon à ce qu’on puisse voir les héros équitablement, chacun.e avec un rôle plus ou moins important dans chaque scène, pour contribuer à une fin collective. Voilà notre objectif.

Il y a une méthode simple et efficace pour savoir ce que veut chacun des joueurs et des joueuses : demandez-leur avant. Notez-le et donnez-leur ce qu’ils souhaitent au fur et à mesure que vous maîtrisez ; si plusieurs joueurs recherchent la même chose, réunissez-les dans la même scène, vous ferez d’une pierre plusieurs coups (1).

baston à Star Wars

Respectez les tours pendant et en dehors du combat, même s’il faut jongler avec des scènes qui se passent en même temps. Ça vous permettra de n’oublier personne.

Si un.e joueur.euse met du temps à se décider, mettez-le dos au mur avec des choix, avec des délais ou contre la montre. Personnellement, j’aime bien faire tourner un dé sur lui-même et les obliger à choisir pendant ce laps de temps, ou alors la scène continue.

À propos du temps, si votre partie est conçue pour une certaine durée, rajoutez au moins 30 minutes pour chaque joueur.euse de plus que celles et ceux prévus au départ ou réduisez certaines scènes du scénario, parce qu’il est très probable que tout se ralentisse à force d’explications, de commentaires, de choix et de jets de dés. Idem pour la difficulté, même si mon conseil - à cette occasion et même si vous n’avez pas l’habitude de le faire -, est d’utiliser un écran [pour cacher vos jets de dés (NdT)] et de corser légèrement la difficulté prévue si vous voyez que c’est trop facile pour cette quantité de joueurs.

Pour finir en ce qui concerne le temps et les scènes, concentrez-vous sur l’histoire, sinon on en revient au problème de durée de la partie. Abandonnez les quêtes secondaires et concentrez-vous sur l’objectif principal. Le concept du scénar devrait vous aider en donnant envie aux PJ de s’en occuper (ou sans leur laisser le choix, selon ce que vous trouverez approprié).

Un autre aspect à prendre en compte au moment de préparer la partie est que la raison qui les réunit doit être cohérente et englober tous les personnages. Si vous partez de là, tout roulera pour réunir un groupe sans avoir des PJ qui entrent et sortent des scènes. Normalement, mener plus de trois de ces scènes simultanément sans se tromper demandera trop de concentration ; vous devez donc l’éviter.

Les PJ sont réunis à la demande de quelqu’un, via des fronts multiples, pour un festival ou un évènement... Il existe autant de raisons que vous pouvez en imaginer, mais elles doivent surtout former un lien que les persos ne voudront pas briser. Ou ne pourront pas briser. Vous connaissez celle où ils sont tous menottés les uns aux autres ?

Comme un pantin tenu par les fils

Un truc qui retiendra l’attention de tous les joueurs et joueuses sans qu’ils et elles se dispersent est :

  • de finir chaque scène sur un cliffhanger [un moment de suspens (NdT)],
  • passer au groupe suivant de personnages-joueurs dont la scène est simultanée
  • et ensuite revenir à la précédente.

De cette façon vous maintiendrez l’attention des joueurs.euses actives dans leur scène et les autres seront intéressé.es par la suite du cliffhanger d’avant, pour ensuite inverser les rôles.

Entremêler les scènes est également essentiel pour que les personnages et les joueurs.euses aient toujours un objectif clair et ne partent pas dans tous les sens. C’est un truc très utilisé par les MJ ; ça consiste en gros à provoquer de petits moments où on aura besoin de l’intervention d’un perso qui est en dehors de la scène (ou inactif, dans le pire des cas) pour l’y intégrer, évidemment sans le dire explicitement : l’intervention du PJ doit arriver à l’initiative du Joueur.

Avez-vous d’autres conseils dont on n’ait pas parlé ? Écrivez un commentaire et racontez-nous vos expériences de parties avec beaucoup de joueurs !

Article original : Consejos para rol con muchos Jugadores


(1) NdT : La Maîtrise de jeu stratégique ptgptb explique longuement comment placer tous les souhaits des joueurs (exprimés à travers les traits des personnages qu’ils ont créés) dans un grand tableau et y chercher les liens. [Retour]

Note: 
Moyenne : 5.8 (775 votes)
Auteur: 
Nom du site d'Origine: 
Traducteur: 

Mention de copyright : contrairement à ce qui est écrit ci-dessous en petits caractères, ce texte-ci est sous licence Creative Commons 4.0 BY NC SA, sauf les images et peut donc être copié et modifié, sans usage commercial, en mentionnant l’auteur JR Domínguez et ptgptb.fr pour la traduction, et les nouvelles versions doivent être placés sous la même licence.

Share

Ajouter un commentaire

Mention légale importante

Nous vous encourageons à faire un lien vers cette page plutôt que de la copier ailleurs, car toute reproduction de texte qui dépasse la longueur raisonnable d’une citation (c’est-à-dire, en règle générale, un ou deux paragraphes) est strictement interdite. Si vous reproduisez une grande partie ou la totalité du texte de cette page sans l’autorisation écrite de PTGPTB (version française), et que vous diffusez ladite copie publiquement (sites Web, blogs, forums, imprimés, etc.), vous reconnaissez que vous commettez délibérément une violation des lois sur le droit d’auteur, c’est-à-dire un acte illégal passible de poursuites judiciaires.