Mots d’excuse pour PJ absent

Signs & Portents, le magazine de Mongoose Publishing
présente :

Des excuses, toujours des excuses : pourquoi il manque un personnage-joueur à Traveller

L’esprit artificiel luit dans son cadre mural avant de piailler “J’ai les coordonnées dont votre astronavigateur a besoin, pour aller où tous les secrets des Anciens seront révélés et où vous deviendrez des demi-dieux.”

Le pilote est poussé en avant par le reste de l’équipage. Il s’avance avec gêne, les mains enfoncées dans les poches de sa combinaison spatiale. Il regarde ses bottes magnétiques et marmonne : “Il n’est pas là ce soir, il devait réviser pour ses examens de fin d’année.”

Un problème courant pour les meneurs de Traveller (et pour tous les MJ du multivers) est quoi faire quand un (ou plusieurs) de vos joueurs ne vient pas à une partie de JdR. Voici un assortiment d’excuses pour son personnage, regroupées par type d’environnement. Les lecteurs noteront que certaines d’entre elles ont des conséquences plutôt importantes pour les joueurs restants, mais ces défis peuvent rendre l’aventure encore plus intéressante et constituer le début d’un nouveau mini-scénario.

Bon nombre de ces excuses fonctionneront aussi quand plus d’un joueur est absent à une séance donnée. Évidemment, parfois certains personnages-joueurs sont indispensables et il arrivera que le meneur doive tout simplement reporter la séance.

Tout type d’environnement

  • Le PJ est malade. Cela peut être aussi trivial qu’un mauvais cas de “colique de Bételgeuse” ne nécessitant que quelques jours de repos et un accès facile aux sanitaires. Espérons que cela se produise sur une planète suffisamment avancée technologiquement pour disposer de droïdes de nettoyage !
  • Pour un joueur vraiment peu fiable, cela peut prendre la forme d’une dangereuse encéphalite rigellienne récurrente. Cela pourrait inciter les autres personnages-joueurs à trouver un traitement urgent pour leur camarade malade sous peine que le PJ subisse des dommages graves à long terme.
  • Les rites religieux ou philosophiques d’un PJ l'obligent à éviter toute forme de travail pour un certain laps de temps, pendant lequel il est en prière ou en méditation.
  • On demande à un PJ noble (niveau social de 11 et plus) d’arbitrer un litige mineur, ce qui lui impose de passer du temps à l’écart du groupe pendant qu’il gère la situation.

Dans l’espace

  • Le PJ est malade, potentiellement un cas de léger mal de l’espace lié au saut hyperspatial, à cause d'un dysfonctionnement. Cela peut souvent affecter plusieurs personnages-joueurs à la fois et indiquer que le saut hyperspatial en cours se passe mal. Les joueurs devraient s’en préoccuper, notamment si ce mal atteint des membres essentiels de l’équipage du vaisseau.
  • Le PJ absent est contraint de finaliser des tâches administratives longues et fastidieuses pour renouveler une qualification importante. Par exemple, un ingénieur spatial doit passer un test de rappel annuel par le biais de l’ordinateur du vaisseau. Une fonction moins technique (comme steward) pourrait être impliquée dans l’inventaire du matériel du vaisseau en vue des comptes annuels ou d’un audit.
  • Le PJ n’est pas capable de retourner à son poste habituel car il a été exposé à des radiations (celles d’un vent stellaire à l’extérieur du vaisseau, ou des fluctuations anormales de la centrale à énergie du vaisseau). Il n’est pas blessé, mais ne peut pas risquer d’être exposé à davantage de radiations pendant un temps, sous peine de tomber malade.

En environnement urbain (même en orbite, comme dans un spatioport)

  • Le PJ manquant est retenu pour une infraction mineure (ou pas…) par la sécurité locale (“Mais Monsieur l’agent, comment j’aurais pu deviner que la plante sur laquelle j’ai marché était dotée de conscience ?”). Les joueurs restants peuvent avoir pour mission d’innocenter leur collègue en trouvant des témoins, en fournissant des documents manquants, ou bien en trouvant un autochtone qui peut témoigner de la personnalité intègre de leur associé. Bien sûr, si leur collègue incarcéré s’est mal comporté, alors les (PNJ) témoins de moralité seront réticents à plaider en sa faveur.
  • (Pour un PJ pour lequel c’est possible) : son appartenance à une ancienne branche des forces armées impériales est réactivée immédiatement (dans les faits, il est temporairement réintégré à son unité). Cela pourrait prendre du temps et peut être traité comme une mini-aventure solo pour le joueur en question, à jouer selon la convenance du meneur.
  • Sur une planète ultra-réglementée, des inspecteurs arrêtent un PJ et lui demandent de démontrer qu’il a la bonne qualification pour quelque chose qu’il a fait récemment, comme conduire un véhicule anti-gravité ou faire des réparations électroniques. Voyager jusqu’à un centre d’examens local et en revenir peut prendre des jours (selon les niveaux de technologie de l’endroit, la taille de la planète, sa géographie, etc.).
  • Sur une planète peu régulée, le PJ se fait voler un objet précieux ou est agressé par un ivrogne. Il doit résoudre le problème à travers les méandres du système judiciaire du coin ou par d’autres moyens informels (s’il pense être suffisamment armé pour cela). Dans les deux cas, cela prendra du temps.
  • Sur une planète peu régulée, un PJ qui a des compétences en jeux de hasard est incité à participer à un tournoi avec un fort enjeu. L’opportunité semble trop belle pour passer à côté. Il a l’occasion de pratiquer ses talents et doit quitter le groupe un temps.
  • Un PJ rencontre par hasard un vieux camarade de beuverie et ils s’éloignent pour prolonger les retrouvailles dans le bar le plus proche. Après avoir pris du temps pour récupérer, il peut se souvenir avoir entendu une information utile pour le groupe (une rumeur venant d’une source fiable).
  • Le PJ manquant s’engage dans une campagne politique ou militante. Son zèle est tel qu’il est pris par cette activité pour plusieurs jours voire semaines, avant de revenir vers le groupe. C’est au meneur et au joueur de décider si cette nouvelle attitude persiste ou non.
  • Un PJ non-humain rencontre un membre de son espèce et prend le temps de s’informer des dernières nouvelles.

En pleine nature

  • Par malheur, le personnage du joueur absent est attaqué par un parasite alien handicapant, ce qui nécessite une période de repos et un isolement complet pendant la récupération. Le reste du groupe aura besoin de soutenir moralement et protéger le PJ affecté jusqu’à ce qu’il puisse se reposer et bénéficier de soins médicaux. Bien sûr, les parasites alien peuvent avoir des effets secondaires, tout comme l’officier Ripley l’a découvert à la dure.
  • Des membres d’une tribu xénophobe enlèvent le “mécréant” pour le faire participer à un rituel. Ils ne le libéreront pas avant une date précise qui contentera leurs dieux.

Dans un environnement hostile

  • Le PJ est temporairement mis sur la touche à cause d’une fuite dans son équipement de protection. Il peut avoir besoin d’être secouru et rafistolé par une équipe médicale. Un autre personnage devra aussi effectuer des réparations mineures sur la tenue ou le véhicule.

Article original : Apologies for Absence (p.40-41 de Signs & Portents n°93)

Note: 
Moyenne : 7.5 (2 votes)
Catégorie: 
Nom du site d'Origine: 
Traducteur: 
Share

Ajouter un commentaire

Mention légale importante

Nous vous encourageons à faire un lien vers cette page plutôt que de la copier ailleurs, car toute reproduction de texte qui dépasse la longueur raisonnable d’une citation (c’est-à-dire, en règle générale, un ou deux paragraphes) est strictement interdite. Si vous reproduisez une grande partie ou la totalité du texte de cette page sans l’autorisation écrite de PTGPTB (version française), et que vous diffusez ladite copie publiquement (sites Web, blogs, forums, imprimés, etc.), vous reconnaissez que vous commettez délibérément une violation des lois sur le droit d’auteur, c’est-à-dire un acte illégal passible de poursuites judiciaires.