Rester mortels

Signs & Portents, le magazine de Mongoose Publishing présente :

 

"Par Sevya Edminston, le gagnant de notre concours COLOR SLAINE – un article sur la façon de rendre les parties de système d20 à haut niveau plus réalistes."

Je joue à Donjons & Dragons depuis très longtemps. J’ai commencé avec la première édition de Advanced Dungeons & Dragons, suivi les modestes améliorations de la deuxième édition, le grand bond en avant vers la troisième, et le fignolage de la 3.5. Le jeu a parcouru un long chemin, et il est maintenant (de mon point de vue) le meilleur jeu de rôle à niveaux jamais écrit. Il y a, cependant, un élément qui m’a dérangé tout au long de la longue évolution de D&D : les points de vie.

Le problème, plus précisément, est l’augmentation rapide des points de vie, à mesure que le personnage gagne de l’expérience. La plupart des personnages de niveau 1 sont en danger de mort après deux ou trois coups d’épée longue. Au niveau 5, pourtant, le même personnage peut généralement en encaisser trois fois plus ! Et il continue de se renforcer à ce rythme tout au long de sa carrière. Les blessures qui devraient le paralyser de douleur lui font hausser les épaules avec un dédaigneux “C’est que 20 points de vie.”

Au cours des quelques 30 années d’histoire de D&D, il y a eu de nombreuses explications et justifications sur la façon dont les points de vie fonctionnent. Elles ont été contrées, et sur-contrées, et ainsi de suite. Plusieurs joueurs ont également fait plusieurs tentatives de modifier le système de points de vie afin qu’il correspondre mieux à leurs diverses perceptions du réalisme. En fin de compte, la décision en revient réellement aux choix du Maître de Jeu et des joueurs. Le système que j’ai vu et apprécié le plus est celui présenté dans Starship Troopers. Dans cet article, je présente une méthode pour convertir d’autres JdR d20 à ce système.

 Au niveau 1, un personnage a des points de vie égaux à son score de Constitution. À chaque niveau suivant, il gagne un certain nombre de points de vie en fonction de sa classe. Il n’y a pas de bonus de Constitution appliqué à ces points de vie. Pour déterminer le nombre de points de vie qu’il reçoit, regardez le type de dé nécessaire pour lancer les points de vie dans le système que vous utilisez par rapport à la table ci-jointe. Cela vous donnera le nombre pour ce type de points de vie. Notez qu’1d4 engendre une perte de points de vie pour les classes de prestige, mais pas pour les classes de base. Toute classe qui utilise 1d4 points de vie porte peu ou pas d’attention sur la résistance physique ; mais la perte d’un point de vie un niveau sur deux est une trop grande sanction à appliquer à une classe de base.

Type de dés de vie Point de Bonus Vie
1d4 0*
1d6 0
1d8 +1
1d10 +2
1d12 +3

* Les classes de prestige qui utilisent 1d4 dés de vie perdent 1 point

Exemple: Olena est une voleuse Zamorane dans Conan le Jeu de Rôle. Sa Constitution est de 14. Au niveau un, elle a 14 points de vie. En tant que voleuse, elle devrait normalement gagner 1d8 points de vie par niveau. En recherchant 1d8 sur la table, on constate qu’elle gagne 1 point de vie par niveau. Ainsi, au niveau deux, elle a 15 points de vie. Cela monte à 16 au troisième, et 17 au quatrième. Au cinquième niveau, elle gagne +1 à tous les attributs, comme pour tous les personnages dans Conan, donc ses points de vie sont maintenant à 19 (sa Constitution qui est désormais de 15,+4 niveaux de voleur). Au sixième niveau, elle choisit de prendre un niveau dans Soldat. Comme les soldats ont normalement 1d10 points de vie par niveau, Olena obtient 2 pour ce niveau, ce qui l’amène à 21.

Avec des personnages qui ont des points de vie considérablement plus faibles, la question des dégâts des sorts doit être abordée. Tout sort dont le total de dommages dépend du niveau du lanceur cause maintenant autant de dégâts que celui prévu par le niveau du sort. Cela inclut le nombre de projectiles tirés avec un sort de Projectile magique. Par exemple, une boule de feu provoque maintenant 3d6 de dégâts. Pour permettre aux personnages haut classés de faire plus de dégâts, j’y associe le don suivant :

 

Augmentation de Niveau de Sort [Métamagie] 

Vous êtes en mesure de rendre vos sorts plus puissants.

Avantage: Vous pouvez lancer un sort en utilisant un niveau cible supérieur à ce qui est normalement requis. Cela permettra d’accroître les dégâts, comme si le sort était celui du niveau cible visé. Le niveau cible du sort utilisé ne peut pas être d’un niveau auquel le lanceur n’a pas accès. Les lanceurs qui préparent leurs sorts doivent préparer le sort au niveau auquel il sera utilisé ; les lanceurs de sorts innés peuvent utiliser ce don pour faire ce choix au moment du lancement du sort.

To Be... Or Not to BeDes MJ généreux rendront probablement cette capacité gratuite, ce qui en ferait une capacité inhérente au lancement de sorts, plutôt que d’obliger à prendre ce don.

 Dans Starship Troopers, les monstres non-humains n’utilisent pas ce système ; ils ont des dés de vie comme les monstres dans tous les autres systèmes d20. C’est probablement la façon la plus simple pour gérer les points de vie des monstres. Certains voudront peut-être utiliser le système présenté ici pour les monstres, estimant que cela préserve l’équilibre ou la continuité. Si vous décidez de le faire, il suffit simplement de remplacer le premier dé de vie du monstre par sa Constitution. Tous les autres dés de vie se trouvent sur la table par type de dés, et on applique les bonus appropriés. Pour les monstres sans Constitution, comme les morts-vivants ou les automates, prenez 20 ou le niveau en Force – celui qui est le plus élevé. Ces monstres tendent à être assez résistants.

Exemple: Il y a un Grand Rejeton de Seth dans le temple qu’Olena est en train de piller. Dans cette partie, le MJ décide de convertir les points de vie de ce monstre, estimant que le même système devrait être utilisé pour tous dans la campagne. Un Grand Rejeton de Seth a une Constitution de 21, et 44d8 dés de vie. Le premier dé de vie est remplacé par 21 points de vie (son score en Constitution). Les 43 autres dés de vie donnent à la bête, d’après la table, 1 point de vie par dé. Soit un total de 64 points de vie.

Un type de monstre devrait toujours utiliser ce système pour les points de vie : les humanoïdes. Normalement ce n’est pas un problème, la procédure ci-dessus s’appliquera. Cependant, parfois il y aura un monstre qui aura plusieurs dés de vie et quelques niveaux de classes de personnage. Dans ce cas, calculez en premier les points de vie de son espèce, puis appliquez les points de vie pour chaque niveau (y compris le premier) en fonction de la table.

Exemple: Le MJ d’Olena a décidé de lui mener la vie dure, et veut la confronter à un homme-singe entraîné jusqu’à l’équivalent de Soldat niveau 2. Tout d’abord, l’homme-singe a une Constitution de 14, et 6d8 dés de vie. Cela fait 19 points de vie (14 pour sa Constitution +5 pour les autres 5d8 dés de vie). Ensuite dans Conan, pour ses deux niveaux de Soldat, il devrait en principe avoir 2d10 points de vie, donc il gagne 4 points de vie de plus avec ce système (2 points de vie pour chacun de ses 2 niveaux), pour un total de 23.

 

 

À qui s’adresse cette aide de jeu ?

Avant d’adopter ce système, vous devriez examiner attentivement l’effet qu’il aura sur votre campagne.

– Les monstres plus faibles seront davantage sur un pied d’égalité avec les personnages des joueurs.

– Les PJ devraient s’en sortir un peu mieux contre les pièges faciles.

– Avec l’augmentation des niveaux, les combats deviendront plus meurtriers. Cela imprégnera d’avantage la mortalité des personnages dans l’esprit des joueurs. Si vous utilisez les Facteurs de Puissance [pour équilibrer l'opposition du groupe de PJ, NdT] vous constaterez certainement qu’ils auront besoin d’être un peu réajustés pour maintenir l’équilibre souhaité.

Ce système n’est pas approprié pour toutes les campagnes. Si vous et vos joueurs appréciez l’atmosphère héroïque avec personnages de niveaux élevés en système d20, alors, n’hésitez surtout pas à archiver cet article dans le classeur “distraction intéressante”. Toutefois, si vous et vos joueurs préférez avoir des personnages qui se sentent plus mortels, même à des niveaux plus élevés, alors je vous encourage à essayer ce système.

article original : Maintaining Mortality S&P n°52, p.5


 

Note: 
Aucun vote pour le moment
Catégorie: 
Nom du site d'Origine: 
Traducteur: 

Pour aller plus loin…

le (système) d20 narrativiste

Share

Ajouter un commentaire

Mention légale importante

Nous vous encourageons à faire un lien vers cette page plutôt que de la copier ailleurs, car toute reproduction de texte qui dépasse la longueur raisonnable d’une citation (c’est-à-dire, en règle générale, un ou deux paragraphes) est strictement interdite. Si vous reproduisez une grande partie ou la totalité du texte de cette page sans l’autorisation écrite de PTGPTB (version française), et que vous diffusez ladite copie publiquement (sites Web, blogs, forums, imprimés, etc.), vous reconnaissez que vous commettez délibérément une violation des lois sur le droit d’auteur, c’est-à-dire un acte illégal passible de poursuites judiciaires.