Contrats d’assassinat

Signs & Portents, le magazine de Mongoose Publishing présente :

24 idées de scénarios rapides pour occuper un personnage assassin dans un monde Fantasy.

Combien de fois est-il arrivé qu’un personnage assassin rejoigne votre groupe de Personnages-Joueurs et que dès lors il n’accepte plus aucun contrat ? Cela nous semble hautement improbable. Johnathan M. Richards fournit ici des ébauches de scénarios autour desquelles joueurs et les meneurs peuvent broder. Allez-y ! Remettez la mort au cœur de l’assassinat !

Chacun des 24 contrats ci-dessous ne détaille que la cible de l’assassinat, son commanditaire et des complications inhérentes à la mission. Il n’y a aucune caractéristique donnée pour les individus impliqués dans le contrat ; ils ne sont là que pour inspirer le Meneur de Jeu et pour fournir une idée de base à partir de laquelle construire une expérience de JdR aussi fouillée qu’il le souhaite.

Les personnages assassins sont maintenant une option viable dans les jeux de fantasy utilisant le système d20: la classe de prestige dans le Guide du Maître et la série Power Class de Mongoose inclut une classe de base d’Assassin de niveau 20 qui permet à un joueur de jouer un assassin à partir du niveau 1. Bien sûr, pour que le joueur puisse interpréter correctement son personnage d’assassin, il apparaît raisonnable que le Meneur de Jeu aie à disposition un contrat ou deux, pour permettre à l’assassin d’assurer sa fonction primaire. Bien sûr, un personnage assassin part souvent en quête d’exploits avec des groupes d’aventuriers, mais nous ne devons pas oublier que sa principale raison d’être est de tuer les gens contre rétribution. Le Meneur de Jeu peut souhaiter avoir sous la main quelques contrats, au cas où l’assassin se rende au quartier général de sa guilde pour recevoir les détails sur sa nouvelle cible, ou - si c’est un indépendant - lance quelques « sondes » parmi ses contacts. Cet article vous fournit deux douzaines de contrats de ce genre. Toutes les missions ne sont pas adaptées à tous les Assassins car certaines sont spécifiquement conçues pour des personnages de haut niveau.

1.

La cible : Vladimir Boskoff, un souffleur de verre dans une petite ville.

Le commanditaire : Martin Chomsky, un artisan rival, propriétaire de l’autre entreprise de soufflage de la ville. Vladimir est de loin le plus compétent et Martin en a assez de pâtir de la comparaison.

Complications : A moins que la mort ne paraisse accidentelle, les soupçons retomberont immédiatement sur Martin, car Vladimir n’a aucun autre ennemi connu. Si les enquêteurs interrogent Martin, il craquera et confessera tout, y compris le nom de l’assassin qu’il a engagé. A moins que ce dernier n’ait pris des précautions pour cacher son identité, il aura bientôt les forces de l’ordre à ses trousses…

2.

La cible : Peter le Bigleux, prêteur sur gage.

Le commanditaire : Markos, dit « Le Loqueteux », qui pense que Peter l’a trompé lors d’une affaire. Personne ne trompe Markos le Loqueteux et ne vit assez longtemps pour s’en vanter.

Complications : Peter est un représentant pour la Guilde des Voleurs locale et peut compter sur ses ressources. S’il découvre en amont qu’il y a un contrat sur sa tête, des gros bras de la Guilde garderont un œil sur lui. Même si le contrat est mené à bien, la Guilde lancera sa propre enquête sur l’assassinat.

3.

La cible : Bevular le Rouge, un mage

Le commanditaire : Faskard Brindesaule, un magicien rival. Faskard a longtemps envié la collection d’objets magiques de Beluvar et veut se l’approprier.

Complications : Faskard voudra accompagner l’assassin pour être prêt à piller la collection dès que le professionnel aura pris « soin » de Beluvar. En fonction de son niveau, Beluvar peut avoir protégé sa maison avec divers pièges magiques.

4.

La cible : Seigneur Boscombe, un petit notable.

Le commanditaire : Patricia Gardepot, une jeune fille d’une vingtaine d’années sans le sou. Le seigneur Boscombe a accidentellement tué son père alors qu’il fonçait imprudemment avec son attelage à travers la ville. Quand il fut confronté à cette accusation, il nia en bloc et fit fouetter Patricia en place publique pour calomnie. Brûlante de haine, Patricia a réuni le peu d’argent qu’elle avait et cherche à engager un assassin pour tuer Lord Boscombe.

Complications : Le seigneur Boscombe vit dans un manoir coquet, gardé par nombre de chiens et d’hommes. Aspect positif : même si la prime pour l’assassinat est plutôt chiche, il devrait y avoir beaucoup de choses à voler pour combler le manque à gagner. Une autre possibilité est que le traitement infligé à Patricia l’a rendu folle : elle peut vouloir suivre l’assassin pour voir Boscombe souffrir à son tour.

5.

La cible : Elizabeth McCourrigan, une bibliothécaire

Le commanditaire : Jasper Fellowick, un amoureux éconduit. Incapable d’accepter qu’Elizabeth continue à refuser ses avances, il a décidé que, s’il ne peut l’avoir, personne d’autre ne l’aura.

Complications : La sœur jumelle d’Elizabeth, Rebecca, est venue habiter avec elle récemment. Jasper ignore qu’Elisabeth a une sœur et si l’assassin ne fait pas très attention, il pourrait bien finir par tuer la mauvaise.

6.

La cible : Foster Biddlewell, un boulanger aisé

Le commanditaire : Fran Biddlewell, sa femme. Fran ne peut plus supporter une seconde de plus les fréquentes (et ostensibles) frasques extraconjugales de son mari. Ca ne la gênerait pas, non plus, d’hériter de la boulangerie florissante.

Complications : Fran a commencé à beaucoup boire, et quand elle a un verre de trop dans le nez, sa langue se délie beaucoup. Si l’assassin lui permet de connaître sa véritable identité, elle ne restera pas longtemps secrète.

7.

La cible : Kurt Longami, un riche banquier.

Le commanditaire : Ennius Longami, son fils aîné. Ennius n’a pas envie d’attendre pour hériter de la considérable fortune de son père, surtout depuis que le vieil homme s’est mis à la dépenser largement ces derniers temps. De plus, il a également peur d’être exclu du testament de son père d’ici peu.

Complications : Kurt est déjà mort. Un doppelganger a vu en lui une source de richesse facile, l’a tué et a pris sa place. L’assassin risque d’être surpris quand il tentera de tuer un doppelganger qui peut lire dans les pensées et prendre n’importe quelle forme à volonté !

8.

La cible : Voltan Dardewyverne II, fils aîné de la riche famille Dardewyverne

Le commanditaire : Torgar Dardewyverne, jeune frère de Voltan. Leur père, Yeric Dardewyverne est malade et sans espoir de rémission. Torgar veut s’assurer d’être le premier sur la liste des héritiers, car la majorité de la fortune des Dardewyverne a toujours échu au fils (vivant) le plus âgé.

Complications : Voltan suspecte Torgar d’en avoir après lui, et il est prudent jusqu’à la paranoïa.

9.

La cible : Rufio, le sergent de la milice d’une ville de taille moyenne.

Le commanditaire : Un groupe de mendiants, ivrognes et miséreux, habitant dans le quartier mal famé de la ville. Le Sergent Rufio est peut-être à la tête des forces de l’ordre de la ville, mais il aime rôder la nuit dans les ruelles des quartiers pauvres et tuer toute personne seule [sans témoins]. Il pense que ses victimes ne manqueront à personne et qu’il ne sera jamais pris.

Complications : Rufio a toute la milice de la ville sous ses ordres. Personne ne se rend compte de ce qu’impliquent ses activités nocturnes. Personne ne le croira coupable sans les preuves les plus formelles. L’assassin est sûr d’être un homme à abattre après avoir tué le Sergent.

10.

La cible : Norbus-le-Vif, un voleur à deux sous

Le commanditaire : Pluton « Trois doigts », un autre voleur, ex-partenaire de Norbus-le-Vif. Ce denier a trompé Pluton lors d’une escroquerie et s’est échappé avec les deux parts du butin.

Complications : Norbus-le-Vif est un rat-garou. Sa résistance aux dommages physiques le rendra très difficile à tuer sauf si l’assassin utilise une arme en argent. La nature lycanthrope de Norbus n’est pas de notoriété publique ; même « Trois doigts » n’est pas au courant. Cela pourrait être une sacrée surprise pour l’assassin !

11.

La cible : Père Griswold, le prêtre local d’une Paroisse « loyale bonne ».

Le commanditaire : Frère Robert, prêtre d’une Paroisse « chaotique mauvaise ». Le frère Robert veut se débarrasser du Père Griswold, car la population l’aime énormément et c’est un pouvoir central dans sa congrégation. Une fois Griswold dégagé, le culte du Frère Robert pourra raffermir son emprise sur la ville.

Complications : L’assassin aura la vertueuse colère de toute un culte « loyal bon » contre lui, avec tout ce qui va avec de prêtres en colère et de paladins usant de divinations magiques pour traquer le tueur de leur Père bien aimé.

12.

La cible : Osmodeus, un riche marchand

Le commanditaire : Jonas, un marchand rival

Complications : Osmodeus et Jonas ne sont pas vraiment marchands. En réalité, ce sont les assassins d’une guilde rivale à celle du personnage, qui tente d’envahir son territoire (si le personnage est membre d’une guilde - sinon, il s’agit d’une guilde qui veut se débarrasser des « indépendants » sur son territoire). Ils organisent des contrats factices comme celui-ci. Les assassins sont appâtés par une cible seulement pour s’apercevoir qu’ils sont attendus. Lorsqu’il tentera d’atteindre Osmodeus, le personnage se retrouvera encerclé et débordé par plusieurs assassins qui veulent sa mort !

13.

La cible : Rustoc, un vigneron

Le commanditaire : Justin Graelle, un vigneron rival. Justin ne veut tout simplement pas de concurrence.

Complications : Rustoc est le cousin d’un des personnages joueurs non-assassin du groupe. S’il découvre qui a tué son cousin, le sang devra couler !

14.

La cible : Seralinthe, une roublarde elfe de haut niveau

Le commanditaire : Sudbury Links, un riche marchand halfelin.

Complications : Le personnage n’est pas le seul à avoir été engagé pour tuer Seralinthe. Sudbury appartient à un club de gentilshommes dont les membres sont en premier lieu de riches marchands. Ils ont tous été piqués au vif par les vols de Seralinthe dans leurs entrepôts et caravanes. Ils ont chacun engagé un assassin différent pour se débarrasser d’elle, avec un bonus substantiel à celui qui portera le coup fatal. Une partie de la mission de l’assassin consiste à ramener la tête de Seralinthe comme preuve de la réussite du contrat. L’assassin sera sans doute surpris, lorsqu’il tentera d’éliminer sa victime, de se trouver en concurrence directe avec des rivaux qui tentent de faire de même ! Ajoutez à ceci le fait que Seralinthe est parfaitement capable de se défendre toute seule et vous finirez par une intéressante partie de « chacun pour soi » à plusieurs.

15.

La cible : Matthius Brink, un personnage douteux dont on sait peu de choses.

Le commanditaire : Frundle Queue-de-plume, un gnome politicien.

Complications : Matthius Brink est un assassin à peu près du même niveau que le personnage. En réalité, Frundle a également engagé Matthius pour éliminer le personnage ! Il est simplement curieux de voir qui est le plus talentueux de la profession, peut-être avec l’idée d’un emploi à long terme derrière la tête. Après tout, Frundle a plus d’un ennemi politique.

16.

La cible : Mister Tibbles, un chat noir, familier d’Augustus Prynn, un magicien de niveau moyen.

Le commanditaire : Harvanger Galligue, un magicien rival, ennemi juré d’Augustus.

Complications : Augustus a publiquement provoqué Harvander en duel de mage, un défi que ce dernier n’ose pas refuser. Il pense qu’en se débarrassant de Mister Tibbles, Augustus sera suffisamment affaibli pour qu’Harvanger triomphe. Le seul problème est que le duel est prévu à l’aube le lendemain matin. L’assassinat a donc une « deadline » [Ah Ah Ah (NdT)] très stricte. Comme complication supplémentaire possible, le Meneur de Jeu peut décider que « Mister Tibbles » n’est pas un inoffensif chat noir familier, mais un diablotin qui adopte souvent une forme féline.

17.

La cible : le Seigneur Gornal Bordeleau, un gentilhomme.

Le commanditaire : Joban Bordeleau, le jeune frère de Gornal, qui dit le vouloir mort pour pouvoir hériter.

Complications : Gornal n’a pas de jeune frère. « Joban », n’est autre que Gornal lui-même sous l’effet d’un « Chapeau magique de Déguisement ». Il engage souvent des assassins pour se tuer lui-même, afin de se maintenir en forme : en dépit de son apparence de noble indolent typique, Gornal est en fait un guerrier/roublard accompli, doué à la rapière. Depuis qu’il agit ainsi, la population d’assassins en ville a considérablement baissé.

18.

La cible : Sir Cédric Simpledaim, un paladin qui a juré de purger une grande ville de la corruption liée à la Guilde de voleurs.

Le commanditaire : Hespra Finn, un intermédiaire représentant le Maître de Guilde Jerrick, Roi des voleurs autoproclamé.

Complications : Pour que les choses soient bien claires avec l’ordre des paladins de Sir Cédric, le Maitre de Guilde veut que ce paladin présomptueux soit tué en plein jour, dans un lieu public et sous les regards de nombreux témoins. Bien sûr, cela rendra les choses beaucoup plus difficiles pour l’assassin, mais la Guilde est prête à payer une grosse somme pour donner une leçon éclatante à quiconque aurait la mauvaise idée se confronter à leur organisation.

19.

La cible : Arthurus, collectionneur d’art

Le commanditaire : Madame Czezchny, une collectionneuse d’art recluse, qui veut s’approprier la collection de statues en marbre d’Arthurus. Lors de la rencontre avec l’assassin, elle porte un voile qui masque son identité.

Complications : l’amour de Mme Czezchny pour les statues lui est venu naturellement, car elle est en fait une gorgone. Peu lui importe de savoir comment l’assassin se débarrassera de son rival, mais lorsqu’il reviendra réclamer son paiement, elle prévoit de l’ajouter à sa collection privée.

20.

La cible : Stephan, un jeune filou qui aime autant le jeu que les femmes et l’alcool.

Le commanditaire : Ricardo Spiltner, un homme d’affaire aisé, dont la fille Jenna, est amoureuse de Stephan. Ricardo ne veut pas que sa fille ait affaire avec un tel vaurien. Lorsqu’il l’a surprise essayant de se faufiler hors de la maison après qu’il lui a explicitement interdit de le revoir, il a décidé de prendre les choses en main une bonne fois pour toutes.

Complications : Aucune, de façon surprenante. C’est un meurtre simple et direct, ce qui peut surprendre le joueur si le Meneur de Jeu lui a concocté tout un tas de complications sur ses dernières missions d’assassinat. Bien sûr, si le MJ veut épicer un peu les choses, il est toujours possible que les bons-à-rien qui traînent avec Stephan aient quelques niveaux de roublards ou de combattants et soient prêts à défendre leur copain de beuverie. Dans le même ordre d’idée, Stephan peut s’avérer être un sorcier, utilisant des sorts de charme pour s’assurer la loyauté de ses amis et l’affection de toute jeune fille qui lui taperait dans l’œil.

21.

La cible : le Duc Vanderbilt, un seigneur local

Le commanditaire : le Baron Kranz, son rival

Complications : Le Duc est actuellement en train de se rétablir dans son pavillon de chasse en forêt après un accident de chasse. Le Baron veut donc en profiter pour le tuer pendant qu’il est relativement faible et sans la foule de serviteurs constamment autour de lui quand il est en ville. Ce qu’il ne réalise pas, toutefois, c’est que « l’accident » dont le Duc a été victime résulte de l’attaque des chasseurs par un sanglier-garou vicieux. Ils ont réussi à tuer la bête, mais pas avant qu’elle n’ait transmis sa malédiction lycanthropique au Duc, qui est loin d’être aussi faible dans sa nouvelle forme hybride que sa forme humaine pourrait le faire penser. [Et la tentative d'assassinat, par le plus grand des hasards, adviendra lors d'une nuit de pleine lune (NdT)]

22.

La cible : Agathe Belleprune, une veuve entre deux âges avec quelque argent.

Le commanditaire : Sa fille Joan et son nouveau mari, un petit escroc du nom de Théobald. Connaissant l’aversion extrême d’Agathe pour son gendre Théobald, le couple s’est récemment marié en secret et veut maintenant éliminer Agatha avant qu’elle ne découvre le mariage et n’exclue Joan de son testament.

Complications : Théobald et Joan n’ont que très peu d’argent à disposition, une des raisons pour laquelle ils veulent s’emparer de la fortune d’Agathe aussi vite que possible. L’assassin devra attendre après son forfait pour recevoir le reste de son paiement. Bien sûr, une fois Agathe hors course, Théobald ne tardera pas à montrer son véritable visage ; il gardera l’argent pour lui et rapportera à la garde qu’il a entendu Joan engager un assassin (qu’il identifiera par son nom, s’il a connaissance de son identité) pour tuer sa belle-mère. Aux yeux de la loi, en tant que mari de Joan, c’est lui qui héritera de l’argent et des propriétés d’Agathe, ce qui est naturellement la seule raison pour laquelle il s’est marié avec Joan. En supposant que le plan de Théobald aboutisse, il est toujours possible que l’assassin soit engagé une nouvelle fois par Joan pour tuer ce traître d’escroc (si Joan et l’assassin ont réussi à échapper au guet de la ville après les dénonciations de Théobald).

23.

La cible : Jasper « le couteau », un roublard spécialisé dans le pillage de cryptes anciennes et de tombeaux oubliés.

Le commanditaire : Le fantôme de Silas Lamerouge, ancien partenaire de Jasper. Silas a surpris Jasper en train de vider une cachette pleine d’émeraudes durant leur dernière mission commune. Ils se sont expliqués et Jasper l’a tué. Silas ne trouvera pas le repos tant que son meurtrier ne sera pas tué.

Complications : En tant que fantôme, Silas n’a pas de biens matériels pour payer l’assassin. Il peut, toutefois fournir à l’assassin le moyen de se payer lui-même : Silas et Jasper avaient déjà fait des recherches sur leur prochaine cible : le complexe funéraire d’un groupe de guerriers nains, connu pour contenir des richesses inouïes. Silas racontera tout ce qu’il sait sur cette tombe pleine de pièges et donnera à l’assassin assez d’informations pour qu’il reprenne là où Jasper et Silas ont arrêté leurs recherches (puisqu’une fois Jasper tué, ni l’un ni l’autre ne pourront plus en bénéficier). C’est une jolie introduction pour une aventure en donjons.

24.

La cible : Anna, une servante récemment engagée au service du seigneur Justinien Faversham, un noble fortuné.

Le commanditaire : Dame Jessica Faversham, la femme de Justinien. Jessica trouve que son mari s’intéresse trop à sa nouvelle servante, qu’elle suspecte de jouer de ses charmes pour être promue dans la maisonnée (si elle n’y est pas déjà parvenue).

Complications : avant tout, Jessica ne souhaite pas attirer une attention inopportune sur le Manoir Faversham ; l’assassinat devra donc ressembler à un accident qui aura lieu de préférence lorsqu’Anna est partie loin du manoir pour faire des courses. Seulement, à l’insu de tous (sauf d’Anna elle-même), Anna est plus qu’une simple servante. C’est une succube envoyée par le rival du seigneur Faversham pour le pervertir. Il est plus que probable que l’assassin se retrouve dépassé sur ce contrat !

Tiré de Signs&Portents n°11 p. 32-33

 

Note: 
Average: 8.5 (2 votes)
Tags: 
Catégorie: 
Nom du site d'Origine: 
Traducteur: 
Share

Ajouter un commentaire

Mention légale importante

Nous vous encourageons à faire un lien vers cette page plutôt que de la copier ailleurs, car toute reproduction de texte qui dépasse la longueur raisonnable d’une citation (c’est-à-dire, en règle générale, un ou deux paragraphes) est strictement interdite. Si vous reproduisez une grande partie ou la totalité du texte de cette page sans l’autorisation écrite de PTGPTB (version française), et que vous diffusez ladite copie publiquement (sites Web, blogs, forums, imprimés, etc.), vous reconnaissez que vous commettez délibérément une violation des lois sur le droit d’auteur, c’est-à-dire un acte illégal passible de poursuites judiciaires.