Le Fléau des Orques

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les Orques ont mis à prix la tête du Grand Svenny ? Cela s'est produit tôt dans notre campagne. On m’appelait Svenny à l'époque. En fait, je ne me souviens plus quand le "Grandptgptb" a été ajouté, c'est juste arrivé. De toute façon, j'avais déjà trouvé une armure de plaque (+1) en mithril et une épée, toutes deux magiques. L'épée s'appelait « maroon » [Du nom d’un elfe qui en était propriétaire plusieurs siècles auparavant (NdT)] et les mots "Fléau des Orques" étaient gravés sur sa lame. Je n'avais pas encore découvert toutes les choses qu’elle pouvait faire, mais elle m'avait bien servi au combat.

Avant cette aventure, nous avions déjà participé à de nombreuses expéditions dans les souterrains (dungeons). Nous avions renoncé à dessiner des cartes quand j'étais présent, parce que j'étais parvenu à mémoriser les parties des souterrains que j'avais visitées, ainsi le groupe comptait sur moi pour le guider.

Lors d'une précédente incursion, au 10e niveau, nous avions trouvé la salle du trône de Frédérick 1er, roi des Orques (joué par Fred Funk). À l'époque, ils s'en servaient, donc nous ne les avions pas dérangés, jurant de revenir plus tard.

Ça remonte à loin et je ne me souviens pas de tous ceux qui ont participé à l'expédition. Nous étions à peu près une demi-douzaine. Je me souviens que Mello le hobbit (joué par Mel Johnson), un elfe (joué par Marty Noetzel), et Debelfry le nain (joué par Dave Belfry) faisaient partie du groupe. Nous avions prévu de suivre un parcours découvert plus tôt, menant vers le 9ème niveau assez rapidement et que nous avions en gros déjà nettoyée des ennemis. Nous avions prévu de fondre sur la salle du trône, trouver la chambre du trésor, de la piller puis revenir.

Nous n'allâmes pas loin avant de faire une rencontre inattendue : le balrog (joué par John Soukup) ! Lors de notre première rencontreptgptb , Svenny avait développé envers lui un immense respect (comprenez : « une peur viscérale ! ») et nous pensâmes que nous étions partis pour un combat épique. Mais il n'attaqua pas. Il voulut nous parler. Il semblait que Frédérick et lui s’étaient brouillés, et qu'il voulait se venger de lui et des Orques. Nous l'acceptâmes dans notre groupe avec une certaine appréhension puis continuâmes notre périple.

Hormis la rencontre avec le balrog, le parcours se déroula absolument sans histoires. Au 9e niveau, nous suivîmes le passage jusqu'à un endroit où le couloir se divisait en deux escaliers menant vers le bas. Nous nous rappelions que ceux-ci arrivaient derrière le trône, de chaque côté. Nous pouvions voir qu'il n'y avait que quelques gardes dans la salle du trône, ainsi notre plan se déroulait sans accroc. Le roi et la majorité des Orques étaient ailleurs.

Nous nous divisâmes en deux groupes ; Svenny descendit l'escalier de gauche avec Mello et Debelfry. Le reste du groupe prit celui de droite. Nous abattîmes les gardes aussi rapidement que discrètement, avant de commencer à chercher la chambre au trésor. Sous le trône nous découvrîmes une porte secrète qui menait à la précieuse salle. C’était gagné !

Nous étions en train de dévorer des yeux le butin lorsqu’une alarme retentit, et des Orques commencèrent à jaillir dans la salle du trône depuis les nombreux passages latéraux. Il y en avait des centaines. Nous avions donné un coup de pied dans un nid de guêpes...

Je pris position à gauche du trône, tandis que le balrog en tenait la droite. Nos compagnons se positionnèrent en quelque sorte sur les escaliers pour tirer et subir les assauts au corps-à-corps des Orques qui nous débordaient par les flancs.

L’affrontement fut long et sanglant. Svenny tua 108 Orques avant de s'effondrer sur le sol (il était finalement tombé à 0 Points de Vie). Le balrog couvrit Mello et Debelfry pendant qu'ils empilaient des sacs d'or sur sa poitrine puis ils commencèrent à le traîner dans les escaliers. J'avais craint que le balrog se retourne contre nous, mais il protégea nos arrières avec vaillance. Au bout du compte, lui aussi finit par succomber, mais pas avant d’avoir tué plus d'une centaine d'Orques pendant la bataille (bien que je n’aie pas autant compté ses victimes que celles de Svenny). Une fois le balrog tombé, un flot d’Orques commença à gravir les marches en nous poursuivant. Durant notre fuite, nous fûmes séparés et je perdis la trace des autres. Je ne me souviens même pas s'ils s'en sortirent.

Alors que Mello et Debelfry traînaient Svenny, ils s'arrêtèrent pour le ranimer, et lui demander de quel côté aller. Plusieurs petits groupes d'Orques nous rejoignirent, et mes compagnons purent les tuer, mais on entendait en permanence les échos des courses et des hurlements de nos poursuivants dans les passages qui nous entouraient.

Nous étions coupés de notre itinéraire initial. À un moment donné (je pense que c'était au 4e niveau) nous nous arrêtâmes dans une réserve pour nous reposer. Ils décidèrent d'y cacher les sacs d'or pour alléger leur charge. Nous ne les avons jamais récupérés.

Nous avions sept Orques à nos trousses quand Mello et Debelfry franchirent enfin la porte menant au sous-sol du château, où ils se firent arroser d’eau bénite. Ce moment fut vraiment intense. Nous étions saufs. Quand les Orques virent les gardes du château derrière la porte, ils s'en retournèrent en nous maudissant.

L'évêque soigna les blessures de Svenny et mon personnage était à nouveau opérationnel la semaine suivante. Cependant, j’étais devenu la bête noire des Orques ainsi que du roi Frédérick 1er. Ils mirent ma tête à prix. Je pense que cela les conduisit à faire alliance avec l'Œuf, ce qui les mena finalement à mettre Blackmoor à sac, pendant que nous, les « gentils », étions absents, partis pour une longue aventure dans les terres sauvages.

C’est ainsi que les Orques apprirent à haïr Svenny…

Svenny

Article original : Orc’s Bane

Questions supplémentaires

PTGPTB : Pour attaquer Blackmoor, les Orques se sont alliés à « L’Œuf »… Qu’est-ce que c’est que cet Œuf ?

Greg Svenson : « L’Œuf » est le diminutif de « L’Œuf de Coot [Foulque en français (NdT)] », un sorcier malfaisant qui dirigeait une ville située loin au nord-ouest de Blackmoor. L’Œuf était impliqué dans une multitude d’intrigues visant à s’emparer de la cité. Nous avons vécu de nombreuses aventures dans les terres sauvages pour l’affronter, ainsi que plusieurs grandes batailles à la surface. J’ai oublié le nom de la ville qu’il dirigeait, mais je me souviens y être allé pour une mission de reconnaissance et que cela s’est révélé être une aventure plutôt effrayante, même si aujourd’hui (45 ans plus tard) je ne me souviens pas du moindre détail.

PTGPTB : Avez-vous des photographies des joueurs de cette ancienne et glorieuse époque ? Des photos de vous et de Dave Arneson, par exemple ?

Greg Svenson : Hélas non. Il ne m’est jamais venu à l’idée de prendre des photos pendant nos parties. Dave Arneson était un de mes témoins de mariage.

Arneson au mariage de Svenson

Dave Arneson avec Greg Svenson, au mariage de celui-ci.

Dave Belfry jouait le nain, Marty l’elfe. Pete Gaylord était le Mage des Bois. Richard Snider incarnait également un magicien, et il est aussi l’auteur de Powers and Perilsgrog, publié par Avalon Hill [en 1983].

PTGPTB : À quoi les gamers occupaient-ils leur temps libre à cette époque (quand ils ne jouaient pas) ? Quels styles de musique ou de lecture (comme HP Lovecraft, Conan) aimaient-ils ?

Greg Svenson : Je dirais que nous étions tous de grands lecteurs, pour la plupart d’ouvrages historiques, de Science-Fiction et de Fantasy. Et nous étions des joueurs passionés, principalement de jeux de plateaux historiques et de wargames avec figurines d’inspiration historique, mais pas seulement. J’étais également un grand sportif : je pratiquais le football américain, la lutte et la course à pied.

PTGPTB : Le balrog accompagne le groupe – c’est amusant à concevoir. J’imagine que les règles sur les alignements qui sont arrivées plus tard auraient empêché ce genre d’alliance.
D’ailleurs, comment se fait-il que le méchant sorcier était un PJ ? Et le balrog ? Est-ce que les joueurs déplaçaient les figurines des adversaires, plutôt que le MJ ?

Greg Svenson : Dans nos parties, les joueurs ont toujours tenu les rôles principaux, que ce soit du côté des gentils ou des méchants, mais cela a changé avec le temps. Au bout d’un moment tout le monde voulait incarner un héros et jouait du côté des bons. Il n’y avait plus de joueurs pour interprèter les méchants, à moins qu’un héros ne meure, auquel cas Dave donnait au joueur concerné le rôle des méchants.

Mais certains joueurs se sont cantonnés à un rôle précis, comme Fred Funk qui jouait le Roi des Orques qui vivait dans les souterrains, et John Soukup qui incarnait le balrog. Kurt Frey avait commencé en tant que capitaine de la garnison de Blackmoor avant de retourner sa veste et de rejoindre les forces de l’Œuf de Coot, emmenant avec lui un grand nombre d’hommes d’armes. L’alliance du balrog avec le Fléau des Orques est née de l’hostilité de John envers Fred Funk et ses Orques. L’ennemi de mon ennemi est mon ami, et ce genre de choses. Nous avons tous été surpris quand il nous proposa de nous joindre pour mener le raid sur la salle du trône.

PTGPTB : Votre personnage a tué 108 Orques. Cela va à l’encontre de la notion selon laquelle « D&D était autrefois plus mortel. Dans l’Ancienne édition, un guerrier humain de niveau 1 pouvait tuer 2,7 gobelins avant de mourir ; dans D&D4, ça monte à 23,4. » (sourceptgptb) Le Chainmail de Dave était bien plus favorable aux PJ ! 

Greg Svenson : Svenny était un super-héros équipé d’une armure de plateswiki magique, il était donc très difficile à tuer à l’époque de l’épisode du Fléau des Orques. Nous n’utilisions plus [les règles de] Chainmail à ce moment-là. Nous l’avions abandonné juste après notre toute première aventure souterraine, mis à part pour les combats de masse, qui étaient rares. Après quelques semaines de ces aventures souterraines, nous utilisions des points de vie, des dés de dommages et des classes d’armure. C’était bien plus que ce que Chainmail pouvait nous offrir. Personne n’aimait le concept de « Prends un coup et tu es mort » que ces règles proposaient.

Note: 
Aucun vote pour le moment
Auteur: 
Nom du site d'Origine: 
Traducteur: 
Share

Ajouter un commentaire

Mention légale importante

Nous vous encourageons à faire un lien vers cette page plutôt que de la copier ailleurs, car toute reproduction de texte qui dépasse la longueur raisonnable d’une citation (c’est-à-dire, en règle générale, un ou deux paragraphes) est strictement interdite. Si vous reproduisez une grande partie ou la totalité du texte de cette page sans l’autorisation écrite de PTGPTB (version française), et que vous diffusez ladite copie publiquement (sites Web, blogs, forums, imprimés, etc.), vous reconnaissez que vous commettez délibérément une violation des lois sur le droit d’auteur, c’est-à-dire un acte illégal passible de poursuites judiciaires.