Les poules ont des dents

présente

Les pdf, un danger pour le JdR ?

James Mathe, né en 1966, est un pilier du marché du web rôliste américain : fondateur de RPGHost, plate-forme de sites semi-pros de JdR, et de rpggateway.com, LE portail rôliste américain. Il a créé RpgNow en 2001 pour vendre des pdf et ouvert son magasin physique à Milwaukee, dont Alan Williams est le directeur. Il est le propriétaire de RPGShop.com pour la VPC et RPGOverstock pour le déstockage.

Quelques-uns d’entre vous sont peut-être assez vieux pour se souvenir de la fin de l’édition musicale. Tout à coup, la technologie a donné aux mélomanes la possibilité d’enregistrer leur musique à partir de nombreuses sources différentes et de créer leurs propres sélections et albums. Encore plus alarmant, vous pouviez copier votre musique et la donner à vos amis. C’était un cauchemar pour [l’équivalent américain de la SACEM] et pour les artistes du monde entier. Assurément, la cassette audio marqua le début de la fin pour la musique telle que nous la connaissions.

Il s’est passé la même chose pour les cassettes vidéo et l’industrie du cinéma. Est-ce que les sites de visionnage en ligne sont la fin du cinéma ? Aux dernières nouvelles, un film pouvait encore faire cinquante millions de dollars en un week-end à sa sortie. iTunes est-il la fin de la vente de CD ? Est-ce que Magic : L’assemblée (le JCC) a tué les jeux de rôles ? Je constate qu’aujourd’hui, il y a plus de livres de jeu de rôle que jamais.

Tout ça nous aide à nous mettre dans la tête de quelques détracteurs des livres électroniques. Principalement, cette nouvelle technologie va signer la fin de tout produit imprimé tel que nous le connaissons. Et ceci sans égard pour son utilité ou ses mérites, de toute façon c’est le Mal Incarné qu’il faut craindre, parce que c’est la cause de l’effondrement que connaît le JdR à l’heure actuelle. Il y a d’autres arguments contre les JdR en pdf. Ils ne sont pas sûrs, n’offrent pas la même expérience que de vrais livres et ont tendance à étouffer dans l’œuf les produits normaux, ce qui rend plus difficiles leur propre édition. Comment répondre à ces inquiétudes ?

Quand j’ai commencé à jouer aux JdR, je n’avais pas beaucoup d’argent. Quelques amis avaient la plupart des livres nécessaires pour jouer, alors j’empruntais ceux qu’ils possédaient. Nous avons également fait pas mal de photocopies de deux-trois livres. Cela signifiait-il que nous n’achetions plus de livres ? Bien sûr que non. Une fois que nous eûmes assez d’argent, nous troquâmes les livres photocopiés contre les vrais exemplaires dont nous rêvions tant ! De toute façon, il y a toujours un moyen de frauder dans ce genre de cas. Les éditeurs s’inquiètent toujours que leurs livres puissent finir sur les réseaux peer to peer (P2P), mais le fait est qu’ils y sont déjà. Des pdf énormes et moches, car mal scannés, ou alors des minables documents .txt fabriqués par un logiciel de reconnaissance de caractères, qui omet des pans entier du matériel. On peut les trouver sur la plupart des clients P2P. Est-ce que ça a tué les produits imprimés habituels ? Bien sûr que non ! Cela fait des années que ça dure et on continue encore à acheter des livres.

J’aime les livres, de tous formats et de toutes tailles. J’aime toucher le papier. J’aime l’odeur d’un livre neuf. J’aime m’asseoir un livre à la main et le lire de bout en bout. Aussi bons que deviennent les livres électroniques, ils ne pourront jamais vous procurer ces sensations. Les livres en pdf peuvent être de très bonnes références rapides ou des compagnons de voyage. C’est super d’être capable d’amener à la GenCon toute une bibliothèque de JdR sans se casser le dos. Garder sa bibliothèque sur ordinateur portable ou même sur PDA vous permet de faire ça. En vacances ? Avec vos livres préférés, tous, même, sans que vous fassiez la mule à l’aéroport. Imprimez-en un livret pour les joueurs. Vous vivez loin de toute boutique de JdR et vous voulez vraiment un supplément pour la partie de ce week-end ? Vous pouvez télécharger ce que vous voulez en un instant grâce aux vendeurs de pdf, parce que oui, les ebooks, c’est surtout très pratique à la fois pour l’achat et l’utilisation

.

Ce sont deux possibilités que les livres électroniques sont les seuls à offrir.

Pour ce qui est de tuer les média traditionnels du milieu rôliste, je dirais plutôt le contraire. Je pense que les pdf sont en train de sauver le milieu et créent de nouveaux aficionados chaque jour. À lui tout seul, RPGNow.com ramène des centaines de nouveaux clients chaque semaine. Beaucoup viennent par nostalgie des produits TSR de leur enfance, ravivant ainsi leur intérêt pour le JdR. Les règles introuvables – dans le commerce ou dans les livres eux-mêmes – sont accessibles depuis votre bureau en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Les clients sont prêts à payer pour ces livres s’ils sont disponibles par des moyens légaux.

Dans le modèle de publication traditionnel, votre livre devra soit être acheté directement, soit être sous contrat avec une maison d’édition ou un éditeur de jeux plus important. L’éditeur s’obligera à imprimer des milliers d’exemplaires, qui seront acheminés à des distributeurs qui devront également le vendre aux revendeurs qui, eux, auront enfin à le vendre aux consommateurs [C’est le modèle des “Trois Tiers”, que vous retrouverez dans d’autres articles (NdT)]. Donc, l’éditeur prendra un assez gros risque et fixera le prix assez haut, pour faire son argent (et le vôtre). Vous ne vendriez pas de jeux de Monte Cook, RPG Object, Expeditious Retreat Press, Darkfuries, Louis Porter Jr., Game Mechanics, Ronin Arts (Phil Reed), et bien d’autres qui doivent leur existence au modèle éditorial qu’offre le modèle ebook.

Les livres en pdf abolissent tout ça. Et si vous vouliez écrire et mettre en page vous-même un livre, le placer dans un réseau de distribution et accéder immédiatement à un public d’envergure mondiale ? Encore une prouesse des ebooks.

Votre livre devient un projet personnel sur lequel vous avez plus de contrôle qu’à l’accoutumée. Vous dictez votre prix et vous sortez votre produit quand vous voulez. Vous n’avez pas à vous conformer au minimum de 128 pages, vous pouvez tout aussi bien publier une classe de prestige de 7 pages ou une aventure de 10, et les vendre pour un euro chacun ! Les livres électroniques rendent possible l’entrée sur le marché pour les auteurs novices et les petits éditeurs, sans prendre d’énorme risque sur une impression. En conséquence de quoi nous voyons apparaître des centaines de nouveaux produits qui n’auraient jamais vu le jour dans d’autres circonstances. Il y a même de nouvelles catégories de produits qui on fait un tabac, comme par exemple les plans quadrillés et les figurines en papier. Sur RPGNow, on voit des produits électroniques qui soutiennent la vente des produits traditionnels ; ils ne les font pas disparaître.

Quand des nouveautés arrivent dans n’importe quel secteur, quelles qu’elles soient, il y aura toujours des détracteurs. Cependant, si nous voulons voir notre passe-temps grandir et devenir un peu plus “communautaire”, les livres électroniques et ce genre de nouvelles technologies doivent non seulement être soutenus mais aussi adoptés, pour ce qu’ils peuvent faire et ce qu’ils apportent à la communauté rôliste dans son ensemble.

Je suis persuadé que ce sont les jeux vidéo et les MMORPG – qui rendent le jeu de rôle accessible et facile d’accès à tout moment de la journée – qui sont les plus menaçants pour le flux de futurs rôlistes, plutôt que les livres électroniques. L’envie de lire un livre, en baisse chez les enfants, est plus un problème que la présentation du texte. Lorsque j’ai ouvert mon magasin (physique) de jeux, nous avons rebuté un nombre considérable d’enfants qui venaient pour des jeux vidéo et qui furent choqués qu’il faille lire ces livres pour jouer.

[En 2005], le pdf totalise environ dix pour cent des ventes de jeux de rôles (d’après des chiffres de Comics & Games Retailer Magazine, RPGNow et DTRPG).

(1) NdT : Un achat d’autant plus facile quand les ebooks sont gratuits, comme ceux de PTGPTB. [Retour]

Note: 
Moyenne : 9 (2 votes)
Catégorie: 
Nom du site d'Origine: 
Traducteur: 

Pour aller plus loin…

Cet article est inclus dans l'ebook PTGPTB n°19, la deuxième partie du rassemblement d'articles sur la création de JdR : Créer son JdR : l'avis des pros.

Share

Ajouter un commentaire

Mention légale importante

Nous vous encourageons à faire un lien vers cette page plutôt que de la copier ailleurs, car toute reproduction de texte qui dépasse la longueur raisonnable d’une citation (c’est-à-dire, en règle générale, un ou deux paragraphes) est strictement interdite. Si vous reproduisez une grande partie ou la totalité du texte de cette page sans l’autorisation écrite de PTGPTB (version française), et que vous diffusez ladite copie publiquement (sites Web, blogs, forums, imprimés, etc.), vous reconnaissez que vous commettez délibérément une violation des lois sur le droit d’auteur, c’est-à-dire un acte illégal passible de poursuites judiciaires.