Mes JdR de rêve

Signs & Portents, le magazine de Mongoose Publishing présente :

La lettre au Père Noël d’un créateur de JdR (2006)

On a fait avec les wargames un article similaire [p.38] dans le Signs & Portents Wargamer n°30 si vous voulez voir la direction que Mongoose souhaiterait prendre - même si ce n'est pas forcément la direction que notre division wargame prendra… alors c'est au tour des JdR. Voici un petit aperçu des jeux de rôles que je voudrais vraiment, vraiment voir sortir de chez Mongoose, tous basés sur des propriétés intellectuelles dans lesquelles j'ai été plongé depuis, euh, mon enfance pour certains cas.

Quoi qu’il en soit, voici à quoi ressemblent les 10 jeux de rôles sur lesquels je voudrais vraiment travailler.

 

SpidermanN°10 – Marvel

Je ne me suis jamais vraiment plongé dans l'univers Marvel, ce qui veut dire que c'est quelqu'un d'autre qui se coltinera celui-là. J'ai toujours été plus porté 2000AD [maison d'édition concurrente de Marvel, ayant produit, entre autres, Nemesis the Warlock et Judge Dredd (NdT)]. Cependant, j’aime l'idée de super-héros costumés et ne serais pas contre y participer de temps en temps. Le Guerrier Ailé attend son jeu…

 

N°9 – Spec Ops (Section Spéciale)

Ceci couvre une multitude de licences du monde vidéoludique actuel. Il y a quelque chose de génial avec les JdR basés sur le monde militaire, comme l'a prouvé notre jeu de rôle Starship Troopers. Loin de proposer des campagnes dirigistes, d'ailleurs, il y a de l'inspiration à prendre dans n'importe quel film de guerre. Que ce soit Metal Gear Solid ou un des jeux de Tom Clancy ou encore autre chose, ce serait un unique JdR/supplément de 160 pages pour le système d20 Modern.

 

NemesisN°8 – Nemesis the Warlock

[BD dont le héros est un extraterrestre luttant contre la répression humaine (NdT)] Bizarre, celui-là. On a la licence. On a la permission. Et pourtant, ça n'existe pas encore.

Ce qui m'attire dans celui-là, c'est que comme genre de science-fiction, c'est vraiment inouï. Les personnages-joueurs pourraient faire partie de la résistance contre Torquemada et ses séides ; ils essaieraient désespérément d'aider les aliens à échapper à son emprise. Imaginez des poursuites dans les Galeries de la Terreur, les rencontres avec le Sorcier et l’exploration de tous les mondes de la BD.

Concept sympa. Peut-être en d20 Modern, peut-être une variante de RuneQuest. Alors, pourquoi est-ce qu'on ne peut pas encore y jouer ? Simple, en fait, personne n'a de temps pour l'écrire ! Il n’y a pas tant d’heures de travail dans une année… (c'est ce qu'on me souffle dans l'oreillette)

 

N°7 – Elder Scrolls

C'est sûrement un peu vieillot, pour un jeu vidéo. Par contre, j'ai cru entendre qu'il y avait une nouvelle version qui sortait cette année. Ça fait réfléchir…

 

Blade RunnerN°6 – Blade Runner

Ça, c'est un des univers de JdR dont tout le monde rêve – et pourquoi personne ne l'a-t-il fait ? Lorsqu'on essaye de trouver les propriétaires des droits, tout devient clair…

Enfin bon, on a eu une idée marrante où les joueurs seraient tous des Blade runners traquant les réplicants. Cependant, on a trouvé sympa de générer les caractéristiques des Blade runners de la même manière que celles des réplicants – mais sans dire pourquoi dans le livre de règles…

 

N°5 – Matrix

Bon, on a pensé être en veine avec celui-là, car, après tout, nous sommes assez proches de la Warner.

Sérieusement, nous sommes dans leur top cinq des éditeurs partenaires, ce qui nous a surpris au plus haut point. Cependant, au pays de la licence, les choses ne sont pas aussi claires que ça. Il semble que les frères Wachowski aient posé un embargo sur les JdR basés sur Matrix, et, tant qu'on y est, sur deux ou trois autres trucs.

Bon, revenons au jeu. Il ne pourrait être un JdR “normal”. Ce serait à la fois trop simple et ne rendrait pas justice à l'univers. Il faut rendre compte de la nature duelle des personnages dans le jeu sans avoir deux feuilles de personnage (une pour le monde réel, une autre pour la Matrice.) Il faut aussi rendre crédible le bullet time – pas facile quand vous pensez aux jeux de rôles sur table…

 

N°4 – Harry Potter

Ah, il a été dit que ce serait le Saint des Saints du JdR. C'est une des licences que, grâce à nos liens avec la Warner, nous avons demandée et mendiée (pour voir jusqu'où nous sommes prêts pour obtenir une licence que nous voulons, je vous invite à lire notre article du Wargamer. [jusqu’à tenter de faire un wargame avec les Lego Star Wars lorsqu'on leur refuse la licence Star Wars (NdT)]

Le seul souci, c'est que Madame Rowling n'est pas (encore) encline à accepter une licence qui autorise l'expansion de l’univers de Harry Potter. Donc, vous pouvez avoir un livre de coloriage pour Poudlard, mais pour un livre super-détaillé sur l'école, étage par étage (ce qu'un JdR ferait sûrement), c'est absolument non. Elle n'autorise pas non plus de JdR fabriqué dans un but éducatif, cela mettrait à mal le côté “évasion” de l'œuvre.

Le truc, c'est que nous pensons que le jeu a un potentiel énorme. Ne l'appelez pas JdR, appelez-le Jeu du Conteur. Concentrez-vous sur les 12 ans et plus, mais avec assez de profondeur pour intéresser les fans adultes. C'est ça le secret – et Madame Rowling a vraiment donné à une génération de joueurs de console le goût de la lecture ! C'est franchement épatant. Mais je pense que nous pouvons aller plus loin.

Si vous avez joué pendant tellement d'années que vous ne vous souvenez plus quand vous avez débuté, repensez à vos premières rencontre avec le JdR. Pensez à comment, après avoir joué un moment, votre vocabulaire et degré d’instruction se sont améliorés, et à comment vos compétences de calcul mental, d'ordinaires, sont devenues excellentes, en seulement quelques mois.

Ça, c'est la valeur que peut avoir le “Jeu du Conteur de Harry Potter”. Pas d'ambitions éducatives ouvertes, mais la nature même du jeu rendrait les enfants plus intelligents, sociables et mieux éduqués. Lorsque cette génération d'enfants quittera les bancs de l'école, elle sera capable de lire et d'écrire proprement. Ils pourront compter jusqu'à dix. Ils seront plus enclins à être bénévoles. L’insécurité diminuera. L'économie deviendra florissante. L'homme arrivera sur Mars plus vite.

Vraiment, ce pourrait être un événement majeur dans l'histoire humaine. Enfin, peut-être.

Il y a encore plein d'idées, là. Monter des clubs à l'école, dans lesquels les professeurs prennent le rôle du “meneur d'histoire” et font jouer des enfants qui autrement n'auraient rien d'autre à faire que de casser les  fenêtres et torturer les animaux. Le système de règles serait simple et les gens se joueraient vraiment eux-mêmes à Poudlard. Il y aurait des “livres de cours” disponibles qui donneraient accès (dans le jeu, hein ?) à différentes écoles de magie. Et là, vous feriez vos devoirs de Divination sérieusement pour votre prochaine partie. Les grimoires traitant des arts sombres seraient prisés de tous…

Enfin, il y a beaucoup de choses dans ce monde qui ne sont pas censées voir le jour.

 

DuneN°3 – Dune

Encore une licence qui a été fermée aux JdR pour diverses raisons. Ces dernières ne présentent pas vraiment d'intérêt, intéressons-nous donc  au jeu lui-même.

D'entrée, il y a un problème. Un JdR sur Dune ne pourrait, en aucun cas, être un jeu de rôle “normal”. Il devrait être impossible de créer un personnage Fremen et d'aller taper du soldat Harkonnen. Ça, c'est tellement à côté de la plaque. Un JdR Dune se doit d'être grandiose, formidable, d'avoir des proportions épiques. Une campagne typique devrait s'étaler sur trois mille ans – au moins ! Vous n'auriez pas à être un seul personnage !

Vous contrôleriez une des grandes Maisons. Ou le Bene Gesserit. Ou la Guilde spatiale. Vous passeriez la semaine avant la session de jeu à planifier, élaborer des complots, mettre vos plans à exécution, fourbir vos armes en vue de l'affrontement. Parfois le jeu serait coopératif. D'autres fois, il serait compétitif. Certaines sessions seraient dédiées aux actions d'une Maison pendant quelques siècles ; d'autres n'incluraient qu'une poignée de membres de chaque maison.

Il y a un seul problème à tout ça. Je ne suis pas sûr d'être capable d'écrire ça, pas plus que je ne pourrais répliquer la trame narrative de Dune même. Je ne dis pas que je ne serais pas capable de produire quelque chose de pas trop mal (ha ha !). C'est juste que j'aurais de sérieux doutes sur ce que serait le produit fini, tout ce qu'il pourrait et devrait être. En fait, les créateurs que je pense capables de pouvoir peut-être tirer quelque chose de cet univers se comptent sur les doigts d'une main.

Mais qui a dit qu'écrire des jeux de rôles était tâche facile, hein ?

 

N°2 – Grand Theft Auto

Ah, ça ne sera pas un JdR avec une myriade de suppléments, ça. Mais il sera amusant. Oui, c'est raciste, sexiste et ça encourage la violence avant tout.

Cependant, comme le jeu vidéo, ce serait super fun. Faites débuter les joueurs dans la Mafia, agrandir leur territoire dans Liberty City en luttant contre les Triades, les Cubains et tous les autres, avant de les envoyer à Vice City pour qu'ils y créent leur propre syndicat du crime.

Une chose absolument nécessaire à ce jeu est un maître de jeu capable de prendre de multiples accents sans qu'ils finissent tous par ressembler aux tirades du Parrain (problème récurrent de nos campagnes au boulot).

Est-ce que ça sort dans l'année ? Hmm, nan. On a appelé Rock Star, et ils ont dit, en gros “Cassez-vous les bouffons !”

 

Star WarsPremier – Star Wars

Lisez l'article qui aborde les mêmes thèmes dans le Wargamer pour lire les trucs super jouasses qu'on pense sur Star Wars. Sérieusement, je jouerais même Jar-Jar.

Vous pourriez me rétorquer “Y'a déjà un JdR Star Wars”, et c'est vrai. Jusqu'à un certain point. Bon, le livre de base est encore édité.

Malheureusement pour tous les aficionados de Star Wars comme moi, Wizards of the Coast ne publiera pas de nouveaux suppléments. Et, oui, on a déjà demandé une sous-licence pour reprendre le flambeau… On nous a dit non.

Je dois aussi admettre que Star Wars d20 ne m'a pas du tout emballé. Je ne pense pas qu'il y ait quoi que ce soit de mauvais au d20 per se, mais la présentation et les ajustements aux règles me semblaient… à côté de la plaque. La présentation, vous dites ? N'y avait-il pas eu des tonnes de captures des films et des kilomètres carrés de belles mises en page ? Ben, oui, mais…

Le point clé de Star Wars est son iconographie très fournie et arrêtée, les éléments qui font de Star Wars ce qu'il est. Par exemple, le X-Wing. C'est peut-être le plus raffiné des vaisseaux monoplaces qui aient jamais été créés. Comment avoir les caractéristiques et la description du X-Wing sans avoir une grosse (mais vraiment une GROSSE) photo du vaisseau pour s’extasier dessus ? Ça vaut aussi pour le A-Wing, les variantes Tie, les vaisseaux-amiraux, tous en fait ! S'il y a quelque chose que West End Games avait compris en travaillant sur le monde, c'est bien ça. Vous vous souvenez du diagramme de taille des vaisseaux qui étalait le Super Star Destroyer sur plusieurs pages ? J’aime les petites touches comme ça.

Les batailles sont un autre problème pour Star Wars. J'ai bien aimé la tournure qu'elles prenaient dans l'édition révisée, vu qu'elles donnaient quelque chose à faire à chacun plutôt que de tout laisser au pilote et à l'artilleur. Ce nouveau tournant est bon, et nous avons repris le concept lorsque nous avons créé les nouvelles règles de combat spatial pour la seconde édition de Babylon 5. Cependant le reste des combats reste du d20 de base, qui est formidable quand on affronte des dragons mais qui affadit les duels au sabre laser (qui font aussi partie de l'iconographie Star Wars).

Imaginez l'affrontement gigantesque entre Anakin et Obi-Wan – mais en d20, ça durerait quoi, trois-quatre rounds ? Il n'y aurait rien des prises de position, du choc des sabres, des moulinets et parades dont ce genre d'univers a besoin. Je dois avouer que, quand nous avons ébauché les règles de combat de RuneQuest, j'avais Star Wars : Episode 3 bien en tête…

Bon, voilà, c'est tout, quelque jeux de rôles que vous ne verrez probablement jamais ! Enfin, on peut encore tous espérer et rêver – ce ne sont que quelques-unes de mes réflexions.

Tiré de Signs & Portents n°30


Note: 
Average: 4.5 (2 votes)
Catégorie: 
Nom du site d'Origine: 
Traducteur: 
Share

Ajouter un commentaire

Mention légale importante

Nous vous encourageons à faire un lien vers cette page plutôt que de la copier ailleurs, car toute reproduction de texte qui dépasse la longueur raisonnable d’une citation (c’est-à-dire, en règle générale, un ou deux paragraphes) est strictement interdite. Si vous reproduisez une grande partie ou la totalité du texte de cette page sans l’autorisation écrite de PTGPTB (version française), et que vous diffusez ladite copie publiquement (sites Web, blogs, forums, imprimés, etc.), vous reconnaissez que vous commettez délibérément une violation des lois sur le droit d’auteur, c’est-à-dire un acte illégal passible de poursuites judiciaires.