Le Piège de l’Arrogance

Faites gaffe ou elle vous chope.

La confiance en soi est une absolue nécessité pour tout bon Maître du Jeu (MJ). Même si vous ne maîtrisez pas parfaitement les règles, vous montrer sûr de votre compétence à créer et à faire jouer une partie suffit souvent à offrir une excellente expérience aux joueurs. Une bonne partie du chemin pour devenir MJ est simplement d’avoir le courage d’essayer. Comment la confiance en soi pourrait-elle donc devenir une mauvaise chose chez un MJ ? Lorsqu’elle se transforme en mégalomanie.

Bon, peut-être que l’appeler mégalomanie est un peu excessif, mais je suis certaine que tous ceux lisant cet article ont déjà joué avec un MJ suffisamment arrogant pour croire que ses parties étaient les meilleures. Tout avis contraire lui paraissant impossible. Les MJ mégalomanes ont différents aspects mais à la fin, ils posent tous problème. Quand vous cessez de croire que vous pouvez améliorer votre façon de mener, vous tombez dans le piège de l’arrogance.

Le premier type de MJ qui tombe dans ce piège est généralement le plus simple à éviter. Je me suis toujours méfiée des MJ insistant sur le fait qu’ils n’aiment pas être joueurs mais seulement mener les parties. Cette déclaration s’est presque toujours ensuivie par une partie vraiment horrible. Pour ces MJ, leur arrogance a peu de rapport avec leurs compétences, ou même leur amour du JdR. Ces gars font jouer des parties uniquement pour ressentir la sensation de contrôle que ça leur procure. Comme dit dans un ancien article gnome (en), les bons MJ ont besoin d’être joueur de temps en temps afin de renouveler leur point de vue sur la manière de mener une partie, et pour se souvenir des sensations qu’éprouve un joueur. Ceux qui refusent d’être joueur n’accordent souvent pas d’importance au ressenti de ces derniers.

Néanmoins, les bon MJ peuvent tout à fait préférer mener plutôt que jouer. Les très bons MJ trouvent leur plaisir dans la création d’univers et faire passer du très bon temps aux joueurs. Mais ils reconnaissent aussi l’intérêt de se relâcher et de jouer un personnage unique le temps d’une soirée, ou même d’aider ainsi un nouveau MJ à apprendre les ficelles du métier. Connaître les deux côtés de la table de jeu produit de meilleurs MJ et de meilleurs joueurs.

Le second type de MJ tombant dans le piège de l’arrogance est plus compliqué à gérer. La plupart d’entre eux sont ou étaient de bons MJ, mais ils se sont perdus en chemin, happés par la légende de leur magnificence. Ces gars font jouer d‘assez bonnes parties, mais sont souvent aveugles face à leurs lacunes dans plusieurs domaines. D’une certaine manière, malgré leur talent, ils sont devenus imperméables à toute remarque en retour pouvant améliorer leurs parties. Ils sont si isolés qu’ils ne voient pas les répétitions scénaristiquesgnome (en), les PNJ devenus plus importants que les PJ dans l’histoire ou les scénarios si obscurs et tordus qu’ils ne sont pas du tout aussi amusants qu’ils se l’imaginent. On peut trouver sans cesse d’autres exemples mais, au final, ils passent à côté du fait que les joueurs s’investissent de moins en moins.

Maintenant, vous vous demandez si vous-même auriez pu tomber dans ce piège. Et bien, si vous vous posez cette question, ce n’est probablement pas le cas. Mais si vous demeurez hésitant, posez-vous ces deux questions :

Vos joueurs ont-ils arrêté de vous communiquer leur ressenti ? À la fin d’une session de jeu, lorsque le MJ demande « comment c’était ? », la plupart veulent connaître le plus sincèrement possible les avis des joueurs. Trouver ce que les joueurs ont ou pas aimé est la meilleure manière d’améliorer ses talents et de faire d’encore meilleures parties. Les joueurs qui font des retours constructifs et qui sont soit ignorés soit balayés finiront par arrêter de donner leur opinion. Pourquoi continuer à parler à une montagne d’orgueil qui, de toute manière ne changera rien ?

Si, à la fin de la session, vos joueurs n’ont rien de positif ou négatif à faire valoir, reformulez votre interrogation. Modifiez la question pour la rendre plus ouverte, ou insistez sur l’importance de leur avis et pas juste de leurs louanges. Certains groupes ont une discussion du type «le meilleur/ le pire », donnant l’opportunité aux joueurs de mentionner à la fois quelque chose qui leur a plu et quelque chose qui ne leur a pas plu. Peu importe la méthode employée, soyez certains d’écouter vos joueurs.

Certains de vos meilleurs joueurs ont cessé de venir ? Parfois, quand l’arrogance devient excessive, les joueurs vont finir par trouver mieux à faire de leur temps. Lorsque plusieurs de vos bons joueurs réguliers disparaissent derrière de frêles excuses, il est sûrement temps de prendre un peu de recul pour essayer de comprendre pourquoi la campagne a arrêté de leur plaire. Bien sûr, ce genre de choses arrive et les intérêts peuvent changer, mais le moyen le plus sûr de remarquer la transformation de votre confiance en arrogance est quand les joueurs ne veulent plus jouer vos parties [et alors il est souvent trop tard (NdT).

Mais le gros souci avec ces MJ est qu’ils ne remarqueront pas ce problème car ils sont suffisamment bons pour attirer de nouveaux joueurs, prenant la place de ceux s’étant enfuis. J’ai connu des MJ qui faisaient jouer d’excellentes premières parties, puis les ennuis commençaient à se faire sentir. Au final, les anciens et bons joueurs trouvent mieux à faire, mais les nouveaux sont encore sous le charme des premières sessions.

Est-ce qu’il y a une rotation récurrente de joueurs dans votre groupe? Si vous avez un nouveau groupe chaque année, il serait peut-être temps de prendre un peu de recul et de repenser votre façon de faire.

Finalement, la confiance est la clé d’une bonne partie mais personne n’est assez bon pour cesser de chercher à progresser.

Article original : The Arrogance Trap

Selection de commentaires

Rickard Elimää

Un conseil : aller aux conventions ou à de plus petits rassemblements [portes ouvertes de club ? One-shot avec des gens rencontrés sur Internet ? (NdT)] dans le but d’apprendre de nouvelles manières de mener des parties, afin de briser ses habitudes. Il n’y a rien de mal avec les habitudes, c’est juste qu’elles peuvent finir par prendre la poussière.

SnarkKnight

J’ai bien peur d’appartenir à la seconde catégorie après avoir lu cet article. Comment arranger ça ? Comment retrouver son mojo ?

Scott Martin (en réponse à Snar Knight)

Va à une convention et joues, mais fais attention à la manière dont le MJ mène la partie. Je veux dire... amuse-toi, bien sûr, c’est très important pour reprendre des forces. Mais essayes de retenir au moins une chose de chaque partie que vous jouez : un moyen de gérer l’initiative, l’utilisation d’images imprimées, de la musique ou peu importe ce qui t’a marqué chez ce MJ [y compris les erreurs à ne pas faire (NdT)]. Ajoute ensuite ces éléments dans votre ta propre manière de jouer. Plus tu chercheras de moyens de t’améliorer et de changer ton style de jeu, plus facilement tu les remarqueras.

Ou alors, tu pourrais préparer ta prochaine session différemment. Si tu construis aisément des zones à explorer [partie axée sur l’univers de jeu (NdT)], essaye de préparer une session axée sur les personnages (Martin’s Spotlight Moment gnome (en) donne de bons conseils). Si tes sessions sont souvent des bacs à sable très ouverts, essaye d’en mener avec une intrigue très écrite pour maintenir la pression et changer l’effet général de la partie.

Après tout, tu te trompes peut-être ; comme Angela l’a fait remarquer, si tu te poses des questions, c’est que tu es probablement du bon côté. Poser des questions à vos joueurs peut être délicat mais nous avons approché l’obtention de retours (et de confirmations) gnome (en) dans quelques articles.

Si tu es vraiment inquiet et que tu veux te poser ces questions, au lieu de demander à tes joueurs, tu peux te soumettre à la Phil’s performance review gnome (en) (le bilan de la représentation de Phil).

Bon courage !

Angela Murray

Ca peut paraître cliché mais reconnaître qu’il pourrait y avoir un problème, c’est déjà faire le premier pas. Je te conseille de discuter avec quelques-uns de tes meilleurs joueurs, en particulier s’ils ont montré moins d’intérêt lors de tes dernières parties, et d’essayer de trouver ce qui cloche selon leur point de vue. Le simple fait de se retirer quelque temps et laisser quelqu’un d’autre mener la session peut s’avérer suffisant pour que tu retrouves ta splendeur passée.

Polako Voador

Encore un autre moyen de sortir de sa zone de confort est de tester de nouveaux scénarios et systèmes de jeu. Ça te forcera à faire des efforts pour rendre le tout attrayant pour tes joueurs, au lieu de simplement laisser tes habitudes te guider.

Tu fais de supers donjons ? Essaye les jeux d’horreur. Tes Space Opera sont d’épiques fresques à la gloire de l’héroïsme et du combat ? Essaye de mener une partie centrée sur les secrets et les interactions sociales.

Oui, parfois tu échoueras, mais il y a une chance que tu découvres de nouveaux genres que tes joueurs et toi apprécieront. Au pire, cela te fera travailler à être un meilleur MJ.

Nit Mak

Je plussoie, certains de mes meilleurs moments sont venus suite à une fertilisation croisées des genres.

Matthew J. Neagley

J’ai eu un MJ qui nous donnait une demi-feuille à chaque fin de session en demandant à tout le monde de répondre à quelques questions en échange d’un peu de points d’expérience supplémentaire. Il nous disait à chaque fois que personne ne répondait à la question « Que pourrais-je faire pour m’améliorer ? ». Puisqu’il y avait de nombreux points qu’il pouvait mieux faire, je m’assurais de toujours répondre à cette question.

Quelques semaines plus tard, la question n’apparaissait plus sur la feuille car « personne n’y répondait jamais ». Mais bien entendu, j’ai réécrit la question et ai continué à y répondre. Après tout, il semblait qu’il avait raté tous mes commentaires de ces précédentes semaines.

Quelques semaines de plus, et le questionnaire de fin de session disparut totalement parce que « quasiment personne ne le remplissait ». Je persévérai en déchirant une demi-feuille afin de lui communiquer quelques remarques constructives. Mais le regard cinglant qu’il me lanca me fit clairement comprendre (au cas où je n’avais pas encore compris) que ce n’était pas vraiment nécessaire.

Angela Murray

Meh. Il voulait probablement moins des remarques constructives que l’incessante adulation de ses joueurs. La feuille de commentaires est une idée sympa mais seulement si le MJ est prêt à les prendre en compte. D’ailleurs, je doute fortement que les autres joueurs ne remplissaient pas leurs feuilles.

Note: 
Aucun vote pour le moment
Auteur: 
Nom du site d'Origine: 
Traducteur: 
Share

Ajouter un commentaire

Mention légale importante

Nous vous encourageons à faire un lien vers cette page plutôt que de la copier ailleurs, car toute reproduction de texte qui dépasse la longueur raisonnable d’une citation (c’est-à-dire, en règle générale, un ou deux paragraphes) est strictement interdite. Si vous reproduisez une grande partie ou la totalité du texte de cette page sans l’autorisation écrite de PTGPTB (version française), et que vous diffusez ladite copie publiquement (sites Web, blogs, forums, imprimés, etc.), vous reconnaissez que vous commettez délibérément une violation des lois sur le droit d’auteur, c’est-à-dire un acte illégal passible de poursuites judiciaires.