Amusons-nous avec les humanoïdes

Quelques idées pour détourner les codes racistes de la Fantasy

Je cite cet extrait de forum:

J’ai été récemment mal à l’aise avec le postulat de D&D que le monde est divisé avec, d’un côté les humains (y compris les Elfes, les Nains et les Hobbits) et de l’autre les sous-humains (en gros, tous les autres). Si vous tuez des humains, les gens vous considèrent comme des assassins ; mais si vous tuez des sous-humains, les gens vous voient comme des héros.

Quand il y a un repaire de kobolds, ou une pièce remplie de kobolds dans un donjon, le postulat implicite est que l’on s’attend à ce que les PJ les tuent, même quand la seule raison de le faire est de récupérer un éventuel trésor. Même si les kobolds ne sont pas connus pour être des bandits meurtriers ou des suppôts du Mal, et ne font que vivre là, ils restent des kobolds, et les tuer est accepté. Cela ne me dérangeait pas outre mesure, autrefois.

(…)

Alors… si vous abandonniez l’idée qu’il est moralement acceptable de tuer les sous-humains juste parce qu’ils sont sous-humains, pourriez-vous continuer à avoir une campagne de jeu de figurines ou un méga-donjon intéressant ? Je veux dire, vous pouvez virer tous les ennemis intelligents, mais ça serait ennuyeux, non ? Pour le présenter autrement : imaginez qu’il n’y ait aucun orcs, gobelins, ogres, … dans l’univers de jeu - que des humains. Pourriez-vous mener un méga-donjon dans ce monde sans que les PJ soient tous des meurtriers chaotiques ?

J'ai répondu déjà répondu là-bas sur ce forum à cette question, mais pas ici... Ce blog est censé regrouper ma philosophie du jeu de rôles, non ? Donc pour les archives :

Bien, bien... N'ayez pas peur de la polémique, mais ne sabordez pas non plus le problème en ne parlant que d’humanoïdes simplement « incompris ». Il faut exprimer toute la substance du problème, ça en vaut la peine.

Les « monstres » aussi ont des enfants... Eh bien, Keep on the Borderlands [le premier décor/scénario pour D&D (NdT)] est un précédent génial : ils existent, d’après Gary Gygax. Le fait que les demi-orcs existent devrait également trancher le sujet.Quant à l’aspect moral de les tuer... Est-ce si mal? Eh bien... J'aime généralement faire transpirer mes joueurs, donc il est donc évident que je ne dis pas qu'ils sont irrémédiablement mauvais par nature. Et si les enfants des monstres ne sont pas mauvais par nature, alors leur annihilation est un acte mauvais. Tout comme les laisser dans le repaire au milieu du cadavres étripés de leurs parents après que vous vous soyez occupé d'eux.

Maîtrise vraiment diabolique : un perso magicien lance un sort de Sommeil sur un groupe de gardes humanoïdes dans leur repaire. Alors qu’on va “s'occuper” des ennemis endormis, un enfant entre, serrant contre lui l'équivalent d'un ours en peluche (vous pouvez en faire une sorte de bébé humain empaillé si vous voulez rendre la situation macabre et bizarre), disant dans un commun à couper à la hache: « Qu'est-ce que vous faites à mon papa ? »

Le MJ ressent une fierté ridicule quand un groupe de joueurs commence à penser en termes de “Nous devons sortir le <objet de la quête> de la tanière des orcs avec le moins de morts possible !”

Bien sûr, « pas irrémédiablement mauvais » ne veut pas dire « des gens qui ont simplement l’air différents ». Et si les humanoïdes avaient, mhhh, des besoins nutritionnels un peu... répugnants ou inacceptables ? Pensez à la manière dont le docteur récompense Bub pour le faire se comporter correctement dans le Jour des Morts-Vivantswiki... Vous pouvez donc avoir une petite idée de ce qu'est la véritable nature belliqueuse des humanoïdes : ce n'est qu'une défense psychologique, parce que s'ils considéraient leur nourriture comme des gens, beaucoup d'entre eux ne mangeraient plus, et c'en serait fini de leur espèce.

Introduisez des indices, par exemple que la plupart de la tribu ne parle pas le commun, et ceux qui connaissent cette langue sont plus petits et ont moins de points de vie car ils sont moins bien nourris, parce qu'ils n'ont jamais pu se forcer à manger quelque chose qui les supplie d'être épargné... Mais ils soutiennent quand même les menées de leur tribu donc ils vous frapperont malgré tout s'ils en ont la chance.

Prenez une taverne à la frontière de la civilisation, et annoncez que l'aubergiste donne des primes pour des scalps de semi-humains. Plus d'argent et d'XP pour tuer des gobs ! Ensuite, les PJ découvrent que les « compléments du petit-déjeuner » sont faits de viande orc... Regardez comment les joueurs réagiront.

Jouez la campagne Slavers (marchands d’esclaves) [une grande aventure pour AD&D parue en 2000 (NdT)] (je sais que nous sommes sur un forum de la première édition de D&D, mais si le gars que j'ai cité peut se référer à AD&D... ;) mais remplacez les sbires humanoïdes par des humains, et transformez les esclaves en humanoïdes.

(ensuite il y a l'exemple du Danger à Dunwater...)

NdT : module de 1982 pour AD&D. Contrairement à la résolution habituelle “tuez les monstres et dépouillez les cadavres”, et tout en ayant un immense plan de donjon, on résout le scénario par la diplomatie en s’intéressant à la politique interne des hommes-lézards

Ou parfois, je prends juste toutes les occurrences du mot « orcs » et les remplace tout bonnement par « (humains) sauvages ». Vous envahissez leur repaire, et les femmes et enfants humains réalisent que leur mode de vie va disparaître s'ils ne se battent pas... Que fait votre personnage lorsqu'un gamin de six ans essaye de le tuer ? Quoi, vous pensiez qu'envahir le foyer d'une tribu reviendrait à du massacre pur et simple ?

Vous vous rappelez la Bataille du Gouffre de Helm ? Tous les gamins recrutés ? Et que se serait-il passé si les orcs avaient gagné et fait une percée dans les caves en-dessous du fort ? Quand vous envahissez une antre, c'est vous qui faites figure d'orcs par rapport aux natifs, qu’ils soient humains ou non.

Vous savez ce qui déroute les joueurs ? Les Elfes mauvais. Pas les Drows. Je parle de changer les Elfes normaux et habituels en Elfes hostiles envers les humains. Au diable le « Notre temps est passé, et on est les vieux copains sages de ces humains tous jeunes qui hériteront du monde ». Non. Plutôt : « Il n'est pas trop tard pour reprendre ce monde qui fut un jour le nôtre ! »

Généralement, quand j'introduis cet élément dans une campagne (et je le fais toujours, tôt ou tard), la première chose qu'il se passe est que les joueurs ne veulent plus s'occuper de ça du tout et vont plutôt combattre des ennemis bestiaux et véritablement mauvais (morts-vivants !) à la place. Et ça me va.


Sélection de commentaires

Je pense aux gens avec qui je joue….

a) ils tueraient « allègrement » le gosse avec l’ours en peluche

b) ils ramèneraient des sacs de têtes de koboldeux pour la prime

c) ils égorgeraient le gamin de six ans et feraient une blague du genre « ça leur apprendra »

d) ils obligeraient l’aubergiste à manger son « complément de petit déjeuner »… son « dernier repas »

Ce ne sont pas des gens qui se posent des questions morales. Les pistes de scénars que vous proposez sont géniales… je les intégrerai volontiers. Mais je doute sérieusement que mes joueurs voient au-delà de leur avidité ou de leur sens de la survie assez longtemps pour arrêter de tuer des créatures imaginaires.

Très bon post! Je suis tout à fait d’accord.

Remarque : je ne vois pas pourquoi les gens supposent que puisque quelque chose est Bon, cela signifie qu’elle n’attaque pas et tolérera toutes les conneries avec autant de bienveillance qu’un père aimant. Au sujet des demi-humains, j’aime créer des scénarios où des gobelins ou approchant sont simplement au mauvais endroit, et où il ne leur arrive que des ennuis. Si les PJ les repoussent, ils reçoivent seulement de l’expérience ; mais s’ils les aident à se réinstaller dans un endroit plus sûr où les gobs peuvent vivre heureux et réellement être utiles, alors je les récompenserai avec des alliés pour la vie, ainsi qu’un objet magique quelconque.


Note: 
Aucun vote pour le moment
Tags: 
Catégorie: 
Nom du site d'Origine: 
Traducteur: 
Share

Ajouter un commentaire

Mention légale importante

Nous vous encourageons à faire un lien vers cette page plutôt que de la copier ailleurs, car toute reproduction de texte qui dépasse la longueur raisonnable d’une citation (c’est-à-dire, en règle générale, un ou deux paragraphes) est strictement interdite. Si vous reproduisez une grande partie ou la totalité du texte de cette page sans l’autorisation écrite de PTGPTB (version française), et que vous diffusez ladite copie publiquement (sites Web, blogs, forums, imprimés, etc.), vous reconnaissez que vous commettez délibérément une violation des lois sur le droit d’auteur, c’est-à-dire un acte illégal passible de poursuites judiciaires.