IARR : Un seul format pour la préparation de parties

L’organisation est un élément clé pour une bonne maîtrise de partie de Jeu de Rôle. Tout.e MJ a besoin d’un système pour garder les informations importantes à portée de main durant la partie. Pendant la préparation de celle-ci, un bon format incite à varier vos scènes, et peut même stimuler votre créativité.

Dans cet article, nous étudierons la méthode IARR : Introduction, Action, Roleplay et Récompenses. Chaque rangée du tableau contient les informations [réparties sur les quatre sections de l’acronyme (NdT)] sur une unique rencontre possible de l’aventure.

Les Détails

Prenez un bloc-notes et divisez la page en quatre colonnes, comme montré ci-dessous. Le tableau contient également des exemples de ce que l’on pourra trouver dans chaque catégorie. On peut aussi utiliser un tableau de traitement de texte ou de tableur. (Vous n’avez pas à être un technophobe comme moi).

Introduction

Action

Roleplay

Récompense

  • Marches mènent à portail
  • brouillard matinal encore présent
  • On voit fumée de feu depuis derrière le mur droit
  • Brume apparait quand on est sur la dernère marche
  • Sauvegarde contre les Sorts sinon Confusion
  • Loups apparaissent et attaquent dés que les PJ font du bruit
  • Un des loups a l’air plus humain
  • Si capturé, plus de grognements simili-humains
  • Nom : Lonie
  • Engagé par nain et femme noble pour éloigner les gens du Fort
  • Autres monstres dedans, ne sait pas vraiment quel type
  • Lonie a 50 P.O.
  • Sait que quelque chose s’est établi juste dans le porche

Vous ne remplirez pas chaque case de chaque ligne. Par exemple, lors des négociations avec un.e puissant.e mage ou avec l’administrateur.trice d’un astroport, vous n’aurez pas besoin d’une Action. Si le groupe doit passer à travers un groupe de Black Puddings [des créatures gélatineuses capables de dissoudre le bois et le métal issues de D&D, (NDT)], il y aura peu de place pour le Roleplay. Ceci étant dit, remplir le plus de cases possible vous aide à mieux gérer vos scènes et à obtenir plus de temps de jeu de votre temps de préparation.

Regardons maintenant ce qui entre dans chaque colonne :

Introduction  : Que voient, entendent et perçoivent les PJ quand iels entrent dans une salle ou une zone ? Si des PNJ y discutent, griffonnez quelques mots de leur conversation. Cette colonne n’a pas à être écrite en prose, une liste à puces étant suffisante. Ainsi, vous n’oublierez pas de mentionner des détails essentiels.

Action : Que se passera-t-il probablement dans cette scène ? Comment réagiront les PNJ si les choses ne se passent pas selon leur plan ? et si un combat éclate ? Quelles défis physiques sont présentes, et comment les  PJ vont les surmonter ? Et gérer les pièges présents ?

Si vous utilisez ce tableau comme notes pour la partie, vous pourriez mettre dans cette case des rappels sur les règles et scores de combat des opposant.es.

Roleplay : Écrivez dans cette case toute information importante que les PNJ pourraient révéler pendant la partie « discussion » de la Rencontre Vont-ils céder et abandonner leurs complices si les PJ gagnent le combat ? Les provoquer en faisant miroiter une information si iels sont en position dominante ? Demander un pot-de-vin si les PNJ sont approché.es au bar ? Et n’oubliez pas d’ajouter statues parlantes, livres, fantômes et autres ordinateurs interactifs à la liste des possibilités de dialogues. Remplir cette colonne évite de tomber dans le « porte-monstre-trésor » ad-nauseam.

Récompenses : Quelles récompenses recevront les PJ à l’issue de cette rencontre ? Listez les gains tangibles comme intangibles. Les premiers constituent les « habituels » richesses, pierres précieuses, armes et objets magiques. C’est également ici qu’il faut lister les conséquences d’un échec. Que se passe-t-il si les événements ne tournent pas en la faveur des PJ ? Souvenez-vous que les ennemi.es peuvent aussi obtenir des récompenses, des prisonniers et des prisonnières par exemple.

Limites

Aucune méthode n’est parfaite. La première fois que vous remplirez le tableau, ce sera brouillon. Vous aurez probablement besoin d’un second jet pour clarifier les choses. Attendez aussi d’avoir dessiné ou obtenu votre carte avant de corriger le tableau. Les cartes donnent souvent des idées de rencontres supplémentaires.

Il est vrai qu’il peut être difficile de faire entrer un grand nombre d’informations dans ces cases. Vous pouvez utiliser le tableau pour écrire un document traditionnel laissant plus d’espace pour les scores de combat et les rappels de règles. J’utilise cependant les quatre mêmes composantes dans mes notes.

Enfin, faites attention à ne pas écrire tout ce qui va arriver à l’avance. Ce format est un moyen de vous aider à trouver des éléments, et à vous assurer de ne pas oublier de communiquer des détails importants pendant la partie. Les joueuses abordent souvent les situations dans un ordre différent, ou avec des méthodes auxquelles vous n’aviez pas pensé durant la préparation. Comme toujours, nous MJ essayons de rester flexibles.

Bénéfices

Si vous êtes plus à l’aise en visualisant les choses, ce format vous aidera à trouver rapidement les informations. En l’utilisant pour la préparation, ne vous sentez pas obligé.e de travailler linéairement. Remplissez avec les situations que vous avez en tête. Les autres émergeront ensuite d’elles-mêmes, et vous pourrez combler les vides. Par exemple, mettons que vous ayez en tête la scène où tout se joue, ainsi qu’un ou deux combats. Écrivez-les, puis songez à quels pièges que les antagonistes auraient pu installer, ainsi qu’aux captifs, esclaves et associé.es qui pourraient travailler pour eux dans les environs.

Mots de la fin

Rien de nouveau ici. Ce format est formé à partir de nombreux prédécesseurs, modifiés pour convenir à mes besoins. Jetez un œil à votre système de règles préféré et regardez quel format il utilise. Vous le préférerez peut-être, ou voudrez faire quelques ajouts au mien. Ce format fonctionne très bien pour moi à ce jour, mais cela ne signifie pas que ce sera toujours le cas. Qu’importe le format que vous utiliserez au final, vos parties seront plus intéressantes pour vos joueurs et joueuses, car vous aurez pris le temps de réfléchir posément durant les étapes de préparation.

Et vous pourrez toujours recycler ces cases non utilisées une prochaine fois. Ne gâchons pas une bonne préparation.

Et vous ? Quel format [de notes] utilisez-vous ? Quels changements apporteriez-vous au format IARR ? Dites-le en commentaires.

Sélection de commentaires

MarkKernow

Bon article. Pourquoi ne pas changer l’acronyme afin de faciliter les choses pour celles et ceux d’entre nous qui ont une mémoire limitée ? Tu pourrais utiliser « START », pour Setup, Tactics, Action, Roleplaying, Treasure [en français Installation, Tactiques, Roleplay, Trésor, soit T.I.T.R. en changeant l’ordre (NdT)]. Une colonne « Tactiques » permettrait de séparer

  • les réactions des PNJ et détails des décors, comme des éléments destructibles,
  • des ennemis et pièges, qui devraient toujours être inscrits dans la colonne « Action ». « Trésor » sonne un peu vieux jeu, donc le « T » pourrait peut-être devenir « (Récompense) Tangible » ?

Mais c’est un problème mineur.  « IARR » fonctionne bien.

Article original : IARR: One Format for Session Prep


Note: 
Moyenne : 8.5 (2 votes)
Catégorie: 
Nom du site d'Origine: 
Traducteur: 
Share

Commentaires

Très bon article et cela me semble une bonne méthode !

Personnellement, j'utilise le tryptique PNJ, décors et scène ou plus simplement personnage, lieu et événement.

En tout cas le découpage que tu proposes est intéressant, merci du partage :)

Auteur : 
JDR et Roliste

Pour un acronyme plus signifiant, on peut rebaptiser IARR avec D'Art : description, action, roleplay et trouvailles.

Auteur : 
JKWoody

Ajouter un commentaire

Mention légale importante

Nous vous encourageons à faire un lien vers cette page plutôt que de la copier ailleurs, car toute reproduction de texte qui dépasse la longueur raisonnable d’une citation (c’est-à-dire, en règle générale, un ou deux paragraphes) est strictement interdite. Si vous reproduisez une grande partie ou la totalité du texte de cette page sans l’autorisation écrite de PTGPTB (version française), et que vous diffusez ladite copie publiquement (sites Web, blogs, forums, imprimés, etc.), vous reconnaissez que vous commettez délibérément une violation des lois sur le droit d’auteur, c’est-à-dire un acte illégal passible de poursuites judiciaires.