Tout compte fait...

Donc, comme je l’ai dit l’autre jour, j’ai dégoté des éditions originales de 1978 (celles avec les couvertures pastel) des scénarios (modules) Séries G, écrits par Gary Gygax [pour D&D1 (NdT)]. Comme je n’avais jamais possédé que le pack sorti plus tard, cette lecture a été instructive. Jusqu’ici, la chose la plus évidente que j’en ai retirée est de me rendre compte à quel point ces modules étaient chers.

J’ai acheté le plus gros de mes modules D&D en 1980-1981. Si je me rappelle bien – et ma mémoire peut me jouer des tours – chacun d’eux m’a coûté environ 6 $, pour une pagination moyenne de 26-32 pages. Ce prix ferait dans les 15 $ actuels, en prenant en compte l’inflation.

Les Séries G, d’un autre côté, se vendaient autour de 4,50 $ pièce en 1978 (en fait, 4,49 $ pour les deux premiers et 4,98 $ pour le troisième). Ce qui reviendrait à 15 $ le bidule aujourd’hui, le prix relatif des modules étant donc, en tout cas, resté assez constant de 1978 à 1981.

Mais voilà le hic : les deux premiers modules des Séries G faisaient seulement 8 pages. 15 $ pour 8 pages ! Ça fait beaucoup d’argent, hein ? G3 est un peu mieux, avec 16 pages mais, même là, ça fait peu de scénar par dollar, surtout quand on le compare aux modules publiés après mon entrée dans le hobby. L’autre conclusion qu’on peut en tirer ? Le matériel de jeu actuel n’est (généralement) pas surévalué : en réalité, un bon paquet de ces trucs sont sans doute sous-évalués, au moins si on les compare avec ce que coûtaient les suppléments de JdR à la fin des années 70 et au début des années 80.

Bon, je suis certain que quelqu’un va se pointer et lancer toutes sortes de justifications, comme quoi il faut prendre en compte ceci ou cela ou encore ça avant de vraiment pouvoir comparer les prix entre deux années différentes. Je suis d’accord. Mais même ainsi, combien parmi nous aujourd’hui seraient prêts à raquer 15 $ pour une aventure de 8 pages ? Pas grand-monde, je suis prêt à le parier. La vérité, c’est qu’on en a bien plus pour notre argent aujourd’hui que dans notre jeunesse.

Sélection de commentaires :

Commentaire de SAROE

Est-ce que nombre de pages = qualité = plaisir ?

Tu as dit que c’étaient les meilleurs modules. Est-ce qu’ils valaient leurs 6 $ de fun ?

Commentaire de James Maliszewski

Je n’ai jamais payé ces prix-là pour les Séries G. J’ai payé 6 $ les trois, donc je ne peux pas vraiment répondre à la question dans ce cas précis. Pour ce qui est de la question plus générale, non, je ne pense pas que le nombre de pages reflète quoi que ce soit de la qualité ou du plaisir, mais ce n’était pas mon propos.

Ce que je voulais dire, c’est que, de nos jours, on entend souvent les joueurs se plaindre de la cherté des produits rôlistes comparés avec le bon vieux temps. Alors que ce n’est largement pas le cas, puisque de nombreux produits rôlistes étaient comparativement bien plus chers à cette époque que maintenant.

Commentaire de Jer_00

J’argumente en ce sens tout le temps mais je ne suis pas suivi. Les gens sont d’accord avec les faits (que 15 $ de 1980 correspondent à 40 $ en 2012) mais cela ne les empêche pas de penser qu’ils n’en ont pas pour leur argent aujourd’hui.

À mon avis, je pense que c’est parce que l’argent qu’on a dépensé pendant notre Âge d’Or Personnel du JdR produit un retour émotionnel sur investissement plus grand que l’argent qu’on dépense les années suivantes. Les achats à 20 $ que je fais aujourd’hui n’arriveront jamais à la cheville de la boîte de Marvel Superheroes RPG à 10 $ de 1984. Pas parce que ce que j’achète aujourd’hui n’est pas bon ou même meilleur que Marvel Superheroes ne l’était en tant que JdR, mais parce que je n’ai plus la même approche des JdR – je suis trop vieux, plus rien ne m’étonne, et rien ne sera plus aussi nouveau.

Je reconnais que ce que je dis est influencé par mon historique avec les comics et le fait de traîner avec des lecteurs de comics en général – votre Âge d’Or Personnel des comics est toujours celui des meilleurs comics, et ceux des époques précédentes et suivantes lui sont inférieurs, et c’est tout. Ne vous laissez pas entraîner dans une discussion sur “les BD de super-héros les plus chouettes à lire” avec quelqu’un qui a commencé à lire des comics en 1975, un autre en 1985 et le dernier en 1995 – ça tourne à la catastrophe. Une catastrophe encore plus grave que les conversations rôlistes équivalentes, qu’on aime appeler les “Guerres des Éditions”…

Commentaire de jack.fletcher64

Je crois qu’ils n’étaient pas loin de 10 $ chacun au Canada. Les lunettes roses mises à part, je n’ai pas été impressionné par les Séries G. Les Séries D valaient plus leur pesant de cacahuètes, mais nos personnages n’ont jamais atteint un niveau où elles auraient été utiles.

Commentaire de Eric Medalis

Ce qui manque dans ta problématique, je crois, c’est la question de la rareté : à cette époque, il n’y avait pas autant de titres disponibles : 8 pages, c’était énorme si elles constituaient le seul objet ludique que vous alliez voir pendant un ou deux mois. Et, même s’il y avait de nombreux systèmes [de règles] à cette époque exaltante, les scénarios/suppléments pour D&D ne couraient pas les rues – Judges Guild était sans doute le seul éditeur hors-TSR, après que TSR eut limité ses licences.

On pourrait se rappeler d’une foule de jeux de cette époque (D&D, Tunnel&Trolls, Gurps, Traveller, etc.), mais pour plein de gens, la seule source de JdR n’était pas les magasins de jeux ou les boutiques spécialisées, mais les magasins de jouets qui possédaient une petite pile de trucs TSR.

Je pense qu’aujourd’hui, les gens rechigneraient à payer 15 $ pour 6 pages, parce qu’ils peuvent facilement trouver beaucoup d’autres choses – généralement aussi bonnes voire meilleures – pour moins cher.

Commentaire de Wayne Rossi

Avant l’inflation de la fin des années 70, le matos de JdR coûtait vraiment cher. Un dollar de 1974 équivalait à quatre dollars de 2010. Donc, de nos jours, Chainmail (wiki) (5 $) coûterait 20 $, (Original) D&D (wiki) (10 $#160;(1)), 40$ et Empire of the Petal Throne (grog) (25 $) représentait une somme rondelette – l’équivalent de 100 $. Pas beaucoup moins que le prix d’un [rare] exemplaire d’occasion aujourd’hui, en fait.

En comparaison, de nos jours la boîte Débutant de Pathfinder est à 34,95 $ – avec un livre de 64 pages, un autre de 96 pages, 80 pions, un tapis et différentes fiches – et tout cela aurait coûté 8,12 $ en 1975, MOINS que OD&D avec plus de contenu. Donc, c’est clairement un euphémisme de dire qu’on en a davantage pour son argent de nos jours.

Commentaire de Shawn Sanford

Je me souviens avoir fait l’impasse sur les Séries G pastel parce qu’elles étaient si courtes. Et puis, encore une fois, au début des années 80, la plupart du matos des années 70 semblait vraiment de la merde. J’ai dépensé beaucoup d’argent pour des trucs sur lesquels j’ai craché par la suite (et souvent tout ça était à un prix ridiculement bas chez des soldeurs).

Commentaire de Mikko Parviainen

Je me souviens que je trouvais les livres de JdR chers quand j’étais gamin. Je n’avais pas tant d’argent que ça et je devais en demander à mes parents chaque fois que je voulais un nouveau JdR. Ils me donnaient l’argent la plupart du temps ; je crois qu’ils considéraient le JdR comme un bon passe-temps. C’était la fin des années 80 et le début des années 90.

Après ça, j’ai réalisé que le jeu de rôle est en vrai un hobby peu onéreux : pas *besoin* d’acheter de nouveaux jeux aussi souvent – l’essentiel du plaisir consiste à fabriquer son propre matos. Je ne vois plus les livres de JdR comme aussi chers maintenant, même s’il faut reconnaître que 60 euros pour un livre de JdR, c’est une somme.

Je continue d’acheter des livres de JdR, même si actuellement je joue moins. Je n’ai jamais utilisé tant de modules d’aventures que ça, donc j’ai tendance à ne pas les acheter et j’apprécie les suppléments spécifiques moins qu’avant. Mais j’aime les nouvelles règles et les nouvelles zones de campagne.

Commentaire de Welleran

Je trouve ironique d’avoir acheté autant de matos D&D au début des années 80 avec le peu d’argent que j’avais, et que maintenant, l’argent n’est plus un problème mais je ne vois aucune raison d’acheter autant (juste deux trois trucs par-ci par-là, uniquement pour m’en inspirer).

Commentaire de Steve

Je suis d’accord que le matériel de JdR coûtait cher à l’époque : ils me paraissaient bien chers à moi, en tout cas. Avant que je commence à travailler pour TSR, je ne possédais pas autant de leurs produits, tout simplement parce que je ne pouvais pas me les offrir ou parce que je ne pouvais pas justifier de telles dépenses. Quand je lâchais des ronds pour le JdR, ça partait souvent pour du Avalon Hill ou du SPI où j’avais une meilleure sensation de retour sur investissement : ces jeux pesaient plus lourd, après tout. C’est une façon très matérialiste de mesurer la valeur, mais j’étais jeune et innocent, à cette époque.

Commentaire de Dan2448

C’est tellement vrai. J’ai acheté plusieurs de ces modules “pastel” à cette époque, dont ceux des Séries D et G. Je me rappelle un soir où mon père est entré dans ma chambre et les a vus sur le bureau. Il m’a demandé combien je les avais payés et quand je lui ai dit, il était bouche bée et incrédule.

Il y a sans doute de nombreuses raisons qui expliquent que les produits rôlistes aujourd’hui sont de meilleur “rapport qualité/prix”. Je suppose qu’une des raisons majeures est le développement de l’impression en Chine, qui a dû, je présume, réduire massivement les coûts des livres à couverture rigide par rapport à l’impression aux États-Unis en 1978. (Tous mes exemplaires mentionnent “Imprimé aux États-Unis” en page 1).

Commentaire de Richard Balmer

Je pense que les plaintes sur les prix élevés proviennent sans doute plus des gens qui ont commencé notre loisir à la fin des années 1990 ou au début des années 2000, pendant l’âge d’or des suppléments à couverture souple. Tous ces livres achetés quand j’ai découvert le JdR sur table vers 2000… Cyberpunk 2020, Shadowrun 3e édition, GURPS, tous ces livres pour environ 7 à 15 £ et souvent pleins de contenu. En fait, je pense que, comparée à Pathfinder, l’équation tient la route, en termes de prix : les livres de chez Paizo coûtent environ 10 £ de plus mais ils sont bien mieux faits et sont généralement plus “épais”. C’est juste que c’est psychologiquement plus facile d’acheter sur un coup de tête deux suppléments à 15 £ qu’un livre à 25 £ !

Ceci dit, je pense que la principale différence entre maintenant et il y a 15 ans se trouve dans les livres de règles – le bond de 20 à 40 £ est presque un standard pour tout ce qui sort de chez Fantasy Flight ou Paizo, et de nombreuses autres maisons d’édition plus petites semblent les suivre. Je ne sais pas si c’est forcément une mauvaise chose mais… ben, j’étais un ado anglais de banlieue dans les années 90, ce qui signifie que je suis à peu près aussi obsédé/nostalgique du [wargame avec figurines] Warhammer 40000 qu’un ado américain d’origine démographique similaire l’aurait été avec Star Wars ou D&D dans les années 70 – et il est encore relativement surprenant que je n’aie pas rassemblé sur un coup de tête tous les livres de Dark Heresy/Rogue Trader. Je suppose qu’ils sont au-dessus de la limite psychologique d’achat compulsif de 20 £…

Je pense que c’est un problème pour le hobby – si Dark Heresy [premier JdR dans le monde de  Warhammer 40000 (NdT)] était sorti en 2002, ç’aurait sans doute été ma porte d’entrée dans le jeu de rôle, et je pense que [40 £] aurait été un prix prohibitif pour moi en tant qu’ado. D’un autre côté, on dirait bien qu’aujourd’hui les “kits de démarrage” pour les JdR “grand public” qui amènent les gens au jeu de rôle sont à la fois accessibles et bien faits, donc tout ne va pas si mal !

Aller plus loin avec PTGPTB(vf)

Nous sommes au XXIe siècle et les rôlistes sont toujours des billes en économie : le vrai prix que devraient coûter les JdR.

Article original : Consider

(1) NdT : La boîte de base devait même coûter 6 $. Mais cela constituait une barrière conséquente pour les plus jeunes, comme le raconte l’émouvant et indispensable Droit d’entrée (ptgptb). [Retour]

Note: 
Aucun vote pour le moment
Catégorie: 
Nom du site d'Origine: 
Traducteur: 
Share

Ajouter un commentaire

Mention légale importante

Nous vous encourageons à faire un lien vers cette page plutôt que de la copier ailleurs, car toute reproduction de texte qui dépasse la longueur raisonnable d’une citation (c’est-à-dire, en règle générale, un ou deux paragraphes) est strictement interdite. Si vous reproduisez une grande partie ou la totalité du texte de cette page sans l’autorisation écrite de PTGPTB (version française), et que vous diffusez ladite copie publiquement (sites Web, blogs, forums, imprimés, etc.), vous reconnaissez que vous commettez délibérément une violation des lois sur le droit d’auteur, c’est-à-dire un acte illégal passible de poursuites judiciaires.