Les Survivants

La Boîte à jouets de campagne #3

duorpgcampaigntoybox

En quelques mots

Porté à l’écran pour la troisième fois en 2007 avec Will Smith (dans le premier rôle), Je suis une légende, de Richard Matheson, est un superbe roman dont l’action se déroule à l’époque contemporaine. Mais cela fonctionne aussi bien, sinon mieux, dans un univers médiéval-fantastique (fantasy).

L’histoire

Un matin (peut-être après un évènement magique étrange ou un bref voyage dans une zone touchée par la magie), les personnages-joueurs (PJ) se réveillent pour découvrir qu’ils sont seuls.

Complètement seuls.

Il n’y a ni le moindre humain ni âme qui vive où qu’ils aillent. Les lits sont vides. Les bars sont à l’abandon. Les vaches dans les champs ne sont pas traites et les trônes de chaque seigneur et du roi sont vacants. C’est une existence terriblement solitaire mais les créatures sombres qui rôdent la nuit sont encore plus terrifiantes.

Il semble qu’en une nuit, un grand rituel maléfique ait été effectué, et qu’une force maléfique ait remporté sa victoire sur le pays. Des milliers de personnes furent tuées instantanément et encore plus furent changées en morts-vivants sans âme. Maintenant il n’y a plus d’autres héros que les PJ et plus personne à sauver, si ce n’est eux-mêmes. Le mal triomphera-t-il ou les quelques derniers survivants trouveront-ils un moyen de renverser la situation ?

Style et structure

D’autres jeux ont mis en scène la victoire du mal (Midnight (grog), notamment), mais jamais aussi drastiquement. Et bien que cela semble être un changement du décor de campagne incroyablement important, l’un des aspects intéressants d’une telle configuration dans un univers médiéval-fantastique est le peu de changements qui se produisent, en fait. Après tout, pas besoin d’humains pour explorer des donjons, trouver des trésors, tuer des gobelins, des morts-vivants et des dragons ou pour révéler des rituels antiques, ou de la magie. Ce qui change complètement, cependant, ce sont les à-côtés.

Il n’y a plus de tavernes où profiter d’une bière et apprendre quelques rumeurs. Il n’y a ni forgeron pour fabriquer ou entretenir les armes, ni cuisinier pour fournir de la nourriture, ni professeur pour enseigner les compétences ou la magie, ni aucune de ces choses que les joueurs tiennent pour acquises. Tout le monde connaît l’histoire de ces PJ, harnachés pour le combat, coincés dans la cambrousse et mourant de faim, faute de compétences de survie : cela devient l’essence même de cette campagne.

Le PJ qui vient de prendre une compétence de survie est maintenant le seul rempart du reste du groupe contre la famine. L’XP peut maintenant être consacrée à des compétences ordinaires, donnant des situations où un PJ essaye désespérément d’apprendre à façonner des armures (1).

C’est vrai, l’argent n’est plus un problème, puisque tout est d’un seul coup beaucoup plus facile à voler, mais tout ne peut pas se voler. Les mages en particulier pourraient souffrir s’ils ont habituellement besoin de professeurs pour apprendre (mais d’un autre côté, ils peuvent maintenant gambader librement dans des bibliothèques dont l’accès leur était auparavant interdit).

La question de la motivation est également cruciale. Il n’y a plus de princesse à sauver, de roi à la recherche de héros qui les sauveraient de seigneurs ténébreux, et plus de mage pour fournir une quête. les PJ peuvent être comme des gamins dans une confiserie et faire ce qui leur plaît, mais aussi se laisser gagner par l’apathie. Les MJ devront prendre soin de fournir un quelconque début de solution au problème (même si cela ne ramène pas tout le monde) et des indices sur comment y parvenir, indices qui ne peuvent pas être simplement fournis par un PNJ.

Intrigues et Méchants

Le nombre de personnes mortes et devenues des morts-vivants – des ombres ou quoi que ce soit d’autre – détermine le niveau de danger et d’horreur de la campagne. Si presque tout le monde est devenu un monstre, alors le monde sera terriblement dangereux et même le plus simple arrêt pour la nuit devient un exercice de survie. Cela peut être extrêmement excitant, mais aussi trop oppressant. De même il peut devenir déprimant de devoir constamment tuer vos congénères, même s’ils sont devenus des monstres. Pensez à avoir des suppôts du grand méchant sous la main dans les environs, en grand nombre. Les PJ vont alors pouvoir avoir leur revanche, qu’ils attendent depuis le début.

La vengeance est ici un facteur clé car les PJ ont été sacrément floués depuis le départ, donc il est important que le MJ rende la vengeance possible, d’une façon ou d’une autre. Même s’il ne faut absolument pas oublier que d’innombrables autres méchants profiteront de ce monde vidé, les PJ n’apprécieront pas d’être trop distraits de leur quête contre le grand méchant. De même ne les laissez pas s’enliser trop longtemps à chercher ce qui s’est passé, quand, pourquoi et à qui. Quand quelque chose d’aussi énorme se produit, les PJ sont en colère et ne veulent pas attendre trop longtemps pour savoir qui ils doivent haïr. Et notez bien : un accident ne fera pas l’affaire ; dans un jeu de rôle, cela ne suffit tout simplement pas.

Cela ne signifie pas que résoudre le problème devrait être facile, bien sûr. En ce qui concerne la méthode effective, vous pouvez piocher dans n’importe quelle autre campagne médiévale-fantastique et supprimer les PNJ qui aident. Cela peut donner aussi une sacrée bataille finale, si les PJ savent que personne ne pourra venir après eux réparer leur échec. C’est pourquoi il est vital qu’il ne puisse pas y avoir de bouton “Réinitialisation” non plus.

Cependant vous pourriez avoir une carte dans votre manche qui se rapproche un peu de ça : une colonie perdue de quelques humains survivants, un couple avec de jeunes enfants… Car autrement un groupe de PJ pourrait se sentir mal à l’aise avec le fardeau de la “repopulation”.

Sources

Tout le monde devrait lire Je suis une légende, et tous les films (Je suis une légende (1964) (wiki), Le Survivant (wiki) et le dernier avec Will Smith (wiki)) ont leurs qualités. D’autres films comme 28 jours plus tard (wiki) et La Révolte des Triffides (wiki) sont centrés sur le même monde vide et dévasté, et des milliers de films et de romans évoquent l’absence de tout endroit sûr, avec un poste avancé ou une communauté… Jetez-y un œil et transposez ça à votre monde. Le Fléau (wiki), de Stephen King, analyse en profondeur les conséquences d’une Amérique vidée…

L’équivalent médiéval-fantastique serait bien pire par de nombreux aspects.

Jeux de Rôles

Bien sûr, Midnight de Fantasy Flight Games vient à l’esprit et, s’il ne va pas aussi loin que cette campagne, c’est un excellent point de départ, avec plusieurs conditions nécessaires déjà en place : un dieu mauvais bien taillé pour cette tâche et un moyen de l’arrêter. De nombreux JdR pour des univers med-fan existants, du Seigneur des anneaux (wiki) au Trône de Fer (wiki) ont également une cosmogonie convenable pour une telle apocalypse ; de même que beaucoup de JdR d’horreur, de suspense et d’action. Prenez un jeu sur votre étagère et tournez simplement le bouton sur apocalypse.

Article original : The Last

(1) NdT : Plus d’informations sur la réalité des armures dans cet article (ptgptb). [Retour]

Note: 
Average: 8 (1 vote)
Catégorie: 
Nom du site d'Origine: 
Traducteur: 
Share

Ajouter un commentaire

Mention légale importante

Nous vous encourageons à faire un lien vers cette page plutôt que de la copier ailleurs, car toute reproduction de texte qui dépasse la longueur raisonnable d’une citation (c’est-à-dire, en règle générale, un ou deux paragraphes) est strictement interdite. Si vous reproduisez une grande partie ou la totalité du texte de cette page sans l’autorisation écrite de PTGPTB (version française), et que vous diffusez ladite copie publiquement (sites Web, blogs, forums, imprimés, etc.), vous reconnaissez que vous commettez délibérément une violation des lois sur le droit d’auteur, c’est-à-dire un acte illégal passible de poursuites judiciaires.