Anniversaires et vieillissement des PJ

Demain, c’est mon anniversaire. Je vais obtenir mon niveau 46 en tant qu’être humain. J’ai aussi reçu mon tout premier JdR (l’édition Mentzer de la boite rouge D&D grog) à peu près une semaine après mon 10e anniversaire. Ça veut dire que ce mois-ci, j’atteindrai le niveau 36 en lanceur de parties de JdR, avec l’archétype Maître de Jeu.

Ça m’a fait penser au vieillissement des personnages, parce que je deviens de plus en plus vieux dans la réalité (ce qui est mieux que l’inverse, non ?).

J’ai vu très peu de JdR qui permettent de commencer avec des personnages âgés.

La plupart des gens ne pensent pas à l’âge de départ de leur personnage à moins d’avoir un archétype en tête (le sage et vieux mage, la grosse légume d’une religion, le soldat vétéran couvert de cicatrices qui a survécu à trois guerres, etc.) En toute honnêteté, la plupart des JdR partent du principe que les personnages viennent juste de commencer leur vie d’adulte et sont dans l’équivalent humain de la fin de l’adolescence [late teens – 17-19 ans (NdT)] lorsque l’on termine la séance zéro [de création de personnages].

Certains jeux de rôles donnent plus d’opportunités en ce qui concerne l’âge de départ, avec des règles pour le vieillissement d’un personnage. Même les JdR que j’ai pu croiser possédant des mécanismes « pour commencer avec un personnage plus vieux », effleurent seulement le sujet du vieillissement. Cela prend habituellement la forme d’un bonus pour les capacités mentales et d'un malus pour les capacités physiques. Assez simple. Assez précis pour la plupart des gens. Cela fonctionne, mais ne fait que survoler le sujet. 

Je connais peu de JdR qui permettent à un personnage de commencer en étant plus âgé tout en représentant bien les succès, les échecs, les difficultés et les obstacles qui viennent avec le fait d’être plus âgé en tant qu’individu. Traveller grog est un exemple classique (mais qui aime mourir lors de la création de personnage ? (1)).

Cyberpunk 2020 grog s’en sort pas trop mal mais la limite [supérieure] d’âge de départ est fixée au début de la vingtaine. Les classiques systèmes de création de personnages par budget de points de création [qui permettent l’achat de défauts comme Vieux (NdT)] (comme GURPS grog et Hero grog) fonctionnent bien avec des personnages plus âgés au début de l’aventure. En choisissant les bons aspects, c’est aussi le cas de Fate grog.

Toutefois, je suis encore à la recherche d’un JdR (s’il vous plaît, laissez un commentaire sous cet article si vous en connaissez !) qui donnerait un petit bonus pour les compétences/capacités/pouvoirs à mesure que le personnage vieillit, mais qui combinerait aussi cette mécanique avec des événements aléatoires qui peuvent arriver aux personnages suite à leurs choix de vie. Ces événements peuvent être bénéfiques ou néfastes pour le personnage, et peuvent permettre de donner au personnage un historique plus fourni.

Choix de vie

On présenterait aux joueurs et aux joueuses des choix de vie variés et ouverts pour leur personnage

Chaque choix fait vieillir le personnage d’un certain nombre d’années, mais ils ne sont pas tous égaux. Un soldat « débutant » ne vieillira peut-être que d’un an pendant qu’il apprend les bases pour devenir un soldat et est envoyé en mission pour la première fois. Pendant ce temps, une apprentie magicienne vieillira de 5 ans (plus ou moins) pendant qu’elle apprend à maîtriser les bases de la magie. Durand ces deux périodes, le soldat pourrait apprendre beaucoup de compétences, mais à bas niveau. L’apprentie mage, à l’opposé, ne pourra apprendre que quelques compétences, mais à plus haut niveau, parce qu’elle aura investi du temps et de l’énergie uniquement sur ces compétences.

Tel que je l’imagine, les choix de vie qui seront présentés aux joueurs et aux joueuses seraient variés et ouverts. Ils permettraient aussi de suivre un arbre de progression : l’apprentie mage pourrait devenir une mage, puis une archimage, puis une mage de bataille, etc. Un personnage pourrait aussi « changer de carrière » : il commence comme soldat, puis devient vétéran, puis quelque chose lui arrive et il change de carrière en apprenti magicien.

Evènements de vie

Les événements de vie sont un super moyen pour le MJ et les joueurs de collaborer à la création du monde.

Pendant la phase des événements de vie, des choses imprévues arriveraient au personnage. C’est la vie – qui aime jeter des événements imprévus sur notre chemin pour voir ce qu’on en fait. Chaque choix de vie fait par la joueuse pour son personnage résulterait en plusieurs jets de dés sur des tables aléatoires pour voir ce qu’il lui arrive. Cela peut être :

  • une histoire d’amour,
  • d’amitié,
  • de rivalité,
  • la rencontre d’un mentor,
  • l’emprisonnement (qui pourrait durer un certain nombre d’années, faisant vieillir le PJ d’autant)
  • une rentrée d’argent imprévue,
  • etc.

Il existe beaucoup d’options, et chacune devrait être discutée entre joueur.euse et MJ afin de déterminer les faits exacts qui se sont produits et les PNJ qui ont participé aux événements.

Ces événements sont un super moyen pour faire collaborer le MJ, les joueurs, et les joueuses, à la création du monde de jeu. Cela peut être fait de manière à ce que les joueuses aient un certain contrôle sur les noms, statuts, professions, etc. des PNJ de cet univers, ainsi qu’un niveau de contrôle narratif sur l’univers lui-même. Cela fera que les joueurs.euses seront plus investi.es dans leurs personnages et dans le cadre de jeu.

Les limites

Je recommande de fixer une limite d’âge pour les PJ lors de la séance zéro.

Bien entendu, plus un personnage utilise la mécanique des Choix de vie, plus il aura de compétences élevées. Pour qu’il y ait un équilibre dans le jeu, il faut que le ou la MJ place une limite artificielle pour s’assurer que les personnages soient aussi équilibrés que possible. Je ne veux pas dire qu’il faut que tous les PJ soient « parfaitement égaux en termes de pouvoir ».  Mais on n'a pas envie d’avoir un groupe de persos à la Rifts grog, ou l’une a un couteau rouillé, l’autre a des pouvoirs psychiques surpuissants et le dernier a l’Armure Assistée La Plus Meurtrière De L’Univers.

Si les personnages âgés ont de meilleures compétences, alors je recommande de fixer une limite d’âge pour les PJ lors de la session zéro. Si quelqu’un veut absolument jouer un personnage très jeune qui ne fera que quelques choix de vie, alors on peut équilibrer en l’avantageant ailleurs : en lui donnant quelques contacts, un peu plus d’argent ou quelque chose de similaire.

Vieillir

Bien sûr, si un.e joueur.euse pousse un peu trop sa chance avec les choix de vie et les événements, cette personne peut (intentionnellement ou non) se retrouver à jouer un PJ âgé.e, infirme, et sur le point de participer à une bataille contre une horde de morts-vivants.

C’est à ce moment-là que de belles opportunités de JdR peuvent apparaître pour tout le monde ; tandis que les jeunes chiens fous se préparent à lancer une charge féroce vers l’avant-garde de l’envahisseur, le vieil homme boitillant peut rester en arrière et utiliser son acuité cérébrale pour observer les allées et venues de l’ennemi, et donner des précieux conseils avant que la bataille ne commence. Honnêtement, avoir un large éventail d’âges au sein du groupe de personnages permet une approche plus variée du JdR que si tout le monde vient juste de sortir de la chaine de montage de PJ…

Joyeux anniversaire !

On peut relier les anniversaires avec plein de questions et d’approches différentes.

Pour faire le tour complet du concept : quand est ce que les anniversaires sont célébrés ? Est-ce que c’est quelque chose d’annuel (habituellement au printemps) où tout le monde « vieillit d’un an », ou est ce qu’il s’agit de célébrations individuelles ? Qu’est ce qui se passe si le fait qu’un PJ soit au centre de l’attention, juste parce que c’est son anniversaire, le rend fou/folle ou furieux.se ? Et si un PJ décide que son anniversaire est un jour de congé pour elle, et qu’elle refuse de travailler, de voyager ou de partir à l’aventure ce jour-là ?

On peut relier les anniversaires avec plein de questions et d’approches différentes. Certaines sont culturelles. Beaucoup d’autres plus personnels. Je sais que c’est juste un jour parmi les centaines que comportent la plupart des calendriers, mais faire en sorte qu’un jour soit spécial pour un PJ peut vraiment aider à créer des aventures amusantes … surtout si cette journée spéciale est interrompue par son ennemi juré.

Conclusion

Comme je l’ai demandé plus haut, si vous connaissez un jeu (autres que ceux que j’ai mentionnés) qui propose un système similaire à mes concepts de choix de vie et d’événements de vie, faites-le savoir dans les commentaires. J’adorerai me le procurer et l’explorer. Si vous avez aussi des traditions spéciales (qu’elles soient culturelles, familiales ou personnelles) en rapport avec les anniversaires, et que vous êtes prêts ou prêtes à les partager, laissez un commentaire !

Sélection de commentaires

Iain Nisbet

Pendragon grog a un système de vieillissement génial.

Zack

Je trouve que Burning Wheel grog fait ça assez bien. Quand on crée son perso, il n’y a pas de classe : à la place on choisit des chemins de vie [lifepaths] et les compétences et bonus de caractéristiques qui viennent avec, ainsi que le temps passé sur ce chemin (prisonnier de guerre ça doit être 2 ans, et sorcier plus de 7 par exemple).

Quand on a choisi ses chemins de vie (généralement limités par la MJ, moi j’en fais 4-5), ça donne des scores de caractéristiques en fonction de la tranche d’âge. Les personnages jeunes peuvent répartir plus de points de caractéristiques physiques que mentales au début, et les personnages âgés c’est l’inverse. Je ne me souviens plus des tranches exactes et de l’âge où ça s’inverse, par contre.

En tout cas, des systèmes que je connais, c’est celui qui correspond le mieux à ce que tu as décrit plus haut !

Marshall Smith

Ce que tu cherches c’est le vieux système de chemins de vie de Game Designers’ Workshop. La version dont je suis le plus familier est celle de Dark Conspiracy grog, mais je crois que c’est une variante de celle de Twilight 2000 grog. Ta vie y est vécue par tranches (je crois qu’elles faisaient 4 ans dans Dark Conspiracy). À chaque tranche, tu choisis une « profession » comme Diplôme de Licence, Mobilisé dans l’Armée, Sans-Abri ou Enlevé par des Aliens.

Chaque fois que ton perso prend un chemin, il reçoit des compétences, de l’argent (généralement), et ça lui ouvre des capacités spéciales (comme obtenir un Diplôme Médical pour prendre la compétence Chirurgie, ou prendre Cobaye pour acheter Cybernétique Expérimentale). Arrivé à certains âges-clés, les caractéristiques de ton PJ vont descendre, et il peut y avoir d’autres inconvénients - alors c’est un peu un travail d’équilibriste. Commencer tout frais à 18 ans n’était presque jamais une bonne idée ; mais commencer avec plus de 35 ans n’était pas non plus idéal.

Article original : Character Birthdays and Advanced Aging


(1) NdT : plus de détails sur la vie et la mort de la création de perso dans la section Traveller de L’Homme qui ne pouvait s’empêcher de mourir ptgptb. Les éditions plus récentes ne font pas mourir le perso en cour de carrière, mais le blessent grièvement – répondant au besoin « d’événements aléatoires qui peuvent arriver aux personnages suite à leurs choix de vie » de l’auteur. [Retour]

Note: 
Moyenne : 10 (1 vote)
Auteur: 
Nom du site d'Origine: 
Traducteur: 

Pour aller plus loin avec PTGPTB… hydre

Share

Ajouter un commentaire

Mention légale importante

Nous vous encourageons à faire un lien vers cette page plutôt que de la copier ailleurs, car toute reproduction de texte qui dépasse la longueur raisonnable d’une citation (c’est-à-dire, en règle générale, un ou deux paragraphes) est strictement interdite. Si vous reproduisez une grande partie ou la totalité du texte de cette page sans l’autorisation écrite de PTGPTB (version française), et que vous diffusez ladite copie publiquement (sites Web, blogs, forums, imprimés, etc.), vous reconnaissez que vous commettez délibérément une violation des lois sur le droit d’auteur, c’est-à-dire un acte illégal passible de poursuites judiciaires.