Kobayashi Maru, violence gratuite et top models

AVERTISSEMENT : L'histoire qui suit peut offenser les fans de Star Trek, les top models et toute personne qui pense que Lorenzo Lamas est la quintessence de l’esprit “cool”.

Cela avait été un mauvais mois pour jouer au jeu de rôle. Biff Bam était porté disparu depuis que nous avions essayé de jouer le scénario La Tombe des horreurs. Tout a commencé lorsque son guerrier barbare a trébuché à travers un portail. Le portail était maudit et son personnage est sorti à l'autre extrémité nu et du sexe opposé. Personne ne s’attendait à ce que Biff Bam fonde en larmes et fuie le sous-sol d’El Disgusto. Tout le monde pensait que ce serait moi qui finirait par le faire un jour.

Après cela, j'avais essayé de les faire jouer [au JdR d’horreur] Beyond the Supernatural (grog) mais j’ai laissé tomber la campagne lorsque j’ai réalisé qu’El Disgusto avait utilisé la liste de compétences de Ninjas and Superspies (1re éd.) pour créer son personnage.

Je m’engageai à maîtriser un scénario d'horreur, mais pas pour voir un personnage décrit comme “Lorenzo Lamas (wiki), mais en plus cool” envoyer des loups-garous à travers des bus à coups de pieds.

Bien que je suppose que cela soit aussi une sorte de jeu d'horreur…

Maintenant, nous jouions à Star Trek (grog), le jeu de rôle de FASA. Dave le Psycho maîtrisait, son passage dans un service psychiatrique l’avait inspiré.

Voilà comment El Disgusto, Wes la Fouine, Foie Jaune et moi nous nous sommes retrouvés dans la chambre de Dave le Psycho, jouant l'équipage de la passerelle de l'USS Indestructible 2

Dave le Psycho : “Vous avez une communication entrante. AB3, tu joues l’officier des communications, fais un jet de Dextérité pour t’assurer que ton personnage ne glisse pas et ne s’écrase pas le visage dans le panneau de commande pendant qu’il répond.

Moi : (lance les dés) Réussi.

El Disgusto : Bien joué Uhura.


Moi : Continue avec tes blagues sur Uhura et je vais te gifler jusqu'à ce que tu penses que Star Trek V était un chef-d'œuvre.

Wes la Fouine : C’en était pas un ?

Dave le Psycho : C’est un appel de détresse, en provenance d'une base stellaire près de la frontière avec l'espace Klingon. Ils sont attaqués et vous êtes le seul navire assez proche pour y arriver à temps.

Foie Jaune : Oh mon Dieu !! C’est le Kobayashi Maru ! Nous sommes foutus  ! Nous sommes foutus ! Peut-on appeler l'Entreprise en soutien ?

Dave le Psycho : Non.

NdT: L’épreuve du Kobayashi Maru est un exercice de simulation à la fin des études de l’Académie de Starfleet. Dans ce scénario, le vaisseau du cadet mis à l’épreuve tombe dans un traquenard d’où il ne peut que sortir détruit ou capturé. Cet exercice est censée tester le sang-froid du futur capitaine, et lui rappeler les aléas de la vie militaire...

Foie Jaune : Peut-on voler latéralement autour du soleil et voyager dans le temps afin d’arriver avant le moment où l'attaque a eu lieu et avertir l'Entreprise ?

Dave le Psycho : Non.

Foie Jaune : On est obligés d’y aller ?

Dave le Psycho : Oui.

Foie Jaune : Mais- mais-

Dave le Psycho : Tu veux que je te rejoue la reprise de Proud Mary par Leonard Nimoy (1) ?

Foie Jaune : Allons à cette base stellaire ! Distortion maximum !”

Je n'ai jamais vraiment compris pourquoi Foie Jaune avait commencé à faire du jeu de rôle, vu qu'il détestait les conflits et les affrontements. Ses personnages avaient fui le champ de bataille dans à peu près tous les types de jeux que je connaissais. Même quand il jouait à Risk ou au Monopoly, il apportait un aspect de reptation à la table. Le seul moyen qu’il aurait eu d’être un bon rôliste aurait été que White Wolf sorte un JdR intitulé Crochet : le tricotage (2).

Donc naturellement, Dave le Psycho décida de le faire capitaine.

Dave le Psycho : “À cette vitesse, votre vaisseau sera à la base stellaire en vingt minutes.

Foie Jaune : Je vais à mon bureau et je commence à faire des plans.

Dave le Psycho : Lance les dés pour voir si tu trébuches sur le pas de porte et tombes dans l’inconscience.

Wes la Fouine : Puis-je aider  ?

Moi : Tu es le timonier, tu dois diriger le navire.

Wes la Fouine : Je croyais être le gars des armes.

Dave le Psycho : Tu as les deux fonctions.

El Disgusto : C’est dégueulasse  ! C’est moi qui étais le type des armes sur le navire précédent.

Moi : Le fait que tu étais le gars des armes est ce qui nous a coûté le premier Indestructible.

El Disgusto : Ces connards de Gorns l’avaient bien mérité.

Wes la Fouine : Ils n'avaient rien fait.

El Disgusto : Ils nous ont hélé, je devais leur montrer qui était le patron avant que capitaine "Nerveux" commence à parler et à nous faire paraître comme des chochottes comme Picard (wiki).

Wes la Fouine : Tu as tiré sans sommation sur un cuirassé.

Moi : Et puis ils ont riposté. Oh oui, qu’est-ce qu’ils ont riposté.

Foie Jaune : Je ne savais pas que Rolemaster (grog) avait des tables pour les décompressions explosives.

Dave le Psycho : Rolemaster a quelque chose pour tout. C’est comme la scientologie pour les hommes. Maintenant as-tu échoué à ton jet de Dextérité ou non ?

Foie Jaune : Oui.

Dave le Psycho : Très bien, alors sortons ces tables de dégâts.

Moi : Tu sais que ces jet de dés pour voir si on trébuche et si on se casse la gueule, c’est un peu mesquin.

Dave le Psycho : Le jeu de rôle est une simulation de la vie. Es-tu en train d’affirmer que les gens ne trébuchent jamais dans la vraie vie ?

Moi : Non, mais –

El Disgusto : Tu sais, si tu ne l’aimes pas, tu peux tout simplement aller jouer dans cette campagne de Lords of Creation qu’il paraît que P'tit pervers et sa petite amie démarrent (3).

Wes la Fouine : Je ne savais pas qu'il avait un exemplaire des règles.

El Disgusto : Je lui ai échangé les livres de règles que AB3 avait laissés ici contre un Big Mac.

Moi  : Ces livres… Tu… Écoute, peut-on juste revenir à cette discussion sur les chutes et trébuchages  ?

Dave le Psycho : Non, ce que je vise ici est le réalisme, et le réalisme est ce que vous aurez  ! OK, Foie Jaune, ton personnage s’éclate la gueule sur le pont se brisant une dent de sagesse !!

Wes la Fouine : Aïe !

Foie Jaune : Maintenant je comprends pourquoi le docteur McCoy était toujours sur la passerelle.

Dave le Psycho : Tu es rendu inconscient par la douleur.

Moi : J’appelle le médecin du navire et –

El Disgusto : Annulez cet ordre ! En tant que Premier Officier, je prends le commandement ! J’ordonne aux ingénieurs d’augmenter la vitesse !

Wes la Fouine : Nous voyageons déjà à distorsion maximale.

El Disgusto : Merde ! Nous gaspillons trop d’énergie ! Je commande de diminuer de 50 % l’énergie allouée au maintien de la vie ! J’ordonne aussi à deux des gardes de sécurité de tirer avec leurs phaseurs dans la chambre de confinement à dilithium (wiki), afin de provoquer une hypercharge des cristaux.

Foie Jaune : Est-ce que ça va marcher ?

Moi : Je supplie le capitaine de se réveiller.

El Disgusto : J’appelle la sécurité sur le pont pour arrêter l'Officier des communications pour insubordination !

Moi : Woah stop. Attendez une minute. Diable, qu'est-ce que c’est que ce truc qui dépasse de ton ordinateur portable ?

Dave le Psycho : Un saï (wiki).

Moi : Non ! L'autre chose.

Dave le Psycho : Oh, ça ?”

Il y a des moments dans la vie de chacun, où leurs idées préconçues de la réalité viennent à être ébranlées dans leurs fondements mêmes. Ce fut l'un de ces moments pour moi. Je le savais, mes amis rôlistes étaient fous, mais ce qui est arrivé ensuite me dévoila les profondeurs de leur folie. Le magazine que Dave le Psycho venait de balancer sur la table devant moi était épais, brillant et empestait les parfums mêlés.

Moi : “Pourquoi… pourquoi est-ce que tu lis ELLE ??

Dave le Psycho : Tout cela fait partie de mon plan directeur !!

Moi : Plan directeur à quoi ?

Dave le Psycho : J'ai décidé depuis longtemps que seule une mannequin était digne de porter ma noble lignée.

Foie Jaune : Es-tu en train de planifier une sorte de kidnapping complètement fou ? Parce que cela me donne de l’urticaire…

El Disgusto : Non, ce plan est bien meilleur, c’est du pur génie. Si mon cœur n’était pas déjà pris, j’essaierais de le faire aussi.

Wes la Fouine : Depuis quand tu as une petite amie ?

El Disgusto : Un gentleman ne se vante pas, mais je vois moi aussi une fille assez régulièrement depuis un certain temps.

Wes la Fouine : Qui est-elle ?

El Disgusto : Son nom est Anne McKenzie et vous ne la connaissez pas, elle vit au Canada.

Moi : Tu ne vas pas essayer d'utiliser la technique du “Je sors avec une fille du Canada” ?

El Disgusto : Elle est bien plus réelle que ce que je peux dire de la mèche que tu rabats pour cacher ta calvitie, mon gars.

Moi : Bon peut-on revenir à cette histoire de ELLE Magazine-top models-plan-directeur-chose pour lequel j’avoue avoir une curiosité morbide ?

Dave le Psycho : L'idée a germé en moi il y a quelques semaines. Je ne pouvais pas dormir, donc je décidai d'essayer de créer des personnages avec (le supplément) The Ultimate Powers book pour Marvel Super Heroes jusqu'à ce que j’en obtienne deux qui soient exactement identiques (4).

Wes la Fouine : Je croyais être le seul à faire ça.

Foie Jaune : Qu'est-ce que cela a à voir avec les top models ?

Dave le Psycho : Eh bien, à ce moment je me suis aperçu que toute la vie est basée sur des pourcentages… tout comme un jeu de rôle. Exemple, vous allez au travail à pied, il y a de bonnes chances que vous y arriviez sans aucun souci, et une petite chance qu’un écureuil enragé vous morde le testicule.

Wes la Fouine : Est-ce que vous pouvez cesser d’en reparler, s’il vous plaît ?

Dave le Psycho : Et plus vous essayez de faire quelque chose, plus vos chances de réussite augmentent, encore une fois en pourcentages.

Moi : Encore une fois, que viennent faire dans cette conversation des femmes anorexiques portant tes futurs rejetons dégénérés ?

Dave le Psycho : En conséquence, je me rendis compte que j'allais mettre ces probabilités à mon service. Vous voyez, si j’écris une seule lettre à un seul top model en lui demandant de m’épouser, vous conviendrez que mes chances d’obtenir un "oui" sont de une sur un million, n’est-ce pas ?

Moi : Estimation prudente.

Dave le Psycho : Par conséquent, si j’écris des milliers de lettres à des centaines de top models différents, mon pourcentage [de réussite] augmente. Plus j’écris de lettres, plus mes chances d’obtenir une réponse positive augmentent.

El Disgusto : Ce mec est un génie.

Moi : Ce mec est complètement timbré.

Dave le Psycho : Tu te moqueras moins de moi quand Kathy Ireland
sera à côté de moi à me masser mon “sac de dés”. Tout ce que je dois faire, c’est jouer les probabilités.”

Tout cela me laissa plus perturbé que n’importe quelle scène d’amour entre Kirk et Spock. Toujours est-il que le capitaine Foie Jaune se réveilla avant qu’El Disgusto ne puisse faire des dommages graves au navire, et l'USS Indestructible 2 approcha de la base stellaire.

Dave le Psycho : “La base stellaire est une ruine fumante de métal fondu.

Foie Jaune : Boucliers !

Wes la Fouine : Je lève les boucliers.

Moi : Je cherche à communiquer avec la base.

El Disgusto : Je scanne l'épave.

Dave le Psycho : Oh, c’est bien une épave.

Foie Jaune : Je sors de mon fauteuil et trace mon chemin vers la porte de l'ascenseur.

El Disgusto : Je me prépare à me ruer sur le fauteuil du capitaine.

Dave le Psycho : Un vaisseau Klingon "Oiseau-de-Proie" sort de son occultation directement en face de vous. Le capitaine Klingon appelle votre bâtiment.

(Rouler de dés)

Foie Jaune : J’entre dans l'ascenseur et je me rends immédiatement aux capsules de sauvetage !

(Rouler de dés)

El Disgusto : Je me propulse dans le fauteuil du capitaine !

Wes la Fouine : Les vaisseaux possèdent des capsules de sauvetage ?

Moi : J’envoie l’image du capitaine Klingon sur l’écran principal.

Dave le Psycho : Il se présente comme le capitaine Klingon Shickelgruber.

Wes la Fouine : Pourquoi ce nom m’est-il si familier (5) ?

El Disgusto : Je lui réponds que je suis le capitaine Jared Synn de l'USS Indestructible 2 et qu'il ferait foutrement mieux de se rendre, et fissa !

Moi : Tu veux dire "fissa" à un Klingon ?

Foie Jaune : Suis-je déjà arrivé aux capsules de sauvetage ?

Dave le Psycho : Le capitaine Shickelgruber rit de vous et toute l’équipe de sa passerelle se moque de vous.

El Disgusto : Ça suffit ! Il est temps de montrer à ces gars que je suis sérieux !! Je dégaine mon phaser et je tue le timonier.

(Les dés roulent, les yeux s’écarquillent)

Moi : Tu… fais… quoi ?

El Disgusto : Mon personnage dit “Si je suis assez fou pour tuer les membres de mon propre équipage, imaginez ce que je pourrais faire de vous !”

Wes la Fouine : Mais je suis le Timonier…

Dave le Psycho : En fait, tu es une bouillie d’atomes en ce moment.

Foie Jaune : Bon, est–ce que je peux juste mettre une combinaison spatiale et tenter ma chance dans l’espace ?

Wes la Fouine : J’ai même pas le droit de tenter une esquive ?

El Disgusto : N’as-tu aucune logique du réalisme ? Tu ne peux pas tenter une esquive lorsque tu es touché dans le dos.

Dave le Psycho : Les Klingons se tordent de rire encore plus fort. Ils te demandent si tu es cap' de tuer d’autres membres de ton équipage.

El Disgusto : Phaseurs et torpilles à photons, feu à volonté !!

Dave le Psycho : Rien ne se passe.

El Disgusto : Mais pourquoi diable ?

Moi : Parce que tu viens de flinguer le timonier [qui est aussi le gars des armes].

Wes la Fouine : Mais je n’ai même pas pu faire un jet d'esquive…

El Disgusto : Oh, je vois. Je vais déclencher les armes moi-même

Dave le Psycho : Trop tard. Les Klingons tirent avec toutes leurs armes, détruisant votre vaisseau dans une boule de feu de l'enfer digne des films de science-fiction.

El Disgusto : Tout est de ta faute AB3 !”

Un instant plus tard, Wes la fouine s’enfuit de la pièce en sanglotant. Puis Dave le Psycho, frustré d'avoir deux campagnes Star Trek détruites par le même homme, s’empara du saï de son ordi portable et attaqua El Disgusto. Foie Jaune rampa sous le lit de Dave le Psycho, puis commença à crier en découvrant ce qui s’y trouvait. Soupirant de désespoir, j’attrapai le magazine ELLE et je commençai à lire l'article sur la façon d'obtenir des cuisses minces en 30 jours.

À ce stade, certains d'entre vous pourraient se demander pourquoi je continuais à jouer au jeu de rôle avec ces gars-là, lorsque chaque partie était un cauchemar. Eh bien, je pensais que toutes les parties ne pouvaient pas être catastrophiques, donc je continuais à jouer les probabilités.

Article original : RPG.NET rant #7 Kobayashi Maru With Random Violence and Supermodels

(1) NdT : Dans le genre “WTF”, nous recommandons aussi The Ballad of Bilbo Baggins par le même… [Retour]

(2) NdT : Pour savoir comment White Wolf pourrait écrire ce genre de jeux, penchez-vous sur Comment écrire un JdR Mythique du Nouvel Âge Réminiscent (ptgptb). [Retour]

(3) NdT : Retrouvez une partie de ce JdR mémorable dans Le jour où j’ai tué tout le groupe de PJ avant le premier combat (ptgptb). [Retour]

(4) NdT : Ce supplément comporte de nombreuses tables aléatoires déterminant de multiples aspects des personnages, bref il est conçu pour générer des personnages-joueurs bien différents. [Retour]

(5) NdT : tous les PNJ de Dave le psycho s'appellent Shickelgruber. [Retour]

Note: 
Moyenne : 6.1 (9 votes)
Catégorie: 
Auteur: 
Traducteur: 
Share

Commentaires

Ça m'a fait hurler de rire merci!

D'un autre côté ils sont tous tellement barrés que Dave le Psycho parait carrément logique.

Quelques reflexions:

- la durée de la partie a dû être on ne peut plus courte.

- Certains ressemblent à des joueurs avec lesquels on a tous joué

- Ils ont quand même raison sur au moins un sujet  Star Trek V. 

- et certains systèmes de règles sont ridicules (il n'y avait pas de circonstances pour expliquer la probabilité d'un échec pour aller au bureau....). 

Bref ça m'a interpellé au niveau du vécu.

Je vais m'atteler à l'histoire de l'Académie.... (Dave y fait un Yoda honteux...)

Auteur : 
Djiles

Ajouter un commentaire

Mention légale importante

Nous vous encourageons à faire un lien vers cette page plutôt que de la copier ailleurs, car toute reproduction de texte qui dépasse la longueur raisonnable d’une citation (c’est-à-dire, en règle générale, un ou deux paragraphes) est strictement interdite. Si vous reproduisez une grande partie ou la totalité du texte de cette page sans l’autorisation écrite de PTGPTB (version française), et que vous diffusez ladite copie publiquement (sites Web, blogs, forums, imprimés, etc.), vous reconnaissez que vous commettez délibérément une violation des lois sur le droit d’auteur, c’est-à-dire un acte illégal passible de poursuites judiciaires.