La Révolution du Jeu de Rôle

J'ai dernièrement été contacté par une société dont je ne dois pas révéler le nom, pour tester une toute nouvelle technologie de jeu vidéo, en tant que commentateur du marché, auteur de jeu, et amateur de nouveautés. Pour une nouveauté, c'en est une, et peut-être même une révolution qui va fusionner plusieurs de nos passe-temps préférés !

Invité au siège de la société à San Mateo, en Californie, j'attendis avec 3 autres cobayes dans ce qui semblait être une salle de démonstration remplie de Playstation et de PSP. J'espère que cela n'identifie pas trop l'entreprise, j'ai signé un accord de non-divulgation.

On nous conduisit donc dans une salle de démonstration, un peu blasés d’avance. On attendait tous le coup classique de la pseudo-révolution pour nous attirer... puis la déception de voir le 12e casque de réalité virtuelle avec un pince-nez révolutionnaire. 

Mais il n’y avait pas de casque, juste une table.

 

C’était une table apparemment en verre opaque, quadrillé, façon holodesk dans Star Trek. Un employé nous attendait, déjà assis et feuilletant un livre posé sur cette même table. En nous voyant arriver, il fit un geste de la main et le livre disparut. C'est dire que le niveau holographique est supérieur à tout ce que j'avais vu jusqu'ici. Le démonstrateur nous fit asseoir pour que nous puissions apprécier la "nouvelle expérience ludique de la Table Magique (TM)”. J'ai tenté de trouver des images de ce que j'ai vu. J'ai harcelé mes contacts, utilisé au moins trois de mes couvertures et ruiné deux d'entre elles pour ne trouver que cette capture d'écran d'un prototype ressemblant à une ancienne version du jeu vidéo :

 

Le plateau de la table se morcela alors et changea complètement d'apparence. Je vis juste devant moi, sur la table, une... fiche de personnage. Et devant nous se tenaient nos personnages au milieu d’une immense forêt dont la cîme des arbres touchait le plafond. Le démonstrateur cachait sa tablette derrière un écran de MJ camouflé en falaise.

Nous fîmes connaissances avec nos personnages pré-tirés et très clichés. J'avais un mage nommé Dangalf [il avait] la tête de Ian McKellen, un toge blanche. Dangalf n'avait pas d'historique, mais il était très sage et avait beaucoup parcouru le monde. J'ai tenté de proposer des modifications me semblant essentielles à mon personnage mais on m'a dit que ce ne serait pas possible avant la prochaine mise à jour...

Le MJ (appelons-le ainsi) fit apparaître des traces de pas. Le joueur de l'Elfe partagea à haute voix le message perso qu'il avait reçu sur son écran :

"j'ai apparemment réussi un jet de pistage, et ces traces sont celles de pieds d’enfant, sans doute les empreintes de Laura, la dernière disparue."

Le MJ fit défiler la forêt pour que nos personnages aient l'air d'avancer. Puis nous nous sommes fait attaquer par des singes-gobelins. Nous, les joueurs, nous sommes retrouvés devant nos écrans, à faire défiler des fenêtres d'infos sur nos persos, et de menus d'actions plus nombreux et variés que dans les wargames. On ne nous avait rien expliqué, pour tester l'accessibilité du jeu à ceux qui n'aiment pas lire le mode d'emploi (c'est toujours une bonne approche du consommateur)

Il y avait des rangs d'action ; rapidement mon tour est arrivé. Pressé, je me suis trompé de ligne, et mon mage a activé ses bottes d'embrasement (fireboost) au lieu de lancer une boule de feu (fireball). J'ai demandé au MJ si je pouvais changer mon choix, et il m'a répondu que, la merde ça arrive. Bien joué de sa part.

Un margrave des confins nous a donné d'autres missions, et il y a eu des descentes dans des souterrains (dungeons). Seules les cases devant et derrière nos persos étant visibles. Il y avait beaucoup de combats, les uns derrière les autres. Nos persos sont montés très vite en niveau et c'est devenu un jeu de massacre. Du coup j'ai fait connaissance, moitié hors jeu, moitié en personnage, avec les autres joueurs : un newbie complètement perdu, mais enthousiaste ; un gamer spécialiste du jeu de tir à la première personne qui regrettait qu'on lui ait attribué un barbare au combat au contact, et un joueur intensif du célèbre World of Warcraft, plus fan de tactique que de roleplay.

 

Les parties sont courtes - un quart d'heure, même si on a joué les 4 scénarios possibles. Le mot "scénario" est exagéré, puisqu'il n'y en a qu'une once; comme dans un film à grand spectacle, tout le budget est passé dans les décors et les effets spéciaux. Il est évident que pour l'éditeur, c'est un jeu de rôle vidéo (RPG), qu'ils vont essayer de vendre à des salles d'arcades. 

 

Après avoir été bluffé par l'avancée technologique, j'ai quelques reproches à faire à cette table. Les hologrammes sont bien trop transparents pour être pratiques : on est obligés de jouer dans le noir pour pouvoir distinguer un arbre de la tunique de l'Elfe du groupe.

Les limites du jeu vidéo s'appliquent : même avec une foison d'actions possibles, un rôliste trouvera toujours une action imprévue. J'ai voulu faire s'incliner mon mage devant le margrave ; visiblement la combinaison de touches résultait à se mettre en "mode ninja" : devant toute la cour, mon mage s'est accroupi en sortant son épée de ses robes. Les figures de gardes se sont aussitôt approchées - je suppose qu'elles étaient programmés pour attaquer si j'activais cette action ! J'ai expliqué la méprise en roleplay, tout le monde a éclaté de rire et le MJ les a fait reculer.

Il y a des tas de combinaisons de touches à connaître, aucun endroit pour mettre un verre d'eau sans faire bugger tout l'affichage et même pas de destruction possible du décor sans l'intervention du MJ. Vous connaissez le vieux gag des PJ qui dans un dojo labyrinthique, découpent les murs en papier pour aller tout droit? Eh bien ce n'était pas possible dans le troisième scénario, orientalisant.

 

Au passage, ils ont choisi un système de jeu très inspiré de D&D4. Je ne dis pas que c'est un mauvais choix. Par contre, pour le tirage, nos écrans affichent le même type de bouton qu'il y a dans les machines à sous des casinos; comme avec un "bandit manchot", les chiffres tournent sous vos yeux avant de s'arrêter. C'est rapidement lassant. Ce serait plus amusant de  lancer un holo-dé sur la table. Car il est possible de "pousser-glisser" des icônes représentant des objets de joueur à joueur, alors pourquoi pas des dés? 

 

Toutefois, ce "jeu vidéo en face-à-face sur table" pourrait bien représenter le futur du jeu de rôle sur table. Un jeu où la technologie remplacerait l'imagination. Tout l'intérêt est que vous jouez en face de vraies personnes, avec un arbitre; l'objet marque donc des points dans l'aspect social. Comme la table est "sonorisée", avec un haut-parleur différent sous chaque case, j'ai suggéré que les joueurs parlent dans un micro et que leur voix (trafiquée) sorte du haut-parleur sous l'holo de leur perso. Celaa finira par se rapprocher d'un jeu de figurines, un média totalement nouveau!

 

Nous avons eu une longue séance de debriefing, et j'ai glissé les quelques remarques que vous avez pu lire ci-dessus. Rôlistes sur table, vous serez heureux d'apprendre que George, le démonstrateur/MJ, est des nôtres, et qu'il essaye de tirer cet hybride de jeu vidéo et de jeu de plateau vers le roleplay. J'espère que ce prototype ne restera pas unique et que des milliers de "champs de bataille holographiques" envahiront le marché du jeu, à bas prix quand les quantités seront au rendez-vous. On m'a soufflé que le prix de fabrication de cet objet était suivi de six zéros...

Je souhaite que cela arrive, parce qu'il y a eu une petite échauffourée au moment où nous partions. Je n'ai pas trop compris si c'était un gag, une animation juste pour nous quatre, ou un authentique vol audacieux, mais des cosplayers en armures blanches de stormtroopers et leur chef en robe de bure de Jedi se sont pointés en déclarant vouloir récupérer leur plateau 3D "pour le ramener au Faucon Millenium".

Je crois que je comprends mieux cette image d'holojeu d'un film de 1977...

 

Article original : The Next RPG Revolution

Note: 
Aucun vote pour le moment
Auteur: 
Nom du site d'Origine: 
Traducteur: 
Share

Ajouter un commentaire

Mention légale importante

Nous vous encourageons à faire un lien vers cette page plutôt que de la copier ailleurs, car toute reproduction de texte qui dépasse la longueur raisonnable d’une citation (c’est-à-dire, en règle générale, un ou deux paragraphes) est strictement interdite. Si vous reproduisez une grande partie ou la totalité du texte de cette page sans l’autorisation écrite de PTGPTB (version française), et que vous diffusez ladite copie publiquement (sites Web, blogs, forums, imprimés, etc.), vous reconnaissez que vous commettez délibérément une violation des lois sur le droit d’auteur, c’est-à-dire un acte illégal passible de poursuites judiciaires.