Les accessoires c’est essentiel

Comme je l’ai mentionné par ailleurs, je fais du jeu de rôle Grandeur Nature (GN) depuis mes 20 ans. J’ai commencé comme joueur avant de monter en grade pour devenir membre du Comité National de l’Intrigue de NERO [un GN de fantasy très populaire aux USA et au Canada (NdT)]. J’ai été très récemment nommé “guide spirituel” de The Isles, un GN dont je m’occupe et pour lequel j’ai développé du matériel depuis 2001.

Une chose que vous apprenez très vite, est qu’un GN n’est pas un jeu de rôle sur table. Vous pouvez décrire un objet étrange pour des joueurs autour d’une table, mais s’il existe dans votre GN, alors vous devez l’avoir, soit en trouvant quelque chose qui y ressemble, soit en le fabriquant vous-même.

Cependant, une fois que vous vous serez sali les mains en fabriquant ou en dénichant des accessoires, vous commencerez à vous rendre compte que vos expériences de GN pourraient enrichir vos parties sur table. Bien sûr, vous pouvez décrire la faille luminescente à vos joueurs, mais ne serait-ce pas chouette de la poser sur la table et de laisser vos joueurs ressentir ce que ça fait d’être mis face à un objet aussi bizarre ? D’après presque tous les joueurs que j’ai eus à ma table, la réponse est “Absolument, super méga-chouette !”.

Les accessoires pour le tapis de jeu

Quel que soit le JdR que je vais mener, je suis un fervent utilisateur de tapis de jeu [quadrillés, ou avec hexagones, ou le Véléda (NdT)] et de figurines [à disposer dessus]. C’est le genre d’accessoire qui permet d’éviter des discussions et des disputes du style “Je pensais que j’étais plus près du démon que ça” ou bien “Le yacht est-il dans ma ligne de visée ?” ou encore “Comment ça, je suis dans le rayon du souffle de l’explosion ?”. De plus, j’estime que les joueurs trouvent les figurines utiles pour avoir une idée de ce à quoi ressemble un monstre, de sa taille etc. “Ah ouais il est *si* grand que ça le dragon ? Je suis pour négocier plutôt que d’attaquer” (1).

On peut vraiment personnaliser les choses en modifiant légèrement une figurine existante (ce que les modélistes appellent customiser ou encore kitbashing (2). Entre eBay, les magasins en ligne et votre boutique de jeu locale, on peut trouver facilement des figurines bon marché, en métal ou en plastique. Si vous trouvez une belle figurine pour votre personnage, mais qui n’y ressemble pas totalement, un peu de customisation peut donner un très bon résultat. Cela peut être aussi simple qu’une couche de peinture, ou aussi compliqué que de découper des morceaux de différentes figurines pour les réassembler différemment. Mon mari Steve joue un clerc minotaure dans ma campagne de D&D. Il aimait bien la figurine du Géant de Pierre de Wizards of the Coast, mais elle n’avait pas la tête d’un minotaure. Il a échangé la tête du Géant de Pierre avec celle d’une autre figurine, à la place de l’arme d’origine il lui a donné une faux, et l’a ensuite complètement repeinte.

C’est une figurine “sur mesure” pour son personnage, Frère Eustache. Elle a même inspiré un élément d’historique du personnage. La miniature avait un fourreau sur le dos qu’il ne voulait pas retirer, mais Frère Eustache n’utilise pas d’épée. Steve a décidé que son personnage porterait l’épée du prêtre qui l’avait formé : Père Justin, qui avait été un aventurier dans sa jeunesse. Soyez sûr que c’est un élément qui me servira dans un prochain scénario.

Il n’est pas nécessaire que chaque figurine soit aussi élaborée. Je comptais mettre une liane chasseresse dans mon scénario et je n’avais clairement aucune figurine appropriée. Par contre, j’avais quelques trombones verts et de la colle. J’ai tordu les trombones pour leur donner une forme adaptée, je les ai collés à une base circulaire et tadam ! J’avais une figurine très évocatrice pour représenter les dangereux sarments qui allaient s’en prendre au groupe.

Ce qu’il y a de merveilleux à notre époque, c’est qu’il y énormément de sites Internet contenant guides et tutoriels, pour le kitbashing, pour la peinture de figurines ou la fabrication d’accessoires. L’exemple de la faille luminescente dont je parlais plus haut était un accessoire inspiré par un blogueur nommé Michael E. Shea, de SlyFlourish.com. Michael Shea crée de nombreux accessoires, des scènes de bataille et bien d’autres choses. Il a fait une vidéo expliquant comment construire un accessoire ressemblant à un cristal brillant qui m’a littéralement scotché. Lorsque j’ai décidé que mes joueurs rencontreraient une faille lors de leur voyage dans les Royaumes Lointains, j’ai adapté sa création.

Tout ce dont j’ai eu besoin était un peu de fausse toile d’araignée que l’on peut acheter au moment d’Halloween (ou bien dans un magasin de farces & attrapes : j’ai la chance de vivre près d’une telle boutique ouverte toute l’année), quelques loupiotes qui changent de couleur (trouvées sur Amazon) et un réceptacle transparent : en l’occurrence une boîte que l’on utilise en général pour les cartes à collectionner. Si vous regardez la vidéo ci-dessus, vous aurez une idée de ce que ça a pu donner quand je l’ai posé sur le tapis de jeu. Mes joueurs sont restés bouche bée pendant un moment avant de sortir leurs téléphones portables pour filmer ça.

Un endroit souvent négligé pour trouver des accessoires sympa, ce sont les vieux jeux de société. Mon mari Steve a une collection impressionnante d’accessoires venant de vieilles boîtes de Heroquest [le jeu de plateau avec figurines de Milton Bradley de 1990 (NdT)]. Cela nous a fourni tout un tas de choses : des coffres aux trésors (ou des mimiques [monstres qui prennent la forme de meubles (NdT)]) aux râteliers d’armes, en passant par les meubles. Rien que fouiller dans un de ces vieux jeux de société plein d’accessoires peut inspirer ceux de votre tapis de jeu. Cristaux étranges, formes bizarres… donnez-leur un but, une signification et c’est parti.

Au-delà du tapis de jeu

Les accessoires ne servent pas uniquement à égayer votre tapis de jeu… même si c’est une bonne manière de s’en servir. Vous pouvez les utiliser pour toutes sortes de choses.

Les accessoires en papier sont élémentaires et très faciles à faire. Ne dites pas simplement à vos joueurs qu’il y a une feuille plantée sur leur porte avec une dague : donnez-la-leur ! Et pourquoi pas plantée sur une planche à découper avec un couteau de cuisine ? Cela ajoutera clairement une impression de “Il y avait une dague dans ce papier !”.

Vous seriez surpris de la facilité qu’il y a à “vieillir” une carte ou un document en le plongeant dans du thé noir ou du café. Déchirez les coins et bords du papier pour lui donner un aspect irrégulier, si cela correspond à l’ambiance de votre campagne. Une rapide expédition dans une papeterie ou une boutique de loisirs créatifs vous fera découvrir toutes sortes de papiers ou accessoires intéressants, comme de la cire à cacheter (qui fera très classe dans un jeu médiéval-fantastique). Pour toutes mes parties de L’Appel de Cthulhu, je prépare beaucoup d’aides de jeu, avec des polices de caractères différentes, des notes manuscrites (en utilisant des polices cursives) ou des affiches de pièces de théâtre (cela aide que mon mari et notre colocataire soient graphistes).

Pour les accessoires en relief, il peut être amusant de se retrousser les manches ! Il y a une marque de pâte à modeler qui s’appelle Sculpey qui peut être utilisée pour fabriquer un peu tout et n’importe quoi. Elle peut être sculptée dans tous les sens et finalement cuite au four. Elle se peint très bien une fois cuite et vous pouvez vous en servir pour fabriquer des objets comme des amulettes étranges, des os, des Signes des Anciens, des bouts de membres humains et bien d’autres choses. Voici un exemple d’un Signe des Anciens que mon mari a fait pour une de mes parties de Cthulhu.

Vous n’êtes pas obligé de fabriquer tous les objets que vous voulez utiliser pendant votre partie. Si vous avez près de chez vous une association de GN, de reconstitution historique (et croyez-moi tout le monde en a près de chez soi) [ou une foire médiévale], vous aurez toutes les chances de dénicher des accessoires incroyables en participant à l’un de leurs événements.

J’ai des bourses, des bols, des assiettes, des couverts et plein d’autres objets achetés lors de ce genre de manifestations. Les magasins d’antiquité sont d’autres lieux de prédilection, tout comme les solderies ou les brocantes.

On y trouve souvent des objets très bizarres à la vente, qui peuvent même inspirer votre scénario. Une fois, j’ai trouvé quelques glands de bois liés ensemble et je les ai achetés pour un dollar. Ils sont devenus un élément important de ma campagne et mes joueurs ont été bluffés que j’aie le parfait accessoire pour l’intrigue.

Des accessoires pour les joueurs

Les accessoires ne sont pas réservés aux meneurs de jeu. C’est étonnant de voir à quel point disposer d’un accessoire peut vraiment faire prendre vie au personnage. Même un simple vêtement ou un petit objet peut vous aider à vous concentrer et à rester immergé dans le rôle.

Quand je jouais Skittle – mon infâme souris pooka [une race d’êtres féeriques malicieux et sournois ayant des caractéristiques animales (NdT)] à Changeling, j’avais un bonnet coloré à clochette que j’avais trouvé dans mes affaires. Cela donnait vie au personnage, surtout quand je secouais la tête avec un petit sourire en coin au son de ma clochette. “Houla, Skittle est en train de mijoter quelque chose” se disaient alors nerveusement les autres joueurs.

Un joueur dans une partie de Star Wars avait en permanence des lunettes de soudeur. Un autre, qui incarnait un clerc de Pelor, portait une amulette en forme de soleil pour représenter son symbole sacré. Et le personnage de Gamma World de mon ami Jay, Chim Savoy, n’aurait pas été le même sans le chapeau à la Indiana Jones qu’il arborait en jouant.

À vos accessoires !

J’espère que cet article vous a donné envie d’utiliser des accessoires dans vos parties. Mais peut-être que vous le faites déjà ! Avez-vous déjà utilisé en tant que joueur ou meneur un accessoire mémorable ? Vous souvenez-vous d’un moment où un accessoire a vraiment rendu vivante une scène pour vous ? À vous de nous le dire en commentaire, chers lecteurs.

Article original : Props for my homies – making handouts gear and props for your RPG

(1) NdT : Reformuler l’évidence (ptgptb) propose de montrer des illustrations aux joueurs, ou carrément des immeubles à étages pour donner une idée de la taille des monstres géants. [Retour]

(2) NdT : Même les fans de maquette français appellent cela le kitbashing ; à mon époque on appelait ça des conversions, mais c’était il y a un moment. L’anglicisme finit toujours pas s’imposer ^^. [Retour]

Note: 
Moyenne : 9.7 (3 votes)
Catégorie: 
Auteur: 
Nom du site d'Origine: 
Traducteur: 

Pour aller plus loin… panneau-4C

Vous désirez découvrir les autres articles tirés de Geek's Dream Girl traduits sur PTGPTB(vf) ? Cliquez ici pour accéder directement aux annexes concernés.

Share

Ajouter un commentaire

Mention légale importante

Nous vous encourageons à faire un lien vers cette page plutôt que de la copier ailleurs, car toute reproduction de texte qui dépasse la longueur raisonnable d’une citation (c’est-à-dire, en règle générale, un ou deux paragraphes) est strictement interdite. Si vous reproduisez une grande partie ou la totalité du texte de cette page sans l’autorisation écrite de PTGPTB (version française), et que vous diffusez ladite copie publiquement (sites Web, blogs, forums, imprimés, etc.), vous reconnaissez que vous commettez délibérément une violation des lois sur le droit d’auteur, c’est-à-dire un acte illégal passible de poursuites judiciaires.