Les hantises du Dr House

La Boîte à jouets de campagne #7

NdT : les liens ont étés rajoutés lors de la traduction

En quelques mots

Prenez la série télé médicale Dr House, transposez-la à l’époque victorienne et ajoutez des fantômes – et pas seulement pour le magnifique jeu de mots [Le titre anglais House, Haunted se traduit par “Maison, hantée” (NdT)]

L’histoire

En passant les notes de feu Dr Henry Jekyll au crible, les docteurs de l’École de Médecine d’Edimbourg découvrent que son mystérieux élixir ne libérait pas le côté sombre de l’âme humaine, mais ouvrait plutôt une porte vers le monde des esprits. Le Dr Jekyll avait contacté son premier sujet – Mr Hyde – lors d’une séance de spiritisme et avait matérialisé son esprit en ectoplasme en le pulvérisant avec son élixir. En prenant le contrôle du docteur, Hyde l’aliéné avait causé de terribles ravages. Cependant, la solution semblait désormais claire : en appliquant les méthodes de Jekyll, les médecins pourraient ramener ce dernier ! Et après le docteur, d’autres défunts collègues ont suivi, puis encore d’autres : des amis morts trop jeunes, des étudiants désireux d’expérimenter la traversée ou de grands esprits dont l’intelligence semblait encore avoir tant à offrir.

Mais, comme il en est de ces expériences, quelque chose s’est mal passé.

D’autres choses sont passées de notre côté et les esprits humains ne sont pas tous revenus aussi insouciants ou sains que lorsqu’ils étaient partis. Des monstres et des ombres rôdent désormais dans les rues, répandant meurtres et chaos sous la tutelle du sanguinaire Hyde. Et avec la mort et les querelles arrivent aussi la peste, la maladie, ainsi que des affections et des difformités d’un genre inconnu de la science. Dans le plus étrange des mondes, seuls les plus grands scientifiques peuvent espérer contenir le chaos. La science a ouvert un portail. La science le refermera, et l’ordre reviendra dans les rues d’Edimbourg.

Style et structure

À première vue, on dirait une chasse au surnaturel de plus, une adaptation victorienne du mythe d’Orphée, ou la précédente boîte à jouets de campagne [Campaign Toybox #6: Ichabod Crane’s countryside irregulars (NdT)] quelques décennies plus tard Mais ce sont les docteurs qui font la différence ici.

La médecine et ses praticiens dominent nos téléviseurs, mais sont presque totalement absents de nos JdR, alors que les policiers et les enquêteurs y pullulent. Le problème avec les séries médicales vient de la difficulté à reproduire le processus d’investigation propre à la médecine, que ce soit avec un système ou avec les connaissances des joueurs. Produire quelque chose avec autant de rebondissements et de retournements de situation qu’un épisode de Dr House est presque impossible sans un doctorat. Mais en 1880, la médecine n’en était qu’à ses balbutiements et n’importe qui peut donc faire illusion en regardant un épisode de Hôpital central [l’archétype du soap hospitalier (NdT)]. Ajoutez-y un macguffin sous la forme d’ectoplasmes et de spiritisme et vous obtenez un mélange détonant. Les docteurs et les patients fantômatiques vous permettent d’emprunter et de broder autour des vieux clichés hospitaliers en les remettant au goût du jour. Imaginez par exemple une opération de chirurgie cardiaque réalisée sans incision par un médecin fantôme passant ses mains à travers le patient…

Le parti-pris médical différencie cette boîte à jouets d’une autre chasse aux monstres dans les rues victoriennes. Vous pouvez alterner les épisodes d’enquête de terrain autour d’événements mystérieux, avec des cas se présentant à l’hôpital. Dans le même temps, l’atmosphère victorienne et les sciences supranaturelles vous permettront de copier chaque épisode de Dr House, Urgences, Grey’s Anatomy, voire même Scrubs, qui vous tombe sous la main. Vous pouvez même réinventer, avec l’aide des joueurs, tout le domaine de la médecine en vous appuyant sur les événements surnaturels. De nombreuses campagnes de JdR se concluent comme une histoire épique que l’on raconte, mais imaginez le plaisir des joueurs à terminer également avec une science entièrement nouvelle et documentée. [Le proverbe de chercheur] “Publier ou périr” pourrait être pris à la lettre…

PJ et PNJ

Arthur Conan Doyle était évidemment étudiant en médecine à Edimbourg à cette époque, et son mentor, le Dr James Bell a en grande partie façonné sa création, Sherlock Holmes. Chacun de ces trois personnages constitue un excellent protagoniste, mais les sources littéraires ne s’arrêtent pas là. Il vaut peut-être mieux laisser Jekyll en coulisses mais le roman de Stevenson est rempli de personnages et de collègues mineurs mais utiles. Les savants fous faisaient fureur à l’époque – le Dr Frankenstein pourrait parfaitement être un célèbre rival ou un compagnon d’expériences, tout comme le Capitaine Nemo, Hawley Griffin [l’homme invisible de H.G. Wells (NdT)] et le reste des Gentlemen Extraordinaires d’Alan Moore.

Pour une campagne moins pulp, les drames médicaux télévisés (sans parler des centaines de romans d’époque) offrent des tas de modèles de médecins jeunes et sérieux : le chirurgien égocentrique beau et stylé, le croisé obstiné qui veut sauver le monde, le professeur désabusé à qui il reste une dernière once d’humanité, etc. Les hôpitaux mettent également en scène infirmières, infirmières en chef, prêtres, administrateurs, riches donateurs, concierges crasseux, fonctionnaires indigents, aides-soignants massifs, et aliénés lunatiques ; un large choix pour tous. Enfin, Edimbourg est connue pour être la ville la plus hantée du monde. Si vous ne pouvez pas trouver dans son Histoire un fantôme avec lequel jouer, c’est que vous n’y mettez pas du vôtre.

Intrigues et Méchants

Les séries médicales peuvent fournir les “dilemmes de la semaine”. La compréhension de la nouvelle science et des monstres qu’elle produit servira de matière pour les intrigues plus développées.

Hyde est un bon gros méchant à la fois grâce à ses connexions littéraires, et parce qu’on ignore si c’est le processus lui-même qui l’a rendu fou ou s’il s’agit d’autre chose. La gestion de l’hôpital peut aussi inspirer un tas de méchants et de problèmes : les hôpitaux doivent toujours gagner de l’argent et sauver des vies, tout en restant au-dessus de tout soupçon. Il ne fait aucun doute que les méthodes tout sauf orthodoxes de nos héros les mèneront sans cesse au conflit avec leurs supérieurs, avec les proches des patients en colère et avec une presse en plein essor. Enfin, reste une question : il ne s’agit pas seulement de comprendre ce qui s’est passé et les effets qui en découlent, mais aussi de comprendre si on peut l’arrêter, et si oui, si cela devrait l’être. Si la science peut accomplir des choses, va-t-elle réellement à l’encontre de la volonté divine ? Elle est certes un simple outil pour mieux comprendre le monde, mais est-elle aussi bonne ou mauvaise que l’homme qui l’utilise ? Ou existe-t-il des portes qu’il vaut vraiment mieux n’avoir jamais ouvertes ? Ce sont justement les questions de L’Étrange Cas du Dr Jekyll et de M. Hyde de Stevenson. Maintenant, vous pouvez les poser également, et trouver vos propres réponses.

Sources

J’ai d’ores et déjà abordé ce point. Toute série médicale est une base. Pour le côté victorien, vous avez également l’embarras du choix : pour commencer, prenez un des innombrables livres, films, BD et jeux vidéo qui parlent de Jack l’Éventreur. La série de la BBC, Les mystères du véritable Sherlock Holmes, mettant en scène le Dr Bell et M. Doyle n’est pas convaincante en termes de mystères, mais la description de la médecine de l’époque y est incroyablement détaillée. Les descriptions du travail de Watson par Doyle sont également instructives en tant que telles. En parlant d’auteurs victoriens, il faut que vous lisiez l’histoire originale du Dr Jekyll ainsi que 20 000 lieues sous les mers, Dracula, L’Homme invisible et tout le reste. Pour découvrir l’histoire sanglante d’Edimbourg, commencez par Wikipedia, ou allez à la source. La ville abrite l’une des plus grandes sociétés de chasseurs de fantômes du monde et l’une des seules universités dédiées à la parapsychologie.

Jeux de rôles

Deux excellents jeux de rôles victoriens seraient parfaits : Unhallowed Metropolis chez Eos Press et Rippers, un univers pour Savage World. Parmi les autres, on trouve Etherscope D20, L’ Appel de Cthulhu D20 et plusieurs suppléments. Vous pouvez toujours réduire ou remplacer les côtés étranges de GURPS Goblins ou Space 1889. Avec l’accent sur l’aspect médical, n’ayez pas peur de quelque chose de détaillé et de complexe, les suppléments les plus techniques de GURPS peuvent faire l’affaire. Si vous voulez rester très proche de Dr House, intéressez-vous à Primetime Adventures pour l’atmosphère télé. Et si vous voulez jouer des serviteurs de Jekyll commettant des actes de plus en plus sombres au nom de la science, vous devez absolument choisir My Life with Master.

Article original : Campaign Toybox #7 : House Haunted

Note: 
Moyenne : 6.9 (7 votes)
Tags: 
Catégorie: 
Nom du site d'Origine: 
Traducteur: 

 

Share

Ajouter un commentaire

Mention légale importante

Nous vous encourageons à faire un lien vers cette page plutôt que de la copier ailleurs, car toute reproduction de texte qui dépasse la longueur raisonnable d’une citation (c’est-à-dire, en règle générale, un ou deux paragraphes) est strictement interdite. Si vous reproduisez une grande partie ou la totalité du texte de cette page sans l’autorisation écrite de PTGPTB (version française), et que vous diffusez ladite copie publiquement (sites Web, blogs, forums, imprimés, etc.), vous reconnaissez que vous commettez délibérément une violation des lois sur le droit d’auteur, c’est-à-dire un acte illégal passible de poursuites judiciaires.