Pourquoi les PNJ ne pêchent plus dans la rivière

Je sais que les MJ parlant de leurs parties de JdR sont la seconde espèce vivante la plus pénible (dépassée seulement par les joueurs parlant de leurs personnages) mais je vous prie de me pardonner cette faiblesse.

La scène : une version fantasy de la Russie, en hiver.

Les PJ veulent traverser une rivière pour se rendre en ville, mais la rusalka locale ne veut pas les laisser passer. Elle a été maltraitée par les hommes tout au long de sa vie, et ne veut maintenant plus en laisser aucun traverser la rivière où elle s’est noyée.

Êtes-vous sûr que c'est elle le méchant de l'histoire ?

Les PJ, voyageurs venus d’un pays lointain, souhaitent ardemment lui prouver que toutes les hommes ne sont pas des salauds et lui demandent une quête pour prouver leur valeur. Elle leur explique que[, de son vivant,] elle fut jetée hors de chez elle, en hiver, avec sa fille encore nourrisson ; elle ne veut rien tant qu’être réunie avec le spectre de son enfant – chose qui ne peut être accomplie que si les PJ lui en ramènent les restes.

Les PJ se rendent sur le lieu où la rusalka mourut, et y trouvent un campement de gnolls. Le chef des gnolls est un féroce loup-garou brandissant un fléau capable de casser un arbre. Ils chargent en hurlant leur soif de massacre. Il y a une bataille sanglante. Les PJ défont finalement les gnolls et le loup-garou, puis commencent à chercher les ossements qui pourront leur permettre de se concilier la rusalka. Pendant ce temps, le loup-garou mort retourne à sa forme humaine : une jeune femme remarquablement semblable à la rusalka.

Des gnolls au dîner, une activité qui mérite qu’une violence extrême mette un terme à leur vie.

En interrogeant un gnoll blessé, les PJ apprennent que les gnolls avaient jadis trouvé une femme morte et un bébé vivant. Croyant que le bébé avait tué sa mère – un grand honneur dans leur culture –, ils l’adoptèrent et l’élevèrent pour être le “fléau” de leur déité canine. En retour, le dieu bénit l’enfant, en lui faisant don de la lycanthropie.

La lumière se fit alors dans l’esprit des PJ.

Pas découragés pour un sou, et dénués de la moindre once de tact, ils retournent voir la rusalka et lui annoncent “Eh, on a trouvé ta fille, mais nous avons dû la tuer parce que c’était une louve-garou… Désolé !”

À ce moment, la rusalka se lamente et leur reproche leur incroyable cruauté : lui donner un tel espoir, rien que pour l’anéantir aussitôt ! Écumante et rageante, elle jure qu’elle ne laissera plus jamais personne traverser la rivière.

Juste pour vous ôter toute inquiétude : ce n’était pas une partie avec des enfants.

Article original : Why NPCs no longer fish in the water

(1) NdT : Les rusalkas (wiki) sont des esprits des rivières de la tradition russe, équivalentes aux ondines. Elles attirent le voyageur dans les flots pour les livrer à leur Wodianoï de maris. [Retour]

Note: 
Average: 10 (2 votes)
Catégorie: 
Nom du site d'Origine: 
Traducteur: 
Share

Ajouter un commentaire

Mention légale importante

Nous vous encourageons à faire un lien vers cette page plutôt que de la copier ailleurs, car toute reproduction de texte qui dépasse la longueur raisonnable d’une citation (c’est-à-dire, en règle générale, un ou deux paragraphes) est strictement interdite. Si vous reproduisez une grande partie ou la totalité du texte de cette page sans l’autorisation écrite de PTGPTB (version française), et que vous diffusez ladite copie publiquement (sites Web, blogs, forums, imprimés, etc.), vous reconnaissez que vous commettez délibérément une violation des lois sur le droit d’auteur, c’est-à-dire un acte illégal passible de poursuites judiciaires.