Aiguilles à tricoter +5 : utiliser la compétence Artisanat à son maximum

Au début de ma carrière, ici, chez Geek’s Dream Girl, j’ai écrit sur les joies et les avantages de fabriquer des choses de ses propres mains (en) et j’en écrirai davantage à ce sujet dans l’avenir. En attendant, que pensez-vous de quelques-uns de ces bons petits trucs faits maison pour votre personnage ?

Dans la liste des compétences de la plupart des JdR papier, on trouve la compétence d’Artisanat. Elle peut porter différents noms selon le jeu, mais c’est celle où vous jetez les dés, eh bien, pour réussir à “faire” quelque chose. À part quelques choix évidents – Artisanat (alchimie) pour fabriquer des potions, Artisanat (forge) pour les personnages qui veulent forger leurs propres armes et armures, Artisanat (facteur d’arc/de flèches) pour les rôdeurs qui fabriquent leurs propres arcs et flèches – cette compétence est souvent ignorée et à la place, ces précieux points sont dépensés en Perception et en Diplomatie. Pour beaucoup, investir des points dans Artisanat peut apparaître comme du gaspillage. Qu’est-ce que l’artisanat peut bien rapporter ?

Plein de bonnes choses, voilà. Laissez-moi m’expliquer. Non, il y a trop à dire. Laissez-moi résumer.

Votre personnage ne devrait jamais s’ennuyer

En tant que geek, vous avez bien des passe-temps et des centres d’intérêts en dehors de votre travail. Partir à l’aventure et sauver le monde, c’est le job de votre personnage : ne devrait-il pas avoir également quelque chose à faire pendant son temps libre ? Mettre quelques points dans un artisanat lui ajoute de la profondeur et de la personnalité. Ça lui apporte une échappatoire artistique, un moyen de se relaxer, et de quoi garder ses mains occupées durant les soirées tranquilles à l’auberge.

Quand on choisit un artisanat pour son personnage, comme pour tout le reste, il faut se demander pourquoi il sait faire ça et pourquoi c’est important pour lui. Peut-être y a-t-il une signification culturelle, comme le druide qui décore ses peaux de daim de motifs de perles chargés de sens, ou le barbare qui garde une trace des événements de sa vie par le biais de gravures sur son bâton.

Qu’en était-il de la vie de vos personnages avant qu’ils ne soient des aventuriers ? Si votre personnage féminin a eu une quelconque éducation noble, elle a été contrainte d’apprendre des travaux manuels distingués tels que la dentelle ou la broderie. Votre personnage masculin ? Les jeunes nobles peuvent avoir appris la calligraphie (pour faire des signatures sophistiquées sur les documents importants) ou la gravure.

Mais mon personnage n’est pas noble, vous dites-vous. Peu importe. Un travail manuel peut être quelque chose que le personnage a appris dans son enfance, ou d’un emploi précédent. Peut-être le père de la voleuse était-il charpentier, et qu'elle a grandi en l’aidant dans son atelier. Elle a donc de solides connaissances dans le travail du bois. Les personnages peuvent ne plus travailler leurs compétences tous les jours, mais ils savent encore comment faire, et peuvent faire appel à ces vieilles connaissances quand elles sont requises.

Comme pour beaucoup de gens dans la vie réelle, un savoir manuel peut simplement être quelque chose qu’ils ont appris de leurs parents, grands-parents ou amis, qu’ils en sont venus à apprécier et qu’ils continuent de pratiquer aujourd’hui, même si cela ne semble pas cadrer avec la vie qu’ils mènent maintenant. Je veux dire, je suis une geek aux multiples tatouages qui était scientifique, qui travaille aujourd’hui dans un magasin de sport et qui écrit des bouquins de jeu de rôle. Est-ce que je ressemble au type de filles qui tricotent des couvertures pour bébé et brodent des torchons ? Pas vraiment, mais ça reste pourtant une partie importante de ma vie, peu importe comment j’occupe la majeure partie de ma journée et comment les autres me voient.

Les travaux manuels deviennent des habitudes pour beaucoup de gens. Si je passe trop de temps sans rien faire, mon mari commence à se demander ce qui ne va pas chez moi. On peut dire la même chose de votre personnage. Si la voleuse passe l’heure qui suit le dîner et avant la première garde à sculpter du bois, et qu’un soir, elle ne sort pas ses outils, le changement de routine peut être un signal pour le reste du groupe qu’il y a un doppleganger parmi eux ou que quelque chose d’autre cloche.

L’utiliser dans l’univers de jeu

Tout ce développement du personnage est juste super chouette, mais en quoi fait-il avancer la partie ? Facile. Prenez ces compétences d’artisanat et faites-les fonctionner dans des situations inhabituelles. Dans une canonnade avec des pirates, les voiles du navire de votre groupe sont sévèrement endommagées et vous êtes encore à des miles du port. Si seulement quelqu’un était assez doué avec du fil et une aiguille pour les rafistoler ! Tout le monde peut tenter sa chance, mais celui qui a un vrai niveau (en couture) sera votre meilleure chance d’être à nouveau en mesure de naviguer.

Les voiles ne sont pas les seules choses qui pourraient nécessiter d’être raccommodées. Disons qu’un membre de votre groupe prenne une sale entaille de l’épée d’un ennemi ; vous êtes à court de potions et plus personne ne peut lancer un autre sort de soin aujourd’hui. La blessure est trop profonde pour simplement la bander et attendre le lendemain : il n’y a pas d’autre choix que de faire un peu de médecine de champ de bataille et de recoudre ce truc immédiatement. Bien sûr, il vous faut le meilleur soigneur du groupe pour donner les directives, mais pourquoi ne pas laisser celui qui sait raccommoder les vêtements avec une couture invisible faire des points de suture pour réduire la cicatrice au minimum ? Sans même parler du fait que la couturière ou le tailleur du groupe recoudra avec assurance et rapidité cette blessure, chose que le patient appréciera sûrement beaucoup plus que d’avoir une main hésitante disposant lentement chaque point.

Les roublards et les autres personnages louches peuvent être bons pour fabriquer des documents, mais ils se tourneront vers le prêtre qui a des connaissances en calligraphie et en art pour donner à ces document un caractère majestueux et authentique.

Affamé et coincé, vous devez camper à côté d’une rivière ? Donnez à la fille qui a des compétences en passementerie un peu de corde fine et un crochet de fortune, et elle pourra monter un filet de pêche en un tour de main. Ou elle peut fabriquer un filet que le roublard utilisera dans un piège.

La menuisière peut vous sauver la mise quand une roue de votre chariot casse, ou elle peut utiliser ses connaissances dans la fabrication de meubles pour trouver un compartiment caché dans un certain style de bureau.

Pourquoi l’acheter, quand vous pouvez le fabriquer ?

La vie d’aventurier, c’est dur, et parfois le budget est serré. Pire, parfois vous avez l’argent, mais vous êtes au milieu de nulle part et il n’y ni d'Aurora ni de Luven Lightfinger’s (1) à des kilomètres, et vous avez besoin d’équipement. Donc, que faire ? Dans les deux cas, les talents d’artisanat de votre personnage peuvent assurer vos arrières.

Juste un point ou deux en Travail du cuir et en Couture signifie que vous pouvez prendre les peaux de bêtes laissées par les parties de chasse nocturnes du ranger, et les transformer en habits ou autres objets pour votre groupe. Est-ce que certaines de ces bestioles se trouvent être des moutons sauvages ? Leur laine devient du fil, et le fil des chaussettes chaudes dans les mains d’un personnage avec Artisanat (filage) et (tricot). Si la chasse a été bonne et que vous avez beaucoup de lumière pendant les soirées, vous pourrez peut-être même fabriquer plus de vêtements que ne peut en utiliser votre groupe. Vous pourrez vendre les articles faits main en surplus la prochaine fois que vous irez en ville, ou les échanger avec d’autres voyageurs que vous croiserez sur la route.

Si le groupe a besoin d’argent, mettre en commun leurs compétences créatives de ses membres peut leur rapporter l’argent dont ils ont besoin rapidement. Le même prêtre qui a aidé à fabriquer les faux documents d’une calligraphie élégante peut trouver un travail temporaire dans la rédaction de documents, même s’il n’a jamais été formé en tant que scribe. Tous les petits bijoux mignons que la graveuse sur bois a fabriqués pendant les soirées autour du feu de camp, rapporteront un bon prix au bazar, tout comme les ramures de cerf gravées. Si le forgeron local a plus de travail qu’il ne peut en assurer, il sera ravi de recruter un extra avec des compétences en forge pour un jour ou deux. Même sans rangs dans une Profession, un artisan compétent peut se faire de l’argent avec sa technique.

La prochaine fois que votre perso gagne un niveau, arrêtez-vous et demandez-vous si un rang supplémentaire en Natation est vraiment ce dont il a besoin. Peut-être est-il enfin temps pour votre moine de reprendre à nouveau le tissage, le passe-temps de son enfance.

Article original : Needles of Knitting +5: Using The Craft Skill To Its Best Advantage

(1) NdT : Luven Lightfinger’s Gear & Treasure Shop est un supplément d’équipement pour le JdR Pathfinder. [Retour]

Note: 
Moyenne : 9 (1 vote)
Nom du site d'Origine: 
Traducteur: 

Pour aller plus loin… panneau-4C

Vous désirez découvrir les autres articles tirés de Geek's Dream Girl traduits sur PTGPTB(vf) ? Cliquez ici pour accéder directement aux annexes concernés.

Share

Ajouter un commentaire

Mention légale importante

Nous vous encourageons à faire un lien vers cette page plutôt que de la copier ailleurs, car toute reproduction de texte qui dépasse la longueur raisonnable d’une citation (c’est-à-dire, en règle générale, un ou deux paragraphes) est strictement interdite. Si vous reproduisez une grande partie ou la totalité du texte de cette page sans l’autorisation écrite de PTGPTB (version française), et que vous diffusez ladite copie publiquement (sites Web, blogs, forums, imprimés, etc.), vous reconnaissez que vous commettez délibérément une violation des lois sur le droit d’auteur, c’est-à-dire un acte illégal passible de poursuites judiciaires.