Amener des thèmes romantiques dans votre partie sans la planter

un article de Bastión Rolero

Lorsqu’on va maîtriser pour la première fois un scénario d’amour, un océan de doutes vient souvent nous assaillir :

  • Est-ce que mes joueurs.euses vont s’ennuyer ?
  • Seront-ils tous et toutes à l’aise avec les scènes romantiques ou sexuelles (s’il y en a) ?
  • Sur quels points devrais-je centrer l’histoire d’amour pour que tout le monde s’amuse ?

Ce sont quelques questions parmi toutes celles qui peuvent surgir lorsqu’on souhaite maîtriser un scénario avec ce thème. En me basant sur mon expérience, j’ai voulu fournir un ensemble de conseils que j’ai appris petit à petit en tant que MJ ou joueuse de ce genre d’histoires et qui m’ont beaucoup aidée. J’espère que vous leur trouverez aussi une utilité.

Avant de commencer : tout ce qui est écrit ici est subjectif et basé sur mon expérience personnelle. Comme je le dis toujours, chaque groupe de joueurs et de joueuses et chaque MJ sont uniques et il est possible qu’il y ait d’autres idées qui fonctionnent mieux.

Le Printemps (1903) - Henri Martin, Musée du Capitole, Toulouse

1. Vos joueurs sont-ils d’accord ?

Si vos joueurs ou vos joueuses ne sont pas à l’aise avec les thèmes romantiques, il sera presque impossible de leur faire jouer un scénario satisfaisant qui aurait pour base les relations amoureuses. C’est pour cette raison qu’avant de commencer à maîtriser ce type d’intrigues, il est important de parler avec eux de la thématique de la partie, afin de trouver un groupe qui se sentira à l’aise avec ce genre. Je trouve qu’il est aussi pertinent de leur demander le style d’histoires d’amour qu’ils aiment et, surtout, celui qu’ils n’aiment pas.

Et si on voulait maîtriser l’amour à une convention où on ne sait pas qui va s’asseoir à notre table ? Dans ce cas je trouve essentiel d’écrire un synopsis où vous expliquerez clairement la thématique de la partie pour que toutes celles et ceux qui le lisent soient au courant du genre qui y sera traité. Il ne serait pas mauvais de rajouter en plus une note où on avertirait que la partie aborde l’amour et qu’on recommande aux personnes allergiques à cette thématique de ne pas s’y joindre.

2. Les dialogues sont essentiels

Dans les histoires d’amour, les dialogues sont une part essentielle pour apprendre à connaître la personne qui nous plaît et tisser des liens entre les divers personnages qui sont présents. C’est un moyen de capter l’attention tout en partageant, comme dans la vraie vie, ses peurs, ses passe-temps, ses rêves ou ses habitudes. De plus, c’est une merveilleuse méthode pour que les joueurs.euses donnent de la profondeur à leurs personnages, en en faisant ressortir ces petits détails qui plaisent à notre groupe autant qu’à nous autres MJ.

D’autres dialogues sont importants, en plus de ceux avec la personne qui plaît au personnage. Ceux avec les autres PJ ou PNJ le sont aussi :

  • peut-être les PJ demanderont-ils à leur amie PNJ comment dévoiler leurs sentiments,
  • ou peut-être tomberez-vous, en tant qu’MJ, sur des conversations où les PJ parlent entre eux de leurs différentes manières de voir l’amour.

Quel que soit le cas, en tant que MJ, ne les arrêtez pas - sauf si c’est très important. Si c’est une scène pour un seul personnage ou que toute la table ne s’y trouve pas, recommandez aux autres joueurs et joueuses de ne pas interrompre les scènes de leurs camarades, tout comme ils ne voudraient pas qu’on interrompe les leurs.

3. Ne craignez pas les « Tranches de vie »

Aller acheter du poisson au marché, cuisiner avec un groupe d’amis ou profiter d’un dîner en famille sont quelques exemples de quotidienneté ou « Tranche de vie » (1). Ces scènes peuvent vraiment être enrichissantes pour approfondir les personnages : leurs relations interpersonnelles, leur caractère ou leurs intérêts.

Quelquefois, et aussi dans le genre romantique, on a du mal à se détacher de l’intrigue qu’on est en train de raconter, et on peut même finir par penser que ces scènes sont ennuyeuses ou qu’elles apportent bien peu. Toutefois, je trouve agréable d’avoir accès au quotidien dans nos parties, puisqu’on peut observer nos personnages principaux dans des scènes plus tranquilles et qui peuvent générer certains des détails les plus touchants de la partie : un personnage qui cuisine maladroitement mais à la fin tout le monde mange [ce qu’il a préparé] même si ce n’est pas très bon ; ou ce moment où on va au marché avec un objectif précis mais où on finit par s’arrêter au magasin d’à côté qui vend des robes magnifiques.

4. Drame et Comédie : tes nouvelles meilleures amies

Nous avons tous vu, au moins une fois, un film ou une série romantique et nous savons que ce genre n’est jamais seul, mais accompagné d’autres : il s’agit en général de la comédie et du drame (même si parfois on peut les mélanger). Nous pouvons également introduire ces genres dans nos parties et les adapter au type d’histoire romantique que nous sommes en train de raconter. Peut-être sommes-nous intéressés par l’humour absurde de certaines séries d’anime, ou le drame qu’on trouve dans certains films d’amour du genre Historique.

Ces deux genres peuvent être très agréables pour la narration : la comédie nous aide à détendre l’ambiance à la table et à en créer une plus décontractée. Il y a des fois où ça peut être très utile, surtout après une série de séances très intenses. D’un autre côté, le drame peut bouleverser les joueurs et les joueuses et les impliquer encore plus dans l’histoire qu’on leur raconte.

couple romantique du film The Notebook

5. Enquérissez-vous auprès de vos joueurs.euses au sujet des scènes érotiques

Dans beaucoup d’histoires, on trouve des relations sexuelles entre divers personnages. Néanmoins, la transposition de ce genre de scènes dans une partie de JdR peut les rendre très gênantes. C’est pour cette raison qu’il est important de demander aux joueurs et aux joueuses si on peut introduire ce genre de scènes dans la partie et, si oui, se mettre d’accord sur leur niveau d’explicité.

Tout comme pour le romantisme, il est pertinent de parler avec eux pour connaître le genre de scènes qu’ils peuvent apprécier et, surtout, celles qu’ils et elles n’apprécient pas. À ce niveau, il est même plus important de connaître ce qu’ils ne voudraient pas voir pour ne pas l’introduire et éviter des situations désagréables. De la même façon, si une situation non voulue arrivait, il est fondamental d’établir des mesures de sécurité (2) pour arrêter ce genre de scènes avant qu’elles entraînent des problèmes.

Dans le cas de parties one-shot où on ne connaît pas les joueuses, il vaut mieux ne pas introduire de scènes érotiques ou sexuelles. Gardez-les uniquement pour les groupes où le ou la MJ et les joueur.euses se connaissent plus et se font confiance (3).

6. Les PNJ sont très importants

Les histoires d’amour, en règle générale, sont basées sur les relations interpersonnelles. Les personnages passent beaucoup de temps à discuter, apprenant à se connaître, ainsi que l’univers qui les entoure. Dans cette atmosphère créée, en tant que MJ nous devrions vraiment mettre les projecteurs sur les personnages non-joueurs. Je ne veux pas dire par là qu’il faut fabriquer des PNJ qui éclipsent les joueurs eux-mêmes, mais plutôt qu’ils intéressent les personnes assises à notre table : qu’elles apprécient de faire la connaissance de ces PNJ, d’en chercher à en savoir plus sur eux, et que ces PNJ leur donnent des sensations.

Créez une personnalité propre à ces Personnages Non-Joueurs, ainsi qu’un historique. Si vous connaissez vos joueuses et joueurs, recherchez le genre de protagonistes qu’ils ont tendance à aimer en général ; pas pour créer des clones, mais pour rajouter des pincées de détails qui (vous le supposez) leur plairont, afin de capter leur attention.

D’un autre côté, n’imposez pas les PNJ ; laissez à ceux qui s’assoient à votre table la liberté d’explorer le monde et de découvrir quels personnages ils et elles aiment et avec lesquels ils souhaitent interagir. Peut-être auriez-vous aimé qu’un PJ tombe amoureux d’une PNJ qui est son amie depuis leur enfance mais, pourtant, le joueur commence à s’intéresser à la vendeuse de poissons. Laissez-lui cette liberté ; réfléchissez à cette nouvelle intrigue et approfondissez ce personnage de poissonnière : peut-être découvrirez-vous une merveilleuse histoire que vous n’auriez jamais imaginé au début.

Dans les one-shot, où on ne peut pas enquêter sur les goûts de nos joueurs.euses, puisqu’en général on ne se connaît pas, je recommande toujours (en plus de ce qui a été dit dans ce paragraphe) de créer des PNJ accessibles qui puissent retenir l’attention de la tablée.

7. En cas d’histoire d’amour entre deux PJ, laissez le temps aux joueurs.euses ; ne les pressez pas

Très souvent l’histoire d’amour n’arrive pas entre un PJ et un PNJ, mais entre deux Personnages-Joueurs. Dans ces cas là il faut être conscient que tous les joueurs et joueuses sont uniques et qu’à cause de ça, ce sont eux qui doivent décider du chemin que prendra la relation entre leurs deux personnages et le temps qu’ils consacreront à cette histoire. Le ou la MJ devrait leur proposer des options pour qu’ils puissent développer leur histoire d’amour tout au long de l’intrigue ; mais vous ne devez pas forcer des situations où les joueurs.euses se sentiront peut-être gêné.es, ou dans lesquelles ils devront faire quelque chose qu’ils et elles ne voudraient pas voir arriver à cet instant.

D’un autre côté - d’après mon expérience -, l’histoire d’amour entre PJ dans des one-shot où les joueurs et les joueuses ne se connaissent pas, et ne vous connaissent pas non plus, ça peut être compliqué. Tout d’abord - comme je l’ai expliqué plus haut - la première étape devrait être de les avertir que l’histoire contient des thématiques romantiques, pour que les personnes qui vous rejoignent sachent à quoi elles vont jouer. Si, malgré ça, il y a tout de même un.e des joueurs.euses qui ne veut pas d’histoire d’amour avec le PJ d’un.e autre participant.e (quelle qu’en soit la raison), je recommanderais d’utiliser d’autres embranchements (romantiques ou pas) qui existent dans l’intrigue ; avec les PNJ ou d’autres joueur.euses.

couple soleil couchant

8. Promouvez le respect de la diversité de relations amoureuses et clarifiez les règles à ce sujet

Le respect est quelque chose de fondamental à n’importe quelle table de JdR. Nous devons tous le promouvoir pour que, pendant la partie, les joueurs et les joueuses connaissent une expérience amusante et enrichissante. Dans le cadre des scénarios romantiques ce point est même encore plus important que d’habitude.

Les relations peuvent être très diverses et on ne doit pas imposer un seul type de relation romantique, ni juger les personnes assises à la table pour des thématiques comme l’identité de genre de son personnage, son orientation sexuelle ou le type de relation qu’ils ont. La relation monogame classique entre un homme et une femme, et une relation polyamoureuse entre une femme transsexuelle et ses partenaires doivent, l’une comme l’autre, être considérées pareillement (4).

Comme MJ, vous ne devez jamais porter de jugement de valeur sur ce point, et vous ne devez laisser aucun.e joueur ou joueuse critiquer des autres participants sur ce point. Je pense qu’il est indispensable que les règles de la table soient claires en ce qui concerne cette thématique et, en tant que MJ, n’hésitez pas à prendre des mesures si quelqu’un ne respecte pas ces règles.

Enfin, je le répète, ces conseils sont subjectifs et ont très bien marché pour moi lors de la maîtrise de ce genre de parties. J’espère qu’ils vous aideront vous aussi !

Article original : Consejos para narrar romance y no morir en el intento


(1) NdT : L’expression « Tranche de vie » désigne une œuvre qui montre la vie quotidienne de ses personnages. Dans le GN "freeform" Lady and Otto sur la vie de couple, il est ainsi interdit de rajouter des conflits ! [Retour]

(2) NdT : parmi nos articles sur la sécurité émotionnelle, un exemple connu est la carte X [Retour]

(3) NdT : identifier qui est mal à l’aise avec les sujets romantiques/sexuels à la table est tout l’objet des chapitres 1 et 2 de l’indispensable et complémentaire Parlez-moi d’amour ptgptb [Retour]

(4) NdT : À ce sujet, vous pouvez lire L’humiliation de demander la permission ptgptb ou L’écriteau sur la porte ptgptb. [Retour]

Note: 
Moyenne : 9 (1 vote)
Nom du site d'Origine: 
Traducteur: 
Share

Ajouter un commentaire

Mention légale importante

Nous vous encourageons à faire un lien vers cette page plutôt que de la copier ailleurs, car toute reproduction de texte qui dépasse la longueur raisonnable d’une citation (c’est-à-dire, en règle générale, un ou deux paragraphes) est strictement interdite. Si vous reproduisez une grande partie ou la totalité du texte de cette page sans l’autorisation écrite de PTGPTB (version française), et que vous diffusez ladite copie publiquement (sites Web, blogs, forums, imprimés, etc.), vous reconnaissez que vous commettez délibérément une violation des lois sur le droit d’auteur, c’est-à-dire un acte illégal passible de poursuites judiciaires.