Probablement des zombies : un jeu de rôle sur la conscience et les ambiguïtés morales

À partir de 4 joueurs ; durée : environ 20 minutes. Exclusivement pour adultes.

Vous êtes tous dans une pièce et c’est le premier moment calme du film de zombies. Il y a probablement des zombies dehors, mais à l’intérieur se trouvent des gens qui révèlent qui ils sont réellement. Chacun écrit en quelques mots un concept de personnage sur un bout de papier. Un adjectif, un rôle dans la société, un peu d’historique. Par exemple “athlète professionnel devenu chargé de clientèle pour une grande société”» ou “homme d’affaires qui a privilégié sa réussite professionnelle au détriment de son mariage”. Sur un autre morceau de papier, chacun décrit un horrible péché. Quelque chose d’impardonnable au premier abord, qui récolterait un million de messages de haine sur Twitter. Vous avez peut-être tué quelqu’un, ou dirigé une branche du KKK, forcé votre femme à avorter ou combattu pour Daesh, fichu vos locataires à la rue ou dénoncé l’homosexualité d’un ami, volé un bébé ou mangé quelqu’un dans les Andes, un jour. Vous voudrez peut-être vous fixer des limites avant de commencer ce jeu.

Faites deux piles pour les bouts de papier, une pour les personnages, une pour les péchés. Mélangez les papiers. Chacun tire un papier de chaque pile, en en tirant un autre s’il tombe sur celui qu’il a écrit. Choisissez qui commence.

Chacun son tour, chaque joueur lit et présente qui il est. Puis il passe son péché au joueur à sa droite qui, dans la peau de son personnage, annonce le forfait. Par exemple :

Joueur 1 : “Je m’appelle Bob Wattley, je gère un magasin de meubles et comme le dit notre pub, nos prix sont si bas que c’est de la folie !

Joueur 2 : Je me souviens de toi, Bob. Je me rappelle quand cette fille est apparue aux infos disant qu’elle était ta fille cachée et comment l’affaire s’est terminée comme par magie quand on a retrouvé son cadavre.”

Le joueur a alors deux minutes (ou une minute si vous souhaitez un jeu plus rapide) pour s’expliquer, donner les raisons de son ignominie, pourquoi ce n’était pas de sa faute et pourquoi il mérite le pardon. En gros, il faut louvoyer pour éviter la damnation.

Une fois que le crime de chaque personnage est connu, et que chacun a eu l’occasion de se défendre, les joueurs élisent celui qui mérite de mourir. Écrivez le nom du personnage sur un bout de papier et faites une troisième pile. Vous ne pouvez pas voter pour votre personnage.

Prenez votre temps avant le vote pour répartir les torts et juger les autres sévèrement, en particulier s’ils essaient de vous enfoncer. Ne laissez cependant pas cette étape durer trop longtemps, cinq minutes maxi. Les zombies (ou autre chose) ne vont pas attendre. Les réactions instinctives, ça existe.

Une fois que tout le monde a voté, le danger extérieur débarque et réalise le résultat du vote.

Mélangez puis révélez les votes un à un.

Si personne n’a estimé que vous deviez mourir, malgré votre méfait, vous êtes l’Innocent et vous gagnez ! Vous êtes arrivé vivant à la fin du film.

Si la moitié du groupe ou plus (arrondissez au-dessus) a pensé que vous deviez mourir, vous comprenez quelle ordure vous êtes et décidez d’assurer la garde afin de permettre aux autres de survivre. Vous êtes lavé de vos péchés grâce à votre sacrifice et vous gagnez !

Dans le cas contraire, la personne avec le plus de votes meurt, puis la suivante, et ainsi de suite dans l’ordre décroissant du nombre de votes jusqu’à ce qu’il ne reste qu’une personne (et d’éventuels Innocents). À votre tour, racontez dans le détail de quelle façon atroce les zombies vous déchiquètent. Rendez la description épouvantable car les joueurs ayant obtenu moins de voix que vous vous ont condamné à mort pour votre immoralité, et leur punition est de voir quels trouducs moralisateurs ils sont. Toutes ces personnes perdent, mais différemment. Même le(s) survivant(s) reculent d’effroi face aux choix qu’ils ont fait.

La personne la plus proche de la porte tranchera en cas d’égalité. Arrondissez à l’inférieur sauf indication contraire.

Article original : Zombies, Probably: A Storytelling Game of Moral Equivocation and Terrible Self-Awareness

Note: 
Moyenne : 5.1 (11 votes)
Nom du site d'Origine: 
Traducteur: 

Pour aller plus loin… panneau-4C

 

Mettre les joueurs dans des situations difficiles. Aborder des sujets graves, des drames. Cette approche "happening" du JdR/GN se rapproche de

  • 90 minutes : un père et son fils arriveront-ils à se parler pour la dernière fois.
Share

Ajouter un commentaire

Mention légale importante

Nous vous encourageons à faire un lien vers cette page plutôt que de la copier ailleurs, car toute reproduction de texte qui dépasse la longueur raisonnable d’une citation (c’est-à-dire, en règle générale, un ou deux paragraphes) est strictement interdite. Si vous reproduisez une grande partie ou la totalité du texte de cette page sans l’autorisation écrite de PTGPTB (version française), et que vous diffusez ladite copie publiquement (sites Web, blogs, forums, imprimés, etc.), vous reconnaissez que vous commettez délibérément une violation des lois sur le droit d’auteur, c’est-à-dire un acte illégal passible de poursuites judiciaires.