26 nouvelles manières de voyager dans l'espace

Han Solo a un jour fait remarquer que piloter un engin dans l’hyperespace, c’était autre chose qu’une moissonneuse-batteuse.

Mais si c’était le cas ?

Dans la science-fiction, les voyages spatiaux sont basés sur d’autres histoires de voyages. Les véhicules spatiaux sont appelés “vaisseaux” (ships) (ou “bâtiments” (boats) dans Firefly), et leurs trajets s’apparentent à de la navigation maritime. Roddenberry [créateur et producteur de Star Trek (NdT)] fut particulièrement influencé par les romans de Hornblower (1) pour créer sa série – sans parler de la série télé de SF La Grande Caravane wiki qui copie les chariots bâchés du XIXe siècle. Les vaisseaux des Jetsons wiki et de Futurama wiki se comportent exactement comme nos véhicules contemporains. Futurama nous montre en plus des vagabonds voyageant clandestinement sur des chemins de fer spatiaux, des camionneurs de l’espace et même des combis Volkswagen intersidéraux. Mais il est parfois un peu trop facile de se contenter de rendre le voyage spatial similaire à un autre mode de transport, ce qui vous amène à raconter toujours les mêmes histoires, mais dans l’espace : les capsules de sauvetage ne sont qu’une reprise des canots du même nom, Planète Interdite wiki n’est autre que La Tempête wiki, Enemy wiki n’est ni plus ni moins que Duel dans le Pacifique wiki (et Avatar c’est Danse avec les Loups wiki, mais c’est un autre débat).

Mais donnez un grand coup de pied là-dedans et vous pouvez arriver à des choses innovantes dans vos histoires spatiales. Un des éléments vraiment sympa de l’univers de Warhammer 40K wiki est que voyager dans l’espace n’est pas du tout comme naviguer avec un bateau, ça consiste plutôt à mener une bataille psychique dans une cathédrale gothique coincée à mi-chemin de l’enfer. Ce qui distinguait (entre autres) Star Trek, c’était d’avoir imaginé les déplacements comme le fait de prendre l’ascenseur (la téléportation). Et dans HoL (en), le voyage spatial est rendu possible grâce à l’accouplement salace de limaçons géants.

Il n’est pas toujours nécessaire que ça ait du sens pour commencer, mais si vous partez d’un concept original pour vos déplacements cosmiques, vous vous retrouverez souvent avec un univers vraiment différent. Voici donc vingt-six idées de différents types de voyages dans l’espace.

A comme Adrénaline

Le véritable voyage spatial est finalement un peu comme une descente en rappel. L’espace regorge de puits de gravité, et en sortir demande une puissance considérable. Mais y retomber – si on ne tient pas compte de l’atmosphère – est plutôt facile. C’est même cette facilité qui est problématique. La partie délicate dans la chute, c’est de rester en vie.

Jouer là-dessus apporterait de nouvelles perspectives. Dans la science-fiction, les décollages sont souvent compliqués et les atterrissages en catastrophe une mauvaise chose ; néanmoins, la plupart des histoires partent du postulat que ceux-ci dépendent bien moins de la propulsion par moteur-fusée d’aujourd’hui. Mais si s’élever est vraiment très lent, cher et difficile, et que redescendre constitue une sorte de sport extrême pour accros à l’adrénaline, ceux qui montent et ceux qui descendent ne seraient pas du tout les mêmes. La plupart des gens resteraient en haut, vivant dans l’espace, et les explorateurs de nouvelles planètes seraient plutôt des casse-cou en rangers. Ou des militaires descendant de space-coptères en rappel. Je pense que vous serez d’accord pour dire que descendre en rappel depuis l’orbite déchire sacrément, et nous n’en sommes qu’à la lettre A.

B comme Ballet mortel

Ce n’est pas très différent du modèle de Warhammer 40K, où on se glisse juste assez dans la terrifiante dimension démoniaque pour être poussé à travers le temps et l’espace. La tauromachie fonctionne de la même manière : vous devez vous tenir suffisamment près pour faire croire au taureau qu’il va pouvoir vous éviscérer mais pas trop pour pouvoir l’esquiver au moment où il essaiera.

Si le voyage spatial consistait à trouver ce genre de point d’équilibre idéal, les prouesses des chevaucheurs de fusées seraient bien plus étincelantes et cela tiendrait de l’art tout autant que de la science. La plupart des vaisseaux se traîneraient lamentablement, et seuls un ou deux pilotes par génération seraient capables d’atteindre des vitesses proprement fantastiques (2). De tels individus seraient portés aux nues et deviendraient rapidement des célébrités richissimes et capricieuses, trop engraissées pour trouver à nouveau le point d’équilibre. Et si, pour un soupçon de démence supplémentaire, le pilote devait danser avec une véritable créature, une sorte d’entité taurine distordant l’espace, que vous devez énerver juste assez pour que le voyage spatial s’active, mais pas trop pour qu’elle ne vous tue pas avec tout votre équipage ? De quoi une telle espèce aurait-elle l’air, et pourrait-elle être domestiquée pour d’autres usages ?

C comme Cartographie

La carte est le territoire, presque littéralement. Aidés par une formidable puissance de calcul, il suffit aux humains de saisir dans la grande base de navigation les mesures d’un nouveau secteur et d’effectuer tous les calculs nécessaires pour que tout le monde soit capable de s’y rendre en un rien de temps. La distance effective ne dépend donc que de la découverte ou non d’un lieu, et dès qu’une planète est découverte, elle peut être colonisée en quelques semaines seulement. Des planètes périphériques peuvent passer du statut de paradis vierge à ruche à touristes en l’espace d’un mois ou deux. Mais découvrir de nouveaux secteurs est extrêmement difficile car cela implique de se projeter dans des zones non-cartographiées, hors du champ d’action du système de transfert et où vous devez vous déplacer au jugé, en priant pour tomber sur un espace navigable.

Ici ce sont les navigateurs qui contrôlent l’exploration et l’expansion, ce sont donc eux qui reçoivent honneurs et prééminence. Il peut une nouvelle fois s’agir plus d’art que de science, où plutôt que vos réflexes, votre endurance ou votre courage, ce seront votre intelligence et vos compétences artistiques qui feront de vous un héros. La guerre se retrouve également complètement redéfinie, puisque transport et reconnaissance ne font désormais plus qu’un. Suivez cette piste, qui sait où elle vous mènera ?

D comme Délivrance

Rien n’est plus effrayant que des bouseux de l’espace. Dans [le film] Délivrance (3), l’horreur provient du fait qu’après seulement quelques heures de route à travers les montagnes, quatre citadins se trouvent arrachés à leur environnement urbain habituel et projetés dans un paysage sauvage dont la règle “Tuer ou être tué” semble tout droit sortie de Sa Majesté des Mouches wiki.

La solution de facilité serait de placer les péquenauds sur les planètes (comme dans Firefly), toisés depuis le ciel par les vaisseaux d’argent aux lignes épurées d’une civilisation raffinée. Mais Firefly propose également le contraire avec ses Ravageurs : que l’espace soit le far-west sauvage, où seuls les ermites frustres et les “hommes des montagnes” peuvent subsister et où les lois sont bien différentes. Certes, Mars et la Terre sont peut-être des paradis transhumanistes mais pour voyager entre elles vous devez traverser les ténèbres, et si vous tombez en panne d’essence ou prenez la mauvaise sortie, les gens que vous rencontrerez seront tout sauf amicaux. Et n’essayez pas d’appeler le shérif, parce que c’est le frère du type qui est en train de vous faire couiner comme une truie.

E comme Ego trip

Le stockage des données est peut-être le plus gros obstacle à la réalisation de la téléportation comme dans Star Trek. Suivre et enregistrer la position (et la vitesse de déplacement, mais passons) de la totalité des atomes d’un individu nécessiterait une quantité énorme de nombres. Imaginez maintenant ces nombres balancés à des années-lumière à travers la galaxie.

D’accord, c’est (relativement) rapide et ne nécessite aucun vaisseau spatial, mais cela pose des problèmes de stockage et de déformation du signal. Sur de telles distances, du bruit va s’infiltrer dans la transmission, et quand vous serez reconstitué à l’arrivée, vous ne serez pas tout à fait le même. On peut cependant utiliser des algorithmes statistiques de compensation pour réduire le bruit et reconstituer les données, selon un modèle de ce que vous devriez être. Et plus détaillé sera le modèle, plus sûr sera le voyage.

Or ce modèle [est créé à partir de] là où est stockée votre identité : sur Internet.

En d’autres termes, plus vous êtes connu, plus vous bloggez et publiez vos pensées, idées et photos, mieux vous êtes référencé dans les moteurs de recherche, et plus vous pourrez voyager loin. Plus vous êtes célèbre, plus le trajet sera rapide.

La plupart des récits de science-fiction avec un contexte de pénurie générale traitent ce genre de prestige social comme une mesure pour déterminer qui dispose de la meilleure nourriture ou du meilleur abri, mais ce n’est pas habituellement un critère pour la distance ou la vitesse à laquelle vous pouvez vous déplacer (à vrai dire, Dans la dèche au Royaume Enchanté wiki> part du principe inverse : vous gagnez du prestige si vous pouvez voyager loin). Dans une société en manque de ressources, faire des “icônes publiques” des explorateurs de l’inconnu crée un renversement total de l’exploration mais aussi du transhumanisme.

F comme Fermiers

Et si le voyage spatial était vraiment comme piloter une moissonneuse-batteuse ? Ou au moins s’apparentait à la rotation des cultures ? Imaginons le modèle agraire de l’Europe médiévale : les planètes sont les cités et châteaux ceinturés de murs gigantesques, abritant une population complètement déconnectée de ceux vivant à l’extérieur, et tout ce qui se trouve entre elles n’est que champs et jachères à perte de vue où l’on cultive la matière noire et élève des porcs de l’espace. Les nantis s’évertuent à traverser ces zones aussi rapidement que possible, ballotés dans leurs transports privés, mais cela est inefficace et puant, et les voyages sont rares – sauf pour les agriculteurs qui vont et viennent dans les marchés en orbite autour des planètes-cités.

Si vous souhaitez aller quelque part en particulier, vous n’avez qu’à attendre qu’un chariot plein de fayots de nébuleuses aille dans cette direction, mais attendez-vous à ce que le Vieux Gaspard vous fasse payer un sou ou deux pour la charge supplémentaire sur son percheron des étoiles. Bien sûr, vous pourriez traverser les champs au grand galop – si vous vouliez dévaster une bonne partie des récoltes de matière noire, privant ainsi votre domaine d’énergie et contrariant méchamment vos serfs. Or vous avez besoin qu’ils soient de votre côté pour la prochaine fois que vous partirez en guerre.

Appliquer ce concept à grande échelle peut ne pas être très cohérent quand on se penche sur les détails, mais ça n’a pas besoin d’avoir un sens – il faut juste que ce soit génial.

G comme Gros bouchons

Celui-ci est assez évident, ce qui explique qu’on le voie assez souvent (notamment dans Futurama) : le voyage spatial équivaut au voyage en voiture, et en particulier l’aspect répétitif du trajet quotidien domicile-travail.

Dans le futur, le salut viendra de la spécialisation après tout, même pour les planètes. La Terre a été re-terraformée en planète résidentielle, la plupart des gens travaillent au Planéplexe Commercial de Jupiter ou dans la Ceinture Industrielle d’Astéroïdes – ce qui implique des allers-retours entre eux matin et soir (ou les week-ends, pour les séjours de longue durée) équivalents au purgatoire du trafic routier. Bien sûr, la circulation en elle-même ne constitue pas une intrigue exaltante, mais elle peut être un bon point de départ pour quelque chose d’intéressant (pensez aux films Chute libre ou Dérapages incontrôlés) et peut fournir un bon décor pour une course-poursuite en véhicule (Ronin, La Mémoire dans la peau, Une journée en enfer) ou à pied (L’Arme fatale, L’Enquête, Angles d’attaque).

H comme Halo

Pas forcément Halo wiki en particulier, mais en tout cas un jeu vidéo. Tout le monde adore l’idée de départ du film Starfighter, où être bon à un jeu d’arcade vous permet de piloter pour de vrai.

Le film est très bon […si on aime les années 80 (NdT)], mais on pourrait pousser le concept encore plus loin : et si c’était de notoriété publique ? Si tous les joueurs de Halo, Team Fortress et consorts sur Twitch (4) bataillaient en réalité non seulement pour le droit de se vanter de leurs performances mais aussi pour celui de rejoindre la flotte et de piloter leur propre vaisseau ? Cela ferait sortir les jeux vidéo de leur niche et les placerait sur le devant de la scène patriotique, à plus forte raison si les pilotes sont des héros dans un univers en guerre.

Les éditeurs de jeux vidéo seraient parrainés par l’armée et les développeurs les plus talentueux seraient encouragés à rendre l’expérience aussi proche que possible du véritable combat – mais cela resterait un jeu, et les joueurs seraient toujours des gamers, tels que nous les connaissons et les apprécions. Cela donnerait raison à Jack Thompson (5) à propos des jeux vidéo servant d’entraînement à des tueurs, mais faire exploser l’Étoile noire sous un concert de “UP !” et de “GG !” serait indubitablement énorme.

I comme Internés

Ce qu’il y a d’effrayant dans L’Appel de Cthulhu, c’est que devenir fou n’est pas un signe de distanciation avec la réalité mais plutôt de la compréhension de ce qu’elle est réellement. Si les angles spatiaux étaient à ce point étrangers et non-euclidiens qu’ils pourraient nous briser l’esprit, peut-être que les seuls capables de le traverser seraient ceux ayant perdu la raison.

On peut jouer là-dessus de deux manières : soit ils doivent être cinglés avant même de décoller, soit c’est le voyage spatial qui transforme progressivement leur cerveau en bouillie. Cette dernière solution est la plus classique mais la première pourrait se révéler extrêmement amusante.

Imaginez que la marine spatiale recrute dans les asiles, et que chaque vaisseau se voie attribuer une équipe d’experts-psychologues (et quelques camisoles de rab’) pour s’assurer que les pilotes ne déraillent pas trop. Les tribulations d’un vaisseau rempli de schizophrènes, de bipolaires et de maniaques en tous genres, feraient une virée sacrément déjantée avant même de quitter le quai d’embarquement. Et si tous les extraterrestres sont cinglés aussi, ça devient encore plus amusant.

J comme Jambes

Pas pour les vaisseaux qui se replient dans des valises, mais pour l’autre élément de technologie omniprésent dans les Jetson  wiki : le tapis roulant.

Et si les voyages spatiaux se faisaient quasi-intégralement à pied ? Pourquoi construire un ascenseur orbital si une passerelle fonctionnerait tout aussi bien ? Il vous suffit de donner à la gravité la direction qui convient, et vous gardez les voyageurs en forme en leur faisant gagner leur orbite en courant (d’accord le tapis avance aussi, mais il va deux fois moins vite que votre vitesse de marche normale). Bon d’accord, l’atmosphère moyenne fait dans les 500 kilomètres de haut, ce qui représenterait des semaines de marche. Et aller jusqu’à Mars, à quelque chose comme 80 millions de kilomètres, vous prendrait plus de dix mille ans. Mais les auteurs de SF ont réglé le problème des distances avec tout un tas de MacGuffins wiki comme la vitesse supraluminique ; le jogging supraluminique est en fait une hypothèse intéressante.

Si vos parties se déroulent dans un monde rempli de fonceurs capables de courir à Mach 1 et que vos tapis roulants avancent à la même vitesse, vous aurez des gens capables de courir jusqu’à Mars en 4 ans environ. Et qui sait ce que vous pourrez rencontrer en chemin…

K comme K2

K2 est le petit nom officiel que les alpinistes donnent au deuxième plus haut sommet du monde wiki, dont l’ascension est considérée par la plupart d’entre eux comme étant encore plus difficile que celle de l’Everest. Pratiquement personne ne l’a gravi car cela nécessite, comme pour l’Everest, d’être un parfait spécialiste à l’endurance et au mental sans faille. Et proportionnellement, son ascension a causé plus de morts que l’Everest [un décès pour quatre personnes réussissant l'ascension].

De nos jours l’exploration spatiale est déjà un peu comme ça : une activité réservée à une minorité de repousseurs de limites faisant la une des journaux. Mais ce n’est pas quelque chose que l’on accomplit seul. Si Neil Armstrong avait été un type un peu fou avec seulement un rêve en tête et un Sherpa pour guide, arriver jusqu’à la Lune aurait été encore plus impressionnant – même si la couverture médiatique de l’événement aurait été moins importante.

Une autre idée est d’en faire une ascension littérale jusqu’aux cieux : peut-être ne reste-t-il d’un ascenseur orbital séculaire qu’une coquille en déréliction, à moitié effondrée et extrêmement dangereuse. Seuls les meilleurs grimpeurs pourront quitter la terre, tournant le dos à la ruine désolée qu’est devenue notre planète (6) (6). Nombreux sont ceux qui meurent durant cette ascension – votre équipe y parviendra-t-elle ?

L comme Léonard de Vinci

Léonard de Vinci a créé de nombreux appareils en avance sur leur temps : la grenade, le tank, la machine volante… Il n’y a qu’un pas pour imaginer qu’il a également réfléchi à la possibilité de voyager dans l’espace (en fait Leonard de Quirm, son équivalent dans les Annales du Disque-Monde wiki, l’a fait dans Le Dernier Héros wiki). La seule question est ici de savoir quand ses inventions mystérieuses seront révélées et concrétisées. Transformera-t-il la Renaissance en une ère de conquête spatiale ? Ou ses plans (et la conspiration visant à les détruire) seront-il découverts par un expert en symbologie et une séduisante détective wiki des siècles plus tard ? Vous pouvez même complètement retourner cela en faisant de nous des De Vinci. Dans cinq cents ans, alors que l’humanité se prépare à se lancer dans l’espace, on découvre des plans de navettes lunaires inventées par un certain Nasa – des appareils qui pourraient bien avoir fonctionné, même s’ils n’ont rien à voir avec la technologie actuelle…

M comme Mulet

Pour ceux qui n’ont pas connu les années 80 et même la majorité des années 90, un mulet est une coupe de cheveux : court sur le dessus, long à l’arrière. Fièrement arborée par plusieurs héros de séries TV et stars du rock, il s’agit de nos jours d’un symbole universel pour tout ce qui est désuet et passé de mode. Tout le monde s’accorde à dire qu’on ne devrait plus en porter, et qu’on n’aurait même pas dû le faire à l’époque, même si certains rebelles de la mode s’obstinent à l’afficher publiquement. La question qui se pose est : comment le voyage spatial pourrait-il passer de mode à ce point ?

Le danger ne serait pas un prétexte suffisant, ni même le coût : l’humanité ressent fréquemment le besoin de dépasser de telles limites.

Peut-être n’y a-t-il tout simplement rien là-bas qui nous intéresse : juste des gros cailloux déserts dont nous n’avons même pas besoin d’extraire les minéraux parce que nous tirons notre énergie d’une ressource bien plus accessible et renouvelable. Donc désormais l’espace est abandonné aux ploucs et aux aventuriers du dimanche qui s’accrochent toujours à l’idée que c’est “cool”.

Ça ne suffit pas pour définir un cadre de campagne en soi, mais comme pour Gros bouchons ci-dessus, il s’agit d’un cadre séduisant pour un mystère ou une poursuite : pensez aux Experts et à la manière dont ils explorent une nouvelle sous-culture chaque semaine.

N comme Ninjas

Pas dans le sens où le voyage spatial serait un art secret transmis à quelques élus dans des monastères de montagne (bien que ça pourrait être génial) mais plutôt où il serait difficile à détecter. Peu d’univers de jeu incluant la vitesse superluminique traitent du fait que si vous êtes capable de vous déplacer plus vite que la lumière, vous pouvez vous retrouver quelque part bien avant que quiconque ait pu vous voir venir. Vous pouvez ainsi potentiellement déplacer toute une armada de vaisseaux de guerre vers l’orbite d’une planète sans aucune sommation. Quel genre d’univers cela créerait-il ? Les planètes seraient encapsulées dans des armures sphériques, protégées par des flottes de vaisseaux et des batteries d’artillerie lourde. Ces murailles seraient placées le plus loin possible des planètes en elles-mêmes, peut-être même engloberaient-elles chacune un système entier. La guerre serait malgré tout inévitable et pourrait se déclarer sans avertissement, n’importe où dans l’univers. Cela constituerait un cadre de jeu effrayant, si effrayant que ses habitants pourraient laisser leurs gouvernements faire tout ce qui leur passe par la tête pour les protéger.

O comme Objets interdits

L’un des postulats les plus intéressants du premier film Terminator wiki est qu’aucun élément métallique ne peut voyager dans le temps. Ce film en particulier contourne ce point grâce aux cyborgs mais vous n’avez nul besoin d’être aussi souple avec vos joueurs (7). Être le premier humain à mettre le pied sur une planète extraterrestre et vous y retrouver complètement nu, ne pouvant compter que sur ce que la nature vous a donné, dégage quelque chose de profondément primitif. Bien sûr, des scientifiques astucieux auront pu trouver des solutions pour pallier ce problème (grâce à la bio-ingénierie ou comme un certain projet Avatar wiki…), vos joueurs pourront donc malgré tout disposer de tout un tas de joujoux épatants. Se faire une place dans l’écosystème ne sera pas simple pour les nouveaux arrivants, ce qui nécessitera une forte collaboration entre personnages, du moins jusqu’à ce que le prédateur dominant se découvre un petit creux. Une autre possibilité est d’imposer cette option dans une campagne remplie d’armes à feu et de technologie mais où le voyage spatial est absent. Cela forcera les adeptes de l’artillerie ou les pilotes techies connectés à leurs véhicules (riggers) à devoir reconsidérer leur rôle/utilité dans le groupe. Comme d’habitude, faites attention avec ce genre de ressort, mais cela peut donner des moments grandioses.

P comme Pinaillage

Il y a des joueurs qui détestent tenir le compte des petits détails, qu’il s’agisse d’argent ou d’encombrement. D’autres adorent ça. Que vous fassiez partie d’une catégorie ou de l’autre, il y a un tas d’histoires amusantes à raconter où le voyage spatial est un peu plus compliqué que d’appuyer sur un bouton. Imaginez : un monde où le carburant est incroyablement cher et immensément lourd, à tel point que le moindre gramme superflu dans un vaisseau devient un problème. Ramassez trop du butin durant une mission, et vous pourriez vous retrouver dans l’incapacité de rentrer chez vous. Ou vous pourriez rentrer chez vous, si le fait de ne pas respirer pendant la dernière journée de vol ne vous dérange pas. Ou alors, c’est un de vos membres d’équipage qui devra arrêter de respirer … Cela a déjà été assez bien traité dans certaines histoires de SF (Serenity wiki, Sunshine wiki), et celles-ci n’avaient pas vraiment l’air de cours magistraux de comptabilité, donc lancez-vous et puisez dedans sans vergogne.

Q comme Queue interminable

La plupart des univers de SF adoptent une forme de société capitaliste. Ce n’est pas une fatalité. Imaginez un monde où le voyage spatial est sous contrôle gouvernemental, et que l’offre est limitée. Ce n’est pas si exceptionnel : de nombreux contextes poussent les gens à troquer le voyage spatial contre leur servitude. Mais cette manière de se déplacer reste en général exceptionnelle. Et si acheter un ticket pour partir dans l’espace revenait à acheter un sac de pommes de terre ou bien un objet de divertissement comme un nouveau Blue-Ray ? Ou que cela s’apparentait à un trajet en bus ou en train : banal et lent aux heures de pointe ?

Tout comme pour les voyages en voiture, cela ne devient intéressant que lorsque l’action commence, comme quand le méchant est sur Mars et que vous devez vous y rendre par le prochain vol, mais qu’il y a deux heures de file d’attente avant de pouvoir monter dedans. Ou quand votre rival et vous disposez tous deux d’une carte menant à la Planète Interdite, et tout repose désormais sur qui parviendra à faire valider en premier son permis de transit par les douanes ! Ou bien quand le méchant disparaîtra pour toujours s’il parvient à quitter la planète ; parviendrez-vous à traverser le spatioport bondé à cause d’un week-end de départ en vacances ? Choisissez n’importe quel film qui tourne autour d’un train, d’un bus ou d’un aéroport, ajoutez l’espace, et faites revenir à feu doux.

R comme Rodéo de l’espace

Durant les quelque 10 000 premières années de l’histoire du transport humain, nous avons fait ce qui nous paraît aujourd’hui un peu étrange : nous voyagions au moyen d’animaux plutôt que de machines. Il n’y a aucune raison de penser que nous ne reviendrons pas à ce mode de transport à l’avenir. Les vaisseaux vivants apparaissent dans un certain nombre d’œuvres de SF (Farscape wiki et Lexx wiki [et Mass Effect wiki (NdT)] viennent immédiatement à l’esprit) mais ce concept n’est qu’à peine effleuré. Des animaux capables de se déplacer entre les planètes ou les étoiles se doivent d’être très rapides, mais quelques amortisseurs d’inertie placés sur les chars ou sur les selles peuvent résoudre ce problème. Ou peut-être que la fourrure ou la peau (ou les plumes ou les poils ou tout ce qui vous passe par la tête) de ces formidables créatures sécrète une substance naturelle particulière. Ces bêtes n’ont bien sûr pas à être immenses, et c’est ce qui fait tout le charme de ce concept : tout est imaginable. La biologie est un véritable buffet dans lequel vous pouvez choisir et piocher à volonté pour donner vie à vos rêves les plus fous. Lâchez-vous. Emplissez les cieux d’une vaste ménagerie.

S comme Spatio-activisme

Nous avons évoqué comment les voyages spatiaux pouvaient devenir complètement démodés. L’étape suivante est de les rendre tabous. Inacceptables aux yeux de la société. Peut-être même illégaux. Il y a un épisode hilarant de Star Trek : la Nouvelle Génération où Picard découvre que voyager en dépassant la vitesse de distorsion 4 déchire la galaxie en petits morceaux. Quelque chose dans cet ordre d’idée pourrait facilement rendre les voyages spatiaux interdits ou impopulaires (après que la société en est devenue dépendante). Bien sûr des controverses peuvent émerger : les Militants pour l’Éthique des Voyages Spatiaux manifesteront durant chaque lancement, même ceux que l’Association de Protection Spatiale (8) aura approuvés. Les industriels chercheront à produire des véhicules respectueux de l’espace, mais qui peut dire quand ces produits arriveront sur le marché (et quels conflits cela créera) ? Big Fusion S.A. peut être prête à tuer pour garder sa mainmise sur le monopole du marché du carburant. D’un autre côté, la législation est peut-être trop lente et il revient à quelques PJ soucieux de l’environnement de recourir au terrorisme pour protéger l’espace. Regardez ce qui se passe autour de vous aujourd’hui, vous verrez que cela vient tout seul.

T comme Traque

Quiconque a déjà vu un film mettant en scène une évasion de prison réalisé avant Le Fugitif wiki sait que les chiens sont l’atout incontournable des équipes de recherche. Au point “N comme Ninjas”, nous avons évoqué à quel point il est difficile de suivre la piste d’un vaisseau se déplaçant plus vite que la lumière, et même si c’était le cas, l’espace est vaste. Vraiment très, très vaste. Perdez la trace d’un vaisseau, et plus jamais vous ne le retrouverez. Pas sans chiens. Ou plutôt, pas sans fusiophages du fond de l’espace friands d’émanations de carburant. Un peu d’entraînement peut les faire se focaliser sur certains modèles ou marques, peut-être même des vaisseaux bien précis.

Cela nous ramène aux problèmes biologiques de “R comme Rodéo de l'espace”, mais sans certaines parties potentiellement dégoûtantes, tout en se concentrant uniquement sur la traque (mais celle-ci est centrale dans une grande variété d’histoires). Combien de fois les équipages de l’Entreprise, du Liberator ou du Galactica étaient-ils à la recherche de quelque chose ? Et combien de fois devaient-ils trouver cette chose avant qu’elle ne les trouve, eux ? Tout repose alors sur qui a les meilleurs chiens, ou qui est le meilleur dresseur. Et cela permet d’ajouter une saveur particulière, même à la plus convenue des poursuites spatiales.

U comme Unique

Vous pouvez voyager dans l’espace, mais une seule et unique fois. Les dégâts infligés à votre corps, à l’espace lui-même, l’énergie requise, l’inconstance de la faveur divine… quelque chose implique que le faire plus d’une fois est une mauvaise idée, voire impossible. C’est le dilemme du vœu du génie : si vous ne pouviez aller qu’à un seul endroit, lequel choisiriez-vous ? Qui emmèneriez-vous et qu’emporteriez-vous avec vous ? Quel genre d’exploration spatiale cela induirait-il ?

Ce n’est peut-être pas si différent de notre passé : quand les colons quittaient l’Europe pour les Amériques ou l’Australie, c’était souvent avec la conviction que leurs chances de retour étaient extrêmement faibles (dans le cas des bagnards et des esclaves, c’était même interdit). À quel type de technologie ou d’univers un tel état de fait conduirait-il ? Cela vaut-il la peine de chercher à aller encore plus loin quand on sait que le voyage n’aura qu’une destination unique ? L’Humanité pourrait trouver vain de n’être capable de toucher qu’une et une seule étoile, mais cela pourrait faire de la première incursion dans l’espace une situation très intéressante.

V comme Ventriloquie

Les opérations commandées à distance sont l’avenir : après tout, pourquoi aller où que ce soit quand un avatar (de chair ou d’acier) peut y aller à votre place et projeter les images qu’il reçoit directement dans votre tête ? La seule question est alors la distance que peut parcourir le signal. Il faut bien à la lumière quelques jours pour atteindre Mars, mais si les objets ne peuvent dépasser la vitesse de la lumière, les informations le pourraient peut-être. Et vous arrivez donc à la question : pourquoi vous rendre sur Mars (ou Pluton, ou n’importe où) alors que vous pouvez vous contenter de projeter votre esprit dans un corps spécialement préparé qui vous attend sur place ?

Le voyage dans l’espace serait alors aussi facile que de jouer à World of Warcraft, et vous auriez en effet la possibilité de posséder autant d’avatars que vous le souhaitez, sur d’innombrables planètes. Ce genre de distanciation pourrait avoir des conséquences effrayantes, les avatars n’étant pas reconnus comme formes de vie à part entière. Des guerres entières pourraient être menées entre des millions de clones gérés par une simulation informatique. Et les autochtones risquent d’être plutôt perdus, pour ne pas dire complètement foutus…

W comme Walhalla

Les cathédrales traversant l’espace de Warhammer 40K wiki sont peut-être pilotées par la foi, mais elles ont quand même des moteurs à promethium montés à l’arrière. Et si la foi seule suffisait littéralement à vous élever aux cieux ?

Il pourrait s’agir de milliers de moines en plein jeûne, priant pour soulever un énorme vaisseau (une fois que son propriétaire aura effectué des dons suffisants à leur sainte cause, évidemment) ou peut-être s’agit-il seulement d’individus qui trouvent l’illumination dans la souffrance et l’humilité et qui “font l’Ascension”, encore une fois littéralement. Les dieux sont là-haut, sur quelque plan(ète) plus éloigné(e) et vous pouvez les rejoindre si votre foi est sincère.

Le premier homme sur Mars n’est donc plus un astronaute à la mâchoire carrée, ni un scientifique de génie, mais un homme pieux et humble ayant passé vingt ans à travailler dans une léproserie. Pourquoi les dieux l’ont-ils envoyé sur Mars ? Bonne question. Peut-être estiment-ils que l’espace doit être réservé à ceux ayant fait preuve de leur dévotion. Tous les dieux n’ont bien sûr pas à adhérer à l’idéologie des soins et de l’humilité ; peut-être que chaque planète dispose de son propre dieu, et que c’est pour cela que les Grecs leur ont donné des noms de dieux [Jupiter habitant Jupiter…]. Choisissez votre propre ascenseur céleste et accédez à un paradis où tout le monde est comme votre dieu de prédilection. Et alors quelqu’un invente des vaisseaux spatiaux qui permettent de voyager entre eux…

X comme Xenu wiki

Certains n’ont aucun problème avec l’idée de croire en un ou des dieu(x), tant qu’il s’agit d’une jolie petite religion avec vicaires et allusions classiques, mais si ce n’était pas le cas ? Et si un groupe de cultistes bizarroïdes prenait le contrôle du voyage spatial ? Ils pourraient le faire par des biais mystiques ou financiers (les raëliens se vantent après tout d’avoir réussi à cloner un être humain dans un labo sur leur île secrète).

Richard Branson wiki estime que l’espae ne sera jamais suffisamment abordable pour les civils, mais si un culte effrayant changeait la donne ? Certains trouveront effrayant d’imaginer que des disciples futurs de la secte Moon puissent être les premiers à [revenir sur la Lune (gag !) (NdT)], mettre le pied sur une autre planète ou hors de notre système, et qu’ils commencent à revendiquer pour eux-mêmes tout ce qu’ils y trouveront, et de fonder un monde où les lois pourront être aussi teintées de religion qu’ils le souhaitent – un scénario qui évoque fortement quelques fanatiques religieux sur un bateau appelé le Mayflower [qui transporta les Dissenders – protestants puritains – au Massachussetts (NdT)], et pensez à ce que ça a donné).

Imaginez-vous l’angoisse des autres personnes, à la perspective de rater cette grande aventure, alors que tout ce qu’ils ont à faire pour avoir une chance d’embarquer c’est d’assister à un séminaire dans un hôtel sympa. Et peut-être y a-t-il un dieu extraterrestre affamé derrière tout ça. En règle générale les cultistes modernes de Cthulhu ne sont pas enclins à faire leur promotion, mais quand vous lisez des articles parlant de la scientologie, les faits semblent parfaitement s’aligner…

Y comme Yacht

Tout est toujours une question de moteurs. Nous avons parlé de dompter des créatures naturelles ; l’autre option est d’utiliser les forces de la nature, comme les vents solaires, la chaleur, la lumière, la gravité, ce genre de choses. Que l’espace soit conquis par des vaisseaux propulsés par la nature, puisque soyons réalistes, c’est bien plus viril. Bon d’accord, vous pouvez être immobilisé pendant des années si les vents solaires ne soufflent pas au bon endroit. Vous pouvez être pulvérisé par les forces mêmes que vous tentez de maîtriser. Bien sûr, ce n’est pas vraiment nouveau : les tempêtes d’astéroïdes ont bombardé les vaisseaux spatiaux depuis les années cinquante, mais on ne voit que rarement des marins chevauchant ces mêmes tempêtes par vent debout, leurs muscles noueux tendus par l’effort pour maintenir la barre contre le courant. Je n’ai jamais vu un film se déroulant dans l’espace dans lequel un personnage se baisse pour passer sous la bôme ou sous une vergue en pleine rotation. Alors allez-y et écrivez-en un pour moi [La Planète au trésor wiki de Disney est un exemple décent (NdT)].

Z comme Zap !

Comme toute personne ayant un jour regardé un épisode de Star Trek l’a déjà hurlé à son écran, le téléporteur est clairement sous-exploité, en particulier en ce qui concerne son potentiel en tant qu’arme. Voici l’idée : et si vous pouviez pointer un pistolet sur quelqu’un, presser la détente et l’envoyer sur Mars ou Alpha Centauri ? Bien sûr, il pourra toujours se procurer une autre arme une fois sur place et tirer sur lui-même pour se téléporter en retour. C’est donc un peu léger comme moyen d’attaque, mais cela ouvre la porte aux farces et autres neutralisations non-létales si vous réglez la destination sur “cellule de prison” (vous pouvez opter pour la version létale en choisissant “le cœur du soleil”).

Indépendamment de cela, le transport instantané fait ressurgir le problème de la difficulté de la détection vu en “N comme Ninjas”, mais cette fois à un niveau individuel, avec des gens sautant dans votre cabine de douche à six années-lumières de distance. Vous avez intérêt à garder votre téléporteur personnel réglé sur “chambre de haute sécurité” à portée de main. Et tout comme votre code PIN, ne donnez à personne les coordonnées de celle-ci. C’est du simple bon sens. Merci d’avoir choisi Nocti-Sécure, un hôtel-banque où vous pouvez vraiment vous relaxer. Et qui ne se fait presque jamais attaquer. C’est promis.

Articles originaux : Campaign Toybox #25 - Twenty Six New Ways to Travel In Space, Part One et Campaign Toybox #26 - Twenty Six New Ways to Travel In Space, Part Two

NdT : Un grand merci à Imaginos qui a s’est farci l’intégralité de la (mauvaise) VF de Firefly pour y trouver comment ils avaient traduit “boats”.

(1) NdT : Horatio Hornblower wiki est un officier de la Royal Navy pendant les guerres napoléoniennes, héros d’une série de romans de C.S. Forester. [Retour]

(2) NdT : Dans le même genre d’idées, un roman de Robert Silverberg wiki proposait le voyage spatial grâce à une déchirure de l’espace créée par… l’orgasme féminin ! Malheureusement, seules quelques rares navigatrices étaient capables d’obtenir ce type de puissance ;) [Retour]

(3) NdT : film de John Boorman wiki (1972) où les héros affrontent – et subissent les sévices – d’autochtones peu avenants. [Retour]

(4) NdT : Site spécialisé dans la diffusion de parties de jeu vidéo interactives commentées par les joueurs et, équivalent de Youtube mais en direct. [Retour]

(5) NdT : Avocat américain (radié en 2008), célèbre pour ses prises de position radicales contre la violence dans les jeux vidéo. Lire aussi Tuer : pas si facile qu'il n'y paraît ptgptb , dont cette citation : “De nombreux jeux vidéo modernes ressemblent aux méthodes d'entraînement utilisées pour faire tirer les policiers et les soldats. Les cibles apparaissent, vous tirez, la cible tombe. (…) Ils vous désensibilisent à la violence, et vous conditionnent à être capable de tirer sur des êtres humains.”. [Retour]

(6) NdT : On peut voir une telle idée mise en images dans la série Gunnm wiki, avec les vestiges de l’ascenseur orbital menant à Zalem, la cité suspendue. [Retour]

(7) NdT : Odieux connard a fait remarquer qu’il était très facile de contourner cette interdiction du métal, à partir du moment où les cyborgs (des robots entourés d’une peau) pouvait voyager dans le temps : il suffit d’entourer les morceaux métalliques de jambon ! ;) [Retour]

(8) NdT : Jeux de mots en V.O. : People for Ethical Space Travel évoque l’association People for the Ethical Treatment of Animal (PETA); les initiales de la Space Protection Association sont SPA… [Retour]

Note: 
Moyenne : 2 (1 vote)
Catégorie: 
Nom du site d'Origine: 
Traducteur: 
Share

Ajouter un commentaire

Mention légale importante

Nous vous encourageons à faire un lien vers cette page plutôt que de la copier ailleurs, car toute reproduction de texte qui dépasse la longueur raisonnable d’une citation (c’est-à-dire, en règle générale, un ou deux paragraphes) est strictement interdite. Si vous reproduisez une grande partie ou la totalité du texte de cette page sans l’autorisation écrite de PTGPTB (version française), et que vous diffusez ladite copie publiquement (sites Web, blogs, forums, imprimés, etc.), vous reconnaissez que vous commettez délibérément une violation des lois sur le droit d’auteur, c’est-à-dire un acte illégal passible de poursuites judiciaires.